Le Gommino Tod’s, une Affaire de Grand Prix

2-tods-ferrari-gommino-1small.png

La maison Tod’s partage plus d’une histoire avec les écuries automobiles; et tout a commencé avec l’iconique modèle aux 133 picots. Découvert lors d’un voyage aux États-Unis par Diego Della Valle, le Gommino reprend en réalité les lignes d’un soulier initialement utile à la conduite des voitures de course. Un soulier qui, sans l’apparition télévisée du charismatique PDG de Fiat, Giovanni Agnelli, n’aurait sans doute jamais connu un tel succès.

Bien plus tard, en 2001, c’est avec le non moins iconique constructeur automobile Ferrari que la maison choisit de s’associer. Il faut dire que Tod’s et Ferrari ont cela de commun qu’ils partagent un certain sens du luxe à l’Italienne – un certain amour des courses aussi. C’est ainsi que pourl’Automne/Hiver 2012, les deux noms s’associent une première fois pour mettre au monde une pièce exceptionnelle ; un Gommino alors pensé pour marquer l’arrivée des étapes de New Delhi et Abu Dhabi dans le Grand Prix de Formule 1 !

Scellé de l’étalon iconique coulé en encre noire, le mocassin reprend surtout la silhouette des sièges auto Ferrari ! Dans cette couleur rouge, les 133 picots gagnent en cachet. Et aujourd’hui à Monaco, alors que se court l’étape la plus glamour et la plus attendue du championnat de F1, Tod’s et Ferrari ont une nouvelle fois oeuvré à lier passion, artisanat et créativité dans des pièces Mocassins Gommino Tod’s For Ferrari. Des pièces au raffinement impeccable à découvrir dès à présent.

 

Les Iconiques de Tod’s en Campagne avec Kendall Jenner

13_d2_bts_narrative_kendall_14262.jpg

            C’est la douce lumière d’une fin de journée à la plage qui donne tout son caractère à la nouvelle campagne publicitaire Tod’s. Mettant en vedette ses pièces incontournables de la saison Printemps/Eté 2018, la maison invite ainsi ses aficionados à échapper un instant à la vie avec aux pieds une version frangée et hautement désirable des mythiques mocassins Gommino. Kendall Jenner est ainsi la nouvelle égérie de la maison pour cette saison – une position qu’elle partage avec Roberto Bolle, danseur étoile italien connu du public depuis ses débuts sur la scène du Royal Ballet en 1990.

            La campagne prend des accents vintage quand l’allure ternie et hautement poétique de la Super 8 vient capturer ce spot émotionnel. Un spot publicitaire tourné par Baron & Baron. Une plage éclairée par le coucher du soleil – existe-t-il meilleure toile de fond pour inspirer le lien étroit entre cette nouvelle collection Tod’s et toute la magie d’un été italien ? Une campagne aux accents années 70 qui pourtant, introduit des pièces à l’élégance intemporelle – des pièces Tod’s à la qualité et à l’allure irréprochable.

            Dos nu imprimé avec un jean légèrement effiloché, jean blanc et top coupé dans un cuir couleur sable – les pièces introduites par Kendall Jenner éclairent une nouvelle fois le raffinement hors tempo de la maison de Diego Della Valle. Côté homme, Robert Bolle présente la silhouette phare de la maison : veste en daim marron et jean ; et chemise en jean avec pantalon chino bleu marine… Une idylle à vivre en Tod’s, sur la sublime côte Amalfitaine, joyau de l’Italie du Sud.

 

Les Tod’s Gommino et Sac Double T Circus d’Anna Dello Russo

tods-circus-6.jpg

La rédactrice du Vogue Japan, Anna dello Russo signe ici une collection capsule à l’image de son personnage : chic mais déjantée ! En faisant la part belle à l’univers du cirque, l’Italienne a ainsi composé une série de pièces aussi drôles que désirables – une édition limitée pour Noël à savourer sans résistance. Il faut dire que la patte d’Anna dello Russo a déjà conquis la planète mode, et ce depuis longtemps déjà. Le temps d’une collection, voici surtout que les pièces classiques de la maison Tod’s se réinventent, ou plutôt, se dévergondent au contact de son style déluré. C’est ainsi que le mythique Gommino de la griffe, élément phare des silhouettes élégantes, s’en trouve tout bouleversé… La figure du clown est en effet twistée sur l’icône qu’est la paire de mocassins aux 133 picots…

