Charles Lewis Tiffany, le Setting et l’Icône Romantique

Alors que LVMH vient d’acquérir la mythique maison Tiffany’s pour 14,7 milliard d’euros, retour sur l’icône absolu du joaillier le plus populaire au monde !

L’histoire du joaillier Tiffany’s & Co s’écrit au milieu du XIXe siècle ; lorsque Charles Lewis Tiffany emprunte 1000 $ à son père pour ouvrir une petite papeterie et un magasin de fantaisie dans le centre de Manhattan. Très vite, la boutique devient le passage obligé des élégantes à la recherche d’atours un brin plus discrets. Il faut dire que la mode est alors à l’opulence victorienne et, sur les bijoux, cela se traduit par des pierres immenses montées sur des bagues encore un peu plus dimensionnées. 

L’attrait de la boutique Tiffany se niche dans l’approche différente de Charles Lewis – l’homme aime utiliser du métal pur à 92%, en même temps qu’il sillonne le monde et les expositions à la recherche des pierres les plus précieuses. Le joaillier qu’il est coupe ainsi les diamants et autres rubis selon leur brillance plutôt que le poids des carats. C’est ainsi qu’en 1867, il reçut une reconnaissance internationale en remportant le grand prix de l’artisanat d’argent à l’Exposition Universelle de Paris. Mais l’histoire du Setting, icône absolue du répertoire Tiffany’s & Co, apparaît une vingtaine d’années plus tard.

En 1886 donc, la mode des bijoux est encore et toujours celle de l’époque victorienne – lourdes décorations et gravures viennent presque étouffer l’éclat des pierres. Charles Lewis Tiffany aimerait justement changer l’équation. Ce qu’il recherche, c’est un moyen discret de laisser ses trésors briller sans faille – Charles Lewis Tiffany veut que la pierre et la seule pierre émerveille le monde ! Il imagine alors le Setting ; un anneau qui élève la pierre ; six broches qui viennent la soulever pour en maximiser le feu et l’éclat. Avec le minimum de métal possible, le fondateur de Tiffany’s & Co parvient à mettre en valeur la pierre. Mieux, le diamant ici s’élève comme s’il flottait au-dessus du métal… Le Setting est né, et sa légende ne tarde à s’ancrer dans l’imaginaire collectif.

Le Setting devient l’atour idéal pour être offert comme alliance, tant le bijou révèle et capture tout l’éclat du diamant pur. L’innovation de Charles Lewis Tiffany tient ainsi en ce qu’il parvient à concevoir une bague de fiançailles devenue le symbole absolu de l’amour et de l’engagement – une bague simple qui ne cache rien, ne laissant apparaître et briller que la nature sublime de la pierre. Et en 2016, la pièce n’a rien perdu de sa grandeur. L’occasion de son 130e anniversaire est pour Tiffany celle d’honorer toute sa pertinence. Tout au long de son histoire, le Tiffany Setting a en effet su maintenir et embellir son design original : un diamant taille brillant piqué et relevé par six griffes en platine. Rien de plus, rien de moins pour une bague érigée en figure de l’amour immuable.

Le Tiffany Setting en quelques dates clés :

Incontournable bague de fiançailles, le Tiffany Setting est devenu le témoin d’un amour éternel.

2017 : Jennifer Lawrence portait une version revisitée du classique Tiffany setting lors de l’événement Mostra à Venise.

2017 : Ophélie Guillermand pose pour la campagne “Will you ?” de Tiffany & Co avec le Tiffany Setting.

2017 : Le Tiffany Setting est au cœur d’une nouvelle campagne publicitaire, « Believe in Love« .

2016 : La campagne « I will » met en avant le savoir-faire des artisans en plein travail de montage sur le Tiffany Setting, sous la caméra du directeur artistique Keith Ehrlich.

2016 : La maison fête ses 130 ans en créant une édition limitée du Tiffany Setting disponible en 130 exemplaires et différentes déclinaisons.

2016 : Pour son mariage, Bridget Jones choisit le Tiffany Setting.

2015 : Sur le tapis rouge des Golden Globes, Amy Adams porte le Tiffany Setting.      

Printemps 2015 : Cora Emmanuel pose pour la campagne « Will you ? » de la maison avec un Tiffany Setting.

2015 : Afin de célébrer leur amour, Ashton Kutcher offre le Tiffany Setting à Mila Kunis comme bague de fiançailles.

2014 : La campagne vidéo “This is a Tiffany ring” met en avant le Tiffany Setting.

