L’Or de Vie par Dior, le Soin Ultime

image-4.jpg

30 ans auront été nécessaires à la science Dior afin de percer le secret des vignes du Sauternais. Là où est né le meilleur vin au monde… Tout ce temps, la recherche Dior s’est attachée à extraire le potentiel unique et hautement salvateur de cette vigne pour en dégager une formule efficace et éminemment généreuse. La puissance d’Yquem, la cosmétique Dior la traduit aujourd’hui dans un concentré pur et intact — un chef d’oeuvre de haute cosmétique… L’Or de Vie distille ainsi cette formule entre miracle de la nature et hyper-innovation scientifique ; une collection restituant de manière intacte un millésime confidentiel. 

Il faut dire que l’année 2017 fut peut être la plus confidentielle d’entre toutes — de septembre à novembre, les grains habituellement récoltés suivant un savoir-faire millénaire furent cette fois cueillis à la hâte. Suite à une brutale hausse des températures, la main de l’homme n’aura eu que 11 jours pour récolter une quantité réduite de raisins. Ces raisins, d’une résistance rare, à la richesse moléculaire phénoménale, s’associent ainsi à l’extrait de Marcs et à la sève d’Yquem pour offrir à la peau la plus grande concentration jamais élaborée. Près de 200 facteurs de longévité ! 

L’Or de Vie lègue ainsi cette quête d’excellence aux femmes Dior — ses pouvoirs transformatifs et inédits… En trois mois, semaine après semaine, la peau développe une résistance remarquable. Et c’est en réactivant pleinement la jeunesse que les contours du visage sont comme resculptés, protégés par cette cure miracle. Mais la cure est rare et précieuse. L’Or de Vie se concentre dans trois flacons scellés de fil d’or et cachetés de cire rouge — et seules 1800 pièces contenant cette formule surdouée ont pu être produites dans les ateliers Dior du 30 de l’Avenue Montaigne.

Le Parfum Poison Girl par Dior

dior.jpg

L’histoire de l’olfactive collection Poison entame son récit en 1985, année où le 30 avenue Montaigne édite un parfum à l’allure quelque peu provocante. Il y a tout d’abord le nom, Poison, sorte de promesse à l’augure douteuse. Puis vint le flacon : un jus capturé dans un écrin en forme de pomme, archétype même du fruit défendu… Peu s’en faut alors pour que la fragrance Poison commence à faire, beaucoup, parler d’elle. Il faut dire que la senteur a tout de l’ultime outil de séduction – quelques gouttes parviendraient à renverser une assemblée tant dans le sillage s’éploie une facette charnelle comme démultipliée.

En 2016, le nez François Demachy et ses associés signent une fragrance contemporaine, à la fois florale et gourmande, douce et amère : Poison Girl. S’il conserve toute la sensualité de son ainé, le parfum réinvente la sensualité dans une veine plus pop, et un poil farouche. C’est « surtout une question de caractère. J’avais une image de jeunesse. Une femme très volontaire, presque provocatrice, voire même scandaleuse. » avoue Demachy. Sans compromis, la senteur se saisit d’emblée – elle annonce tout, tout de suite.

Et c’est ainsi que Poison Girl démarre sur une senteur très vivifiante d’orange. Cette note hespéridée lui confère un profond dynamisme et éveille d’emblée les sens de quiconque en pourfend le sillage. Puis, l’odeur se construit et emprunte un chemin particulièrement féminin. On y trouve un énorme bouquet de fleurs composé de roses de mai, cultivées dans la région de Grasse, ainsi que de roses de Damas. Ces dernières, symbole d’élégance travaillé depuis longtemps par Monsieur Dior lui-même, apportent la touche glamour à cette essence. Enfin vint le sillage de Poison Girl, plus enveloppant au contact de la fève tonka du Venezuela qui ici dégage un aspect velouté. Incarnée par Camille Rowe, la senteur s’inscrit comme un succès auprès des néo-élégantes !

La Collection de Noël State Of Gold Par Dior

dior2_2.jpg

State of Gold fut imaginé pour ces femmes à l’aura magnétique, ces femmes qui, d’un regard, peuvent renverser le monde, avec élégance, grâce et assurance. Cette femme, c’est celle pour laquelle Peter Philips signe ce Noël la précieuse palette Or de Dior. Pour cette héroïne moderne, le directeur artistique de la cosmétique de la maison Dior propose un nouvel éclat à fleur de peau, inspiré par le nouvel esprit du luxe, feutré nuancé, secret… La palette State of Gold célèbre ainsi les reflets acier du noble métal ; une variation autour de l’or dans une nouvelle expression du luxe selon Dior. C’est ainsi que Peter Philips fait le choix d’associer à l’or l’emblématique gris de Monsieur Dior. A l’ivoire, l’artiste joint le platine qui diffuse ainsi un éclat délicat. Au rouge intemporel, il a l’audace d’opposer le fuchsia. State of Gold expose ici une beauté en tension, infusée de doré où le violine et le cuivré donnent la réplique aux doux pigments d’un tilleul ou d’un rose baby pink !

Il y a dans cette collection de Noël l’idée d’ornement et de raffinement extrême. Le résultat ? Une ultra-féminité au bout des doigts. Délivrant un éclat subtil, le vernis Diorific mue les ongles en de véritables joyaux. Le vernis State of Gold compose, lui, des paillettes aux reflets platine et or. Quatre autres teintes viennent ainsi compléter cette série de Noël : un vernis prune, intense, qui exhale un parfum de “Mystère” ; un rouge ardent qui déchaîne la “Passion”, un rose baby pink qui invite au “Secret” ; et enfin, la teinte vedette, le “gris-or”, nuance qui comme nulle autre change au gré de la lumière… Une envoutante palette chromatique à mettre sous tous les sapins !