« Aller au cirque est comme d’entrer dans un monde parallèle. Il en va de même pour la mode : elle vous permet de vous métamorphoser » précise Anna dello Russo. Et justement, les icônes de la maison de DiegoDella Valle s’en trouvent à leur tour bousculer quand les teintes vives et les imprimés irrévérencieux viennent s’accaparer ce design si aisément concordant. C’est notamment le fameux sac double T qui ici décalque la figure d’un clown aussi hilarant que touchant. Un éléphant vient se métamorphoser en sac, tandis que d’autres pièces de petite maroquinerie s’amusent à leurs tours – décidément, cette collection a tout de festif !

Étoiles, rayures et diamants, plumes et paillettes, nez et bouches, la collection Tod’s Circus titille l’étonnement jusqu’à la fascination… Un régal pour les yeux compléter par la perfection du savoir-faire Tod’s – le prestige et l’humour marchent désormais d’un même rythme. Voici sans aucun doute les pièces les plus désirables de cette fin d’année. Un vestiaire déjà disponible, à découvrir dans les boutique Tod’s et les espaces Pop-Up qui lui sont dédiés. 

Le Pop-Up du Faubourg Saint Honoré de Tod’s Honore Le Sac Sella

tods_sella_bag.jpg

Le Sella de Tod’s incarne à merveille la philosophie, l’ADN et l’esthétique tant adorés et défendus par la maison de Diego Della Valle : la distinction mesurée mais décomplexée. Lignes graphiques et tenue minimale, le voici tout droit produit pour une féminité active et sportive. Et le Sella a un secret ; son allure multiple et changeante – le Sella dans sa nouvelle version se pense comme l’élément clé d’une tenue. Mini, petit ou grand, la pièce Tod’s se décline dans une multitude de teintes, dans un cuir lisse avec double anse, charme anneaux et porte-clefs, fermeture à glissière, bords en cuir verni, bandoulière amovible, et poches plaquées ! Du Chic et de l’intemporel, le Sella est évidemment le fruit d’un savoir-faire 100% Made in Italy.

Le 2 octobre dernier, Tod’s inaugurait aussi son nouveau Pop-Up dédié au sac – dans sa boutique du Faubourg St Honoré, le must have de la saison se coulait d’ailleurs dans un set up à son image. Le sac en cuir effet poulain s’inspire en effet des techniques de fabrication des maîtres selliers ; et c’est tout naturellement que l’on retrouve la dynamique des montures ici exposée. Des chevaux au galop, interprètes du luxe et de la liberté, dénotent ainsi de la fougue stylistique du Tod’s Sella Bag.

En veau poney coloré ou en matelassé tricolore graphique, les lignes déjà distinctives du Sella ouvrent ici un chapitre de plus dans l’élégance intemporelle doucement bâtie par Tod’s. Et pour incarner le chic et la classe du Sella, la maison avait invité muses, égéries et célébrités pour un cocktails très exclusif. Naomi Campbell, Isabelle Adjani, Zanita Whittington, Chriselle Lim, Danielle Bernestein, Derek Blasberg, Giovanna Battaglia ou encore Inès de la Fressange – toutes les élégantes répondaient présentes, un Sella au bras !

Pour Tod’s, Les Icônes D’Hier Introduisent Celles De Demain

tods1.jpg

Timeless icons, ou Icônes Éternelles. Ainsi fut baptisée la campagne Automne/ Hiver 2017 de la manufacture Tod’s – une campagne qui allie la désinvolture Sixties à l’esthétique franchement chic des pièces de la nouvelle collection. Élégance éternelle de femmes comme Jean Shrimpton ou Jane Birkin, ou twist mesuré de femme-enfant à la Twiggy, la manufacture de Diego Della Valle fait ainsi appelle à la magnificence passée de célébrités marquées à tout jamais dans la paysage mode.

C’est ainsi que ces personnalités sont aujourd’hui ravivées au contact de nouveaux venus dans la fashion sphère ; car légendaire, les pièces de la collection double T le seront assurément. Sur ces clichés glacés, ce sont ainsi tout le naturel et la sophistication des sacs et mocassins de la ligne qui se figent dans l’éternité ! Une attitude caractéristique et iconique, qui, si elle parle déjà aux afficionados de la maison, achèvera surement de convaincre les autres – car oui, style et qualité bien souvent fusionnent pour donner naissance à la mode de demain ! Une campagne à découvrir entièrement dès Septembre 2016.