2013 : Tiffany & Co lance une collection de bijoux pour Gatsby le Magnifique qui inclut une bague de fiançailles “vintage”, considérée comme le Tiffany Setting que Carey Mulligan porte dans le film.

2013 : La bague de fiançailles de Kim Kardashian est un Tiffany Setting, qu’elle porte notamment sur le tapis rouge du “Tao Nightclub” pour son 34ème anniversaire.

2011 : Lee Pace joue le rôle du parfait fiancé et offre un magnifique Tiffany Setting à Laetitia Casta dans la nouvelle campagne de la maison.

Février 2011 : Pour le tapis rouge des Academy Awards à Hollywood, Anne Hathaway était parée d’un Tiffany setting.

2009 : Le Tiffany Setting fait son apparition dans le film Bride Wars.

2007 : Le diamant Tiffany Novo fait son apparition en hommage au diamant Tiffany Setting.

2000 : Charlotte de Sex and the City se fait offrir un Tiffany Setting par Trey dans la troisième saison.

1999 : La maison Tiffany lance une nouvelle taille de diamant sous le nom de Tucida.

1926 : Les États-Unis adoptent la norme de pureté de Tiffany (95 pourcent) en guise de norme nationale officielle applicable au platine.

1887 : Charles Lewis Tiffany achète les joyaux de la couronne de France pour réaliser ses Tiffany Setting.

1886 : Charles Lewis Tiffany créa le magnifique Tiffany Setting.

Les Atours de Meghan Markle

img_4722.jpg

Samedi dernier, et alors que le monde avait les yeux rivés sur son mariage avec le Prince Harry, Meghan Markle ravivait la foule par le raffinement de sa toilette. Une toilette complétée par des atours non moins raffinés. A l’instar du diadème de la Reine Mary. Apparu en public pour la dernière fois en 1965 sur la Princesse Margaret, le diadème Filigree est une œuvre très particulière – un atour imaginé en 1932 pour la Reine Mary qui incorpore des arcs d’entrelacs sous l’éclat de diamants de taille ovale. En son centre, la broche est détachable ! Ainsi incrustée de 9 diamants taille rose, la pièce se compose autour d’un diamant central encore plus important ; une pierre fabuleuse reçue du Comté de Lincoln, en 1893.

Les pendants d’oreilles et le bracelet arborés par Meghan Markle avait tout autant de quoi fasciner. Dessinées par la maison Cartier, les pièces distillent des diamants sur l’or blanc. Serties de diamants rond-brillant, les baguettes totalisent 5.61 carats ! Et c’est lors de la réception privée donnée par le Prince Charles que l’épouse du Prince Harry a laissé éclater toute son élégance. Avec, à son doigt, le solitaire aigue-marine ayant appartenu à Diana.

La Duchesse de Sussex confirme là un message fort – la Reine Mère adoube volontiers le nouveau membre de la famille royale. Initialement montée sur or 24K par la Maison Ashley pour Lady Diana, la bague de cocktail ornée d’une aigue-marine Santa Maria taille émeraude de 18.85 se pense épaulée de diamants. Une pièce divine dont Harry a hérité et qui, aujourd’hui, vient sceller une union des plus iconiques !

Cannes: Les Boucles d’Oreilles Ruban de Chanel d’Alma Jodorowsky

earringschanel.jpg

69ème Festival International du Film de Cannes, Photocall de « Kids in Love » de Chris Foggin, Samedi 14 mai : Alma Jodorowsky, actrice du film de « Kids in Love » de Chris Foggin, portait des boucles d’oreilles Ruban et une boucle d’oreille Comète Spirale en or blanc 18K et diamants Chanel Joaillerie.

Les 130 ans du Tiffany® Setting

image002.jpg

Nombreux sont les gemmologues, lapidaires, sertisseurs et autres polisseurs experts de la maison Tiffany qui furent cette année choisis pour prendre la parole à la célébration des 130 ans de la monture iconique. En recomposant les standards de préciosité instaurés par Charles Lewis Tiffany, les voilà qui racontent ainsi l’histoire de la bague de fiançailles.