La Collection de Noël State Of Gold Par Dior

dior2.jpg

State of Gold fut imaginé pour ces femmes à l’aura magnétique, ces femmes qui, d’un regard, peuvent renverser le monde, avec élégance, grâce et assurance. Cette femme, c’est celle pour laquelle Peter Philips signe ce Noël la précieuse palette Or de Dior. Pour cette héroïne moderne, le directeur artistique de la cosmétique de la maison Dior propose un nouvel éclat à fleur de peau, inspiré par le nouvel esprit du luxe, feutré nuancé, secret… La palette State of Gold célèbre ainsi les reflets acier du noble métal ; une variation autour de l’or dans une nouvelle expression du luxe selon Dior. C’est ainsi que Peter Philips fait le choix d’associer à l’or l’emblématique gris de Monsieur Dior. A l’ivoire, l’artiste joint le platine qui diffuse ainsi un éclat délicat. Au rouge intemporel, il a l’audace d’opposer le fuchsia. State of Gold expose ici une beauté en tension, infusée de doré où le violine et le cuivré donnent la réplique aux doux pigments d’un tilleul ou d’un rose baby pink !

Il y a dans cette collection de Noël l’idée d’ornement et de raffinement extrême. Le résultat ? Une ultra-féminité au bout des doigts. Délivrant un éclat subtil, le vernis Diorific mue les ongles en de véritables joyaux. Le vernis State of Gold compose, lui, des paillettes aux reflets platine et or. Quatre autres teintes viennent ainsi compléter cette série de Noël : un vernis prune, intense, qui exhale un parfum de “Mystère” ; un rouge ardent qui déchaîne la “Passion”, un rose baby pink qui invite au “Secret” ; et enfin, la teinte vedette, le “gris-or”, nuance qui comme nulle autre change au gré de la lumière… Une envoutante palette chromatique à mettre sous tous les sapins !

Le Lipstick Dior Addict de Dior

diorlip.jpg

Le Lipstick Dior Addict dégage une désirabilité toute particulière, tant il dévoile des teintes envoutantes et drôlement stylisées autour de l’ADN de Dior Addict : la joie ! Et pour égérie, la maison parisienne a fait le choix de Jennifer Lawrence – drôle et spontanée comme l’est la femme Dior Addict. Une femme glamour à l’attitude naturelle, révèle une confidence et irrévérence charmante : c’est ça, la femme Dior Addict. La campagne publicitaire est signée Craig McDean, ancien élève de Nick Knight. Le photographe de mode, portraitiste et accessoirement réalisateur de films s’est ici associé à Peter Philips, le directeur de la création et de l’image du maquillage de la maison, pour réaliser le spot publicitaire. Une courte vidéo épurée et glamourisée par les codes Dior, où Jennifer Lawrence, dans un look emblématique de l’esprit Dior, s’amuse avec l’une des teintes les plus affirmées du nuancier Dior Addict Lipstick : Be Dior, un fuchsia expression d’une créativité edgy. Sans jamais se prendre au sérieux, l’égérie Dior se fait modèle de féminité et de sophistication, dans un grand éclat de rire. « Shine, Don’t Be Shy »

Le Dior Addict Lipstick se compose aussi des huiles les plus brillantes de la cosmétologie. Le résultat : un effet booster de couleur surprenant, pour une bouche éclatante et miroitante ! Avec une déclinaison comprise autour de 35 couleurs, les femmes spontanées n’auront que l’embarras du choix pour teinter leur bouche d’une allure Dior très arty. 35 nuances donc, allant du glow au flash en passant par le glitter, se retrouve ainsi des touches de rose framboise, de corail perlé ou encore de bois de rose… Espiègle et charmante, la femme Dior Addict incarnée par Jennifer Lawrence n’a alors qu’un mantra : « Shine, Don’t Be Shy »

 

Le Nectar Prestige Nuit de Dior

smalldiornp.jpg

Depuis neuf ans, les scientifiques de Dior se penchent sur d’importantes recherches menées dans le but de donner naissance à une rose inédite, dédiée à la beauté sans fin. Sept générations d’hybridation auront ainsi mené à l’émergence d’une rose à la vitalité étonnante, baptisée Rose de Granville. Pour capter l’extraordinaire vitalité de cette fleur dans un puissant Nectar, les scientifiques sont parvenus à en infuser l’actif rare au cœur d’un soin d’exception. Le Nectar de Rose de Granville se concentre par-là même dans les soins Dior Prestige. Son action : ressourcer profondément la peau. Et aujourd’hui, la science Dior se penche sur ses réactions nocturnes, une phase essentielle durant laquelle la peau entre dans un processus de réparation. En mettant en lumière le pouvoir des bourgeons de première éclosion de la rose de Granville, les laboratoires de la maison de l’Avenue Montaigne repoussent les limites de la régénération cellulaire.

Comment ? Une structure biomimétique imite la composition de la peau : une myriade de feuillets superposés permettent alors à l’extrait de bourgeons d’être véhiculés feuillet après feuillet, fusionnant avec la peau, jusqu’au bout de la nuit. Ainsi naît le rituel de nuit du Nectar Prestige Nuit de Dior. Plus rapide, plus intense, plus profonde qu’aucun autre avant lui. Aérien, frais au toucher, le sérum se révèle incroyablement nourrissant, et s’accompagne d’une absolue sensation de confort. Nuit après nuit, le Nectar Prestige Nuit de Dior se fait ainsi le garant d’un respect total pour les peaux délicates, l’agent défiant le temps. Pour que la beauté des femmes, chaque saison, éclot plus éloquente encore.