 

Tod’s Célèbre La Fin Des Travaux Du Colisée

diego_colosseum.jpg

C’était « un devoir, un plaisir » assure Diego Della Valle, patron de la manufacture Tod’s. Il faut dire que la remise en forme du mythique bâtiment lui tenait tout particulièrement à cœur : en 2011, le mécène propose à la ville de Rome de prendre à son compte la rénovation du Colisée, sans autre intérêt que celui de voir le monument renouer avec sa splendeur originelle. Le Colisée est en effet le plus grand amphithéâtre jamais construit sous l’Empire romain – construction entamée entre 70 et 72 sous l’empereur Vespasien et achevée en 80 sous Titus. Il s’agit là du patrimoine de l’Italie, de l’essence même de l’esthétique et du luxe qui aujourd’hui se distille à chacune des créations Tod’s.

Et il fallut trois ans pour le restaurer – trois années durant lesquelles les artisans embauchés par la maison Tod’s ont minutieusement dépoussiéré et réhabilité chacun des recoins du Colisée. Craquelures, fissures, pollution, érosion… Les maux ne manquaient pas… D’un commun accord avec le département du patrimoine archéologique de la ville de Rome, la rénovation s’achève ainsi avec la complète remise à neuf des façades Nord et Sud.

L’actuel système d’enceinte en arc a aussi été rénové pour laisser place à de nouvelles portes en métal plus malléables. La restauration se poursuit néanmoins sur les passages souterrains du Colisée ! Un système mystique, mystérieux et ô combien ingénieux qui retrouve aujourd’hui vie grâce à l’intervention de Diego Della Valle. Une opération d’ampleur chirurgicale qui vient rappeler les engagements de Tod’s quant à l’art et au patrimoine culturel mondial, notamment celui de l’Italie. En remettant sur pieds la merveille, symbole du pays, Tod’s fait bien plus qu’apporter sa pierre à l’édifice – l’une des figures de proue du luxe réitère et crie ici bien haut son amour du Made in Italy !

Le Gommino Tod’s Homme Printemps-Eté 2017

tods11.jpg

La collection Tod’s Printemps/ Eté 2017 ressemble à s’y méprendre à un retour aux sources : pour inspiration première, c’est vers le design imaginé par le grand-père de Diego Della Valle que le directeur artistique Andrea Icontri s’est tourné. Une table travaillée dans un bois qui vient aujourd’hui distiller ses teintes sur une collection imaginée comme une ode faite au cuir et à l’artisanat de la manufacture.

Sur les vêtements, l’on retrouve aussi le mouvement graphique tout en subtilité initié par le peintre Mark Rothko tout au long du XXe siècle – un mouvement qui, sur les vêtements Tod’s, prend un sens tout particulier. Sur les peaux, les manteaux nuancés du noir au sable, du gris aux tons terreux, prennent des allures profondes mais expérimentales. Dans ce travail fait sur le veau velours, la peau prend des airs âgés tandis que la collection s’envole dans un effet saisissant qui sied particulière à la beauté sourde et élégante de l’homme Tod’s.

A travers ces looks, c’est le Gommino qui s’insère ainsi avec tant de facilité qu’il en arrive à élever la nonchalance des coupes faciles à porter. Et quand à cela vient s’ajouter une silhouette contemporaine composée de vestes d’aviateur et autres biker jackets, il en vient une certitude : l’homme Tod’s de l’été 2017 gagne en fashion appeal sans pour autant brader sa sophistication légendaire !

 

Le Bracelet Tod’s My Colors De L’Euro 2016

tods.jpg

Tod’s est une manufacture qui se perpétue de par la passion et le dévouement qui habitent chacune de ses créations. La maison appartenant à Diego Della Valle s’est imaginé autour des car shoes et a su, entre autres, centrer ses intérêts autour du sport, tout en mettant en valeur un savoir-faire inimitable et un talent artisanal hors du commun. En somme, Tod’s c’est le style, l’élégance, et la soif de détonner, comme l’Italie sait si bien le faire.

