Les Livres A Lire Pour Parfaire Sa Culture Mode Et Luxe

Plus intéressant encore que les livres d’histoires, les biographies des couturiers sont de parfaits ouvrages pour comprendre la mode et le luxe dans leur contexte.

Parce que la vie des couturiers est intrinséquement liée à une époque, à une culture — les livres traçant leur biographie fourmillent de détails et de petites histoires qui font la grande.

Pour connaître l’âme des maisons, il faut sonder l’âme des couturiers

Parfois, c’est le couturier lui-même qui offre à la postérité une lecture précise de sa mode. C’est par exemple le livre Christian Dior et moi, publié après la disparition soudaine du couturier en 1957. Christian Dior y livre avec l’espièglerie qu’on lui connait le récit de son destin. Haut en élégance !

On passe ainsi les portes du 30 Avenue Montaigne avec le maître des lieux. En 1994, Marie France Pochna s’est elle penchée avec son oeil d’experte reconnue dans la mode et le luxe sur la figure désormais mythique du couturier de la femme-fleur.  Et c’est Christian Dior le premier couturier de l’industrie du luxe qui l’intéresse… Une plongée au coeur de l’économie de la mode, à travers la maison Dior — une lecture très instructive !

L’autre figure tutélaire de la mode, c’est Coco Chanel. Et les ouvrages ne manquent pas à son sujet. Ceux qui font la différence?

Le Temps Chanel et L’irrégulière: ou, Mon itinéraire Chanel publiés en 1974 par Edmonde Charles-Roux. Ayant aussi participé à la création du magazine ELLE, Madame Charles-Roux fut une proche de Chanel. Révérant toujours le même habit: son tailleur Chanel, et ses perles blanches .

Le Coco Chanel, 2011, de Lisa Chaney, en ce qu’il explore la relation de Chanel avec l’art moderne. Une facette souvent peu connue de Chanel.

Celui écrit par Justine Picardie, intitulé Coco Chanel, Sa Vie (2011). Parce qu’il fut rédigé avec la contribution et la complicité de Karl Lagerfeld. En plus d’être richement illustré de ses dessins.

Chanel par Henry Gidel, en 2000. Un livre rédigé suite à une consultation minutieuse de sources inédites, et des entretiens menés auprès de témoins ayant connus Coco Chanel… Une biographie filée en somme !

Autre personne éclatant de la mode Française, Yves Saint Laurent. Un personnage qui se dévore autour de deux biographies bien ficelées. Saint Laurent, Mauvais Garçon de Marie- Dominique et Yves Saint Laurent de Laurence Banaïm…

« J’ai rencontré Yves Saint Laurent en 1986 à travers son métier, et c’est seulement un an plus tard que nous avons été présentés. Publiée en 1993, cette biographie a été rééditée en 2002 lors de la fermeture de la maison Yves Saint Laurent, puis en 2010. Un jour il m’avait lancé: « Mais vous connaissez bien mieux ma vie que moi…. » Faux, évidemment. Car écrire la vie de cet  homme de son vivant, c’est refuser de tomber dans certains pièges.  » Je n’ai jamais cherché à éviter ses zones d’ombres, mais à privilégier sa lumière, ce qui l’a rendu si différent. » Un livre qui dit beaucoup d’un artiste, et de ce qu’il faut d’instinct pour faire de la mode un art.

Dans le même esprit, le livre Hubert De Givenchy de Jean-Noël Liaut. Un roman biographie comm une fable d’élégance et d’excentricité où se mêlent des conversations intimes et des souvenirs inédits… Le tout bercé dans la Cafe-Society. D’ailleurs…

Les livres pour comprendre des époques

Parce que les courtiers baignent souvent dans des milieux mondains mais secrets, trois ouvrages ouvrent des perspectives pour comprendre le contexte socio-culturel donnant naissance aux mythes de la mode et du luxe.

Le brillant livre Beautiful People d’Alicia Drake — pour saisir les années 50, 60 et 70; des époques phares pour comprendre la mode d’aujourd’hui.

Ou encore Tout sur le Ritz de Claude Roulet. A lire en même temps que l’ouvrage de fiction biographique dédié à Jeanne Toussaint, La Panthère de Cartier, par Stéphanie des Horst.

Pour comprendre et vivre les années folles, le luxe et le tourbillon de la mode, et l’ entrée fracassante de celle-ci dans la modernité. Chanel, Cartier… Dans la modernité d’après-guerre. Des ouvrages de référence à lire pendant en prenant le temps !

Le Noir Et Le Blanc, La Palette Chanel de l’Automne/Hiver 2020

La collection de Virginie Viard actualisait le duo chromatique iconique de Coco Chanel.

Les Couleurs Phares de Chanel

Comment résumer cette collection Automne/Hiver 2020? « Presque pas de robes, mais des casaques. Des Jodhpurs qui s’ouvrent sur des bottes de sept lieues, clin d’œil à celles de Karl. Pour la première fois sur les tailleurs, des boutons-pression pour le geste, plus vif » affirme Virginie Viard.

Et il est vrai que cette collection a quelque chose de spontanée. Sur le podium les filles Chanel se baladent parfois par deux ou trois, babillant habillées des codes phares de la maison.

« J’aime tellement Chanel, cette collection ne pouvait être qu’une nouvelle ode » précise Virginie Viard. Dans ce noir et ce blanc on lit bien tout le panache d’une mode épurée, initiée par la grande Mademoiselle.

Une mode qui se vit et qui vise depuis toujours à émanciper les femmes de tenues imposantes et contraignantes… Une simplicité qui, cette saison, se voit dans cette silhouette où le matelassé iconique vient tracer une robe bustier. Par dessus, un jersey gansé signale que l’on est bien chez Chanel. A ses poignets, la fille de l’Automne/Hiver 2020 porte des bijoux opulents d’influence byzantine — clin d’oeil absolu au look même de Coco Chanel. Une allure aussi efficace en 2020 que dans les années 1930.

La Chaîne Et La Croix Byzantine Chanel Pour L’Automne/Hiver 2020

Virginie Viard précise a vision pour Chanel — une vision qui renoue avec les fondamentaux de la maison, piqués des essentiels de Mademoiselle. En tête, la chaîne du 2.55 et les croix Byzantine.

Chaîne Et Croix Byzantine Accompagnent Le Tailleur Chanel

Virginie Viard est une pragmatique qui