Chance Eau Vive – La Nouvelle de Chanel

pa2010_10_0069_1.jpg

Audacieuse, Chance de Chanel l’est. Coco elle-même ne cessait de l’invoquer : la chance ne s’adresse qu’à ceux qui savent la reconnaître et la saisir. A l’instar du parfum, la chance ou Chance agit comme une bouffée d’optimisme, un tourbillon de bonheur piqué de mystère. C’est cet esprit qui, transcendé par l’espiègle Jean-Paul Goude avec le top Rianne van Rompaey, s’incarne dans le spot visuel Chance de Chanel : il faut dire que les mots riment à merveille. Et l’affiliation a quatorze ans déjà.

Chez Chanel la chance a son parfum éponyme. Capturée dans un flacon aux courbes douces mais graphiques, très chic et gracieuses, la fragrance est un porte-bonheur, une partition olfactive et joyeuse ! Trois variations existent : Chance Eau Vive est la dernière-née, la première à être signée du parfumeur Olivier Polge en collaboration avec le Laboratoire Parfums de la maison de la rue Cambon.

Et cette création donne des ailes et de l’élan ! Une vitalité intense qui transporte les chanceux jusqu’aux confins des rêves éveillés. Cette vitalité s’imprègne, se diffuse et se fait sienne à mesure que son dynamisme relève les épreuves. Les notes zestées des agrumes donnent ainsi immédiatement le ton frais et vitaminé du parfum, avant que ne s’installent le jasmin et les muscs blancs, puis une senteur de vétiver frais autour de l’accord cédré irisé, ici pour raviver l’éclat d’un jour osé.

Chance Eau Vive est disponible en avant-première dans les boutiques Chanel Mode de Paris – à partir du 15 janvier auprès de tous les revendeurs.

Venise Et Chanel : Une Histoire Et Un Lion A Protéger

lion2.jpg

Il règne depuis près deux siècles sur la façade de la basilique Saint-Marc : juste au-dessus de chevaux byzantins, le Lion, symbole céleste, trône parmi les siens. Mais voilà que l’or qui l’habille a perdu de son scintillement suprême… Gabrielle Chanel avait fait de Venise sa ville et, c’est en ce sens qu’aujourd’hui, la maison qui porte son nom a décidé d’insuffler une force nouvelle au symbole de la ville de Venise. C’est dans cette ville irréelle, poétique et salvatrice qu’elle fit sa rencontre : Chanel et le lion de Saint-Marc devinrent inséparables. C’était une ville hors du temps qui semblait flotter entre ciel et mer. Une ville envoûtante qui procurait un sentiment d’oubli et de rêve. Surtout le soir lorsque la lumière déclinante la couvrait d’or… Son grand amour, Boy Capel, était mort dans un accident, deux jours avant les fêtes de Noël en 1919. Leur histoire d’amour avait duré dix ans. En lui avançant les fonds nécessaires à l’ouverture de sa première boutique à Deauville, Boy enseignait à Gabrielle la véritable manière d’aimer, sans emprise, sans contrôle ; elle conquit l’indépendance. 

Dans cette ville parsemée de pourpre, Gabrielle a fait le choix de se réfugier dans le silence imposant des églises… elle avait progressivement trouvé le réconfort. Pourtant, elle s’était méfiée, méfiée de cette éternelle référence au passé, de la décrépitude que l’on devinait à l’arrière des façades des palais du Grand Canal ! Et peu à peu, elle s’était prise au jeu, suivant José-Maria Sert dans les musées, les palais, les ruelles. « Il savait tout, racontera-t-elle plus tard. Les itinéraires d’Antonello de Messine, la vie des Saints, ce que Dürer avait gravé à quatorze ans, (…) quels vernis employait Annibal Carrache… ». Immergée dans l’univers du beau, Coco retrouvait enfin le goût de vivre. Tout devenait alors irréel, les façades des Palais, les canaux, les ruelles, et Gabrielle aimait flâner et se perdre, parfois, jusqu’à la nuit tombée ! Gabrielle Chanel avait fait de Venise sa ville. 

Près d’un siècle plus tard, le Lion Saint-Marc a perdu de sa superbe. C’est pourquoi la maison Chanel s’est aujourd’hui inscrite dans le vaste programme du Comité français pour la sauvegarde de Venise : d’une part, celui-ci restaure depuis 16 ans le Palais-Royal de Venise et la place Saint-Marc ; d’autre part, le Comité français vient de financer la restauration de l’iconique sculpture de la Sérénissime: le Lion d’Or . Durant plusieurs mois, deux équipes se sont ainsi attelées à insuffler toute la magie à la mosaïque et à l’or du gardien éternel du cœur de Chanel. Grace aux équipes et au mécénat de la maison de la rue Cambon, ces chefs d’œuvre de l’art vénitien peuvent de nouveau briller d’une puissance toute esthétique, chére à Mademoiselle Chanel.

Le Tailleur Chanel Printemps-Été 2016

chaneltailleur2.jpg

Sous la verrière du Grand Palais, tout y était décalqué comme le vrai : guichets d’enregistrement des bagages, personnel au sol, tableaux d’affichage des vols… Après le super-marché, Karl Lagerfeld fait déambuler ses belles dans l’enceinte de l’aéroport Chanel. Cette collection fut avant tout une interprétation pragmatique et fantaisiste de l’idée de voyage… Une collection qui aime ainsi à hisser haut et fort les couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français dans un monde interconnecté… Pour la saison Printemps-Été 2016, la maison aux deux C s’amuse ainsi des codes et des uniformes des hôtesses, pour singer à merveille l’univers aéroportuaire… Il est évident que la femme Chanel de la saison prochaine a tout de l’âme d’une globe-trotter : à en croire les jupes à petits volants, les bijoux d’inspiration tribale ou les matières élimées, la belle Chanel vit sur plusieurs latitudes.

Et cet esprit s’insère jusque dans les créations : les jupes, longues, s’ouvrent ainsi sur des pantalons : « Si vous fermez la fermeture éclair, vous avez une jupe ou alors vous avez le pantalon seul, tout cela peut exister, coexister », explique Karl Lagerfeld. C’est dans le même esprit qu’est née une nouvelle vision du tailleur Chanel : une pièce 100 % brodé, sans poche, ni logo, ni d’ailleurs le moindre bouton à monogramme CC… Un tailleur plus épuré et dépouillé que le modèle emblématique : dépourvu de col, le tailleur s’imagine en tweed noir, gris, bleu nuit, blanc et rouge avec des fils argentés venant former de petits carreaux. Une collection qui regorge ainsi de carreaux reprenant presque le tartan. La saison Printemps/Eté 2016 impose une vérité : Chanel sera toujours Chanel et, la signature de la maison restera le tailleur emblématique imaginé il y a presque un siècle… Mais aujourd’hui, Karl Lagerfeld le modernise et vient l’accessoiriser d’une casquette portée à l’envers !

N°5 de Chanel : Une Version Nomade en Édition Limitée

chanel5.jpg

Alors que la maison de la rue Cambon s’apprête à commercialiser en France le tout nouveau format de son iconique fragrance, c’est à Londres que la maison aux deux C a choisi d’exposer la rétrospective de la création de Gabrielle Chanel. Intitulée « Mademoiselle Privé », l’exposition se tiendra au sein de la très célèbre Saatchi Gallery – du 13 octobre au 1er novembre 2015, le focus tiendra sur l’année 1909. Si nombre d’expositions eurent déjà pour qualité la mise en valeur de la création Chanel, Mademoiselle Privé est la première rétrospective à se concentrer sur la construction de l’empire à travers l’oeil de Karl Lagerfeld, actuel directeur artistique de la griffe.

Mais c’est aussi et surtout la personnalité charismatique de Coco qui sera mise à l’honneur, tandis que la prestigieuse galerie promet de conter la légende du Chanel N°5, qui n’est autre que le parfum le plus connu au monde. Et justement, le 16 octobre prochain sera introduit le nouveau format de 35ml – un flacon à portée de main servant d’écrin à l’eau de parfum et à l’eau première. Mais attention, il s’agit là d’une édition limitée. Une version miniature de toute l’audace, de la liberté et de l’innovation de Gabrielle Chanel – un flacon que l’on peut glisser dans son sac à main, histoire d’être toujours accompagnée de l’élément olfactif des grands voyages.

La Montre Boy.Friend de Chanel

bfchanelsmall.jpg

Il n’est sûrement pas d’autre garde­-temps dans la grammaire de la maison de la rue Cambon qui reflète aussi bien l’attitude boyish de sa fondatrice que la nouvelle Boy.Friend. Cette attitude, on raconte que c’est à son grand amour Arthur Capel – décédé brutalement en décembre 1919 – qu’elle la doit. Lui qu’elle surnomma “Boy“… Les neuf années passées à ses côtés ont suffi à forger la gimmick styliste des créations de Gabrielle : ce fut d’abord le N°5, parfum né du manque et de l’absence de son aimé, après son décès survenu deux ans auparavant. Chanel apaisera aussi sa peine dans la spiritualité : « Je crois à la quatrième dimension, et à une cinquième (…) C’est né d’un besoin d’être rassurée, de croire que l’on ne perd jamais tout et qu’il se passe quelque chose de l’autre côté. »

Aujourd’hui, la maison Chanel rappelle l’idée en dessinant un garde-­temps inscrit dans le vocabulaire horloger de la maison. Avec sa sobriété, son esthétique épuré et sa forme identifiable, la Boy.Friend porte en elle l’art de twister aux éléments du vestiaire masculin un dessin tout à la fois classique et contemporain, puisque c’est à la Première qu’elle emprunte ses courbes. C’est tantôt dans un format XL de 37 x 28,6 mm, tantôt dans un format Large de 34,6 x 26,7 mm que la boîte incurvée révèle une nouvelle dimension esthétique. Soulignée par de nombreux angles biseautés et des finitions satinées et polies, deux couleurs d’or, blanc ou beige, des diamants ou non, mettent en lumière un garde­temps à la forme oblongue et dépouillé de chiffres.

Voilà que les questions de l’allure, de l’équilibre, de la proportion et les détails sont résolues. En adoptant une attitude masculine presque virile, la Boy.Friend bouscule et transforme l’académisme de l’horlogerie féminine. C’est en effet reliée à un bracelet en alligator Mississipiensis que la Boy.Friend vient enserrer et boucler le poignet de ces belles, éveillant par là même le charme de l’allure garçonne. En plongeant dans les archives de la bouleversante mort du grand amour de Gabrielle, Chanel dépouille le temps de ses chiffres et, dans une dernière pirouette, respecte la spiritualité salvatrice de la Dame aux Camélias qui un jour s’est dit « qu’il suffit de porter quelque chose au poignet pour avoir confiance en l’avenir. » Déclinée en six versions toutes plus désirables les unes que les autres, la montre Boy.Friend est à découvrir dès le 1er septembre prochain.