Et cette année, l’Euro 2016 est l’occasion choisie par la manufacture pour rééditer ses bracelets My Colors en cuir tressé aux couleurs des équipes européennes. Rigoureusement confectionnés en cuir tricolore, les bracelets Tod’s s’essaient cette fois-ci aux teintes des équipes nationales : Allemagne, Espagne, Angleterre ou France, l’important est d’avoir un favori. Un détail qui dit en dit beaucoup :  les Europhiles peuvent aussi s’amuser à tous les collectionner puisque c’est ensemble qu’ils forment une manchette des plus séduisantes.

 

Mocassins Gommino : L’Édition Exclusive De l’Été 2016

tods.jpg

« Le luxe est une religion de la qualité et de l’exclusivité » disait récemment le créateur de l’indémodable soulier aux 133 picots, Diego Della Valle. Représentatifs d’un savoir-faire unique et conçus par de petites mains au service de la perfection dans son usine de la province d’Ancône en Italie, les iconiques mocassins Gommino n’ont eu de cesse de se renouveler saison après saison.

Cette année, c’est une collection exclusive avec trois coloris estivaux que Tod’s nous dévoile : blanc pour se balader sur le port de Saint-Tropez, argent pour admirer Capri la nuit et or pour profiter du léger vent marin de la marina de Porto Cervo. Autre nouveauté de l’été, les baskets avec une frange en cuir blanc, véritable accessoire de mode au style décontracté et chic.

Cette édition limitée sera exclusivement en vente dans les boutiques Tod’s de Saint-Tropez, Capri et Porto Cervo.

Le Chic Tod’s de l’Homme AH 2015 

men_aw16_group_01.jpg

1978, c’est l’aventure Tod’s qui s’amorce : lors d’un voyage aux États-Unis, le jeune Diego Della Valle, alors âgé de 24 ans, se prend de passion pour les chaussures de pilote. Ces chaussures, drôles de petits mocassins équipés de picots en caoutchouc, sont l’origine même des iconiques « Gommino ».  Connu pour sa passion pour le cuir, et quinze ans avant la vague du sportswear, le président de Tod’s érige son savoir-faire dans cette chaussure emblématique de l’art de vivre à l’Italienne. Diego Della Valle raconte : « … alors qu’à l’époque, en Italie, on était toujours tiré à quatre épingles, j’ai voulu créer un produit casual à porter la semaine avec un costume, le week-end avec un jean : c’était ça la grande idée de Tod’s : donner de l’élégance à une semelle de caoutchouc. » L’esprit Tod’s est né. Intemporel et minimaliste, le style de la maison devient le symbole d’une élégance tout en retenue. En 1996, Lady Di n’hésite pas à déclarer au New York Times : « Ces chaussures sont un talisman contre la vulgarité. On peut les chausser aussi bien avec une tenue sportive que les assortir à un tailleur ou un smoking. » Le Gommino devient iconique. 

Depuis deux saisons, Andrea Incontri s’attache à faire de la ligne prêt-à-porter de Tod’s une référence en la matière. Pour l’hiver prochain, le directeur artistique de la maison livre ainsi un prêt-à-porter maîtrisé ; et une nouvelle collection forte et soignée. Avec sa précision graphique, les clins d’œil à la conception du Gommino fusent comme un rappel encore palpable de la première rencontre de Diego Della Valle. Des matériaux de qualité, une coupe précise, le souci du détail et une dose de modernité ancrent définitivement le vêtement Tod’s dans l’air du temps. En s’appropriant les codes de la griffe, Andrea Incontri rend hommage au travail artisanal et minutieux de la maison. Et la cohérence est évidente. « Je suis sensible au fait de proposer un vestiaire portable. Je ne transige pas sur le confort des pièces tout simplement, car un homme à l’aise est un homme potentiellement élégant » précisait le directeur artistique. Des matières nobles, des pièces belles et résolument contemporaines ; un twist fashion qui donne le sentiment de pièces rares et exceptionnelles… Quand la technique rencontre le tailoring, le sportwear épouse le chic, et voilà le réexamen contemporain des pièces qui ont fait la réputation de la maison Tod’s. Les Gommino, Spyder cette fois-ci, se présentent avec une boucle sur la tige dans une nouvelle gamme de cuir inédit ; les couleurs vives sont en sourdine, pour une collection au clacissisme apaisant.