Tout commença en 1886, l’année où l’atour fut créé. Le joaillier visionnaire mit au monde une bague extraordinaire, un bijou puissant de fascination : sur un anneau, pour la première fois, la beauté des diamants pouvait enfin s’épanouir… Charles Lewis Tiffany ne fut pas seulement le fondateur de la grande maison de joaillerie new-yorkaise qui porte son nom ; non, il fut aussi le penseur d’un design révolutionnaire. En élevant le diamant au-dessus de l’anneau afin d’amplifier la lumière réfléchie par la taille parfaite de la pierre, l’homme Tiffany acheva de léguer aux amoureux du monde entier une alliance à la hauteur de leur passion.

A travers de nouveaux standards – conjuguant normes de qualité supérieure et savoir-faire sans équivalent – les diamants Tiffany très vite s’érigent au rang des plus beaux du monde. Et c’est le Tiffany® Setting qui porta très haut cette excellence, concourant définitivement à la gloire mondiale du joaillier ! Aujourd’hui, et après 130 ans, cet héritage est perpétué avec respect par les mains des artisans qui réalisent l’atour avec une même passion, et une parfaite habileté – un amour éternel qui, sans façon, résonne dans un style intemporel.

Les Talismans de Chanel

talisman_chanel_img.jpg

Certains en elle ont vu une femme dangereusement libre. Gabrielle Chanel a sa vie durant cherché à imprégner ses créations de son aura, et d’une spiritualité toute particulière. En fait, Coco ne cherchait pas à ce que la femme porte son vêtement, mais à ce qu’elle soit portée, et même soulevée par sa toilette ou ses atours. Oui, Coco Chanel fut la première couturière à s’aventurer sur le terrain très précieux de la haute joaillerie. Rejetée et humiliée lorsqu’en 1932, Chanel est forcée de démanteler une par une ses parures de diamants… Mais le temps est passé, et la maison Chanel s’est imposée. Depuis, la griffe n’a de cesse d’émerveiller les foules, prenant pour habitude de présenter des pièces symboliques, qu’il s’agisse de porte-bonheur, de grigris, de totems ou d’objets fétiches, tous chers à Gabrielle. Et cette année, la haute joaillerie de la maison Cambon mue ces atours en de véritables talismans. Des objets précieux confectionnés dans les ateliers. Éblouissantes par la lumière qu’elles dégagent, presque hypnotiques, les cinq nouvelles parures Chanel se nomment Envoutante, Magnétique, Secrète, Fascinante, Attirante…

En 1932 donc, Chanel injectait des traits de sa personnalité dans sa collection de joaillerie : les étoiles filantes témoignent de sa superstition, de son penchant pour l’occulte et la numérologie. Aujourd’hui, les joyaux magnétiques sont des grigris à la magie irremplaçable. Éclatants de mille feux, les totems s’imaginent sous l’influence esthétique du motif quadrilobe. Toutes marquées d’un trèfle à quatre-feuilles, entourées de pierres précieuses, comme le saphir, ou de perles de culture japonaises, l’effet scintillant des pièces est renforcé par l’utilisation d’émail et de laque multicolore… Un ravissement tel qu’on aimerait qu’ils ne nous quittent plus. La broche Fascinante, en or blanc et ornée de camélias dessinés dans un bleu profond, ou la bague Mystérieuse en cabochons de cristal de roche et laque noire, sont autant de trésors ce cette collection haute joaillerie de la maison Chanel… 

Hymne à la Rose : les Nouveautés Joaillerie de Piaget

boucles-do.png

La rose. Dans l’univers Piaget, celle-ci s’appréhende comme une inspiration créative sans limite. A travers une forme et un halo, par sa beauté et sa fragilité, la reine des fleurs a toujours enchanté le créateur Yves Piaget. La collection Piaget Rose fut lancée en 2012, à l’occasion des 30 ans de la rose d’Yves. Aujourd’hui, elle poursuit son hommage à travers un troisième volet : hymne à la rose, les ultimes créations débordent d’audace et d’éclat captés dans une subtile enveloppe d’or et de diamant.

Sensuelles et resplendissantes, les 14 nouvelles variantes de la collection surprennent et enchantent comme les premières floraisons le font des sens. Grâce à une prouesse technique inédite réalisée par la maison, la rose révèle une toute autre interprétation : sur le pendentif, une fleur généreuse coulisse sur la chaîne pour agrémenter le style à l’humeur ; près du cou, la rose illumine et relève la douceur de la peau. Si elle flotte en toute légèreté sur le décolleté, toute luxueuse et étincelante de diamants, voilà qu’elle séduit. En soi, une collection moderne et surprenante qui, pleine de fraîcheur, s’inspire de la grâce de la fleur. Le jardin de Piaget, un véritable hymne à la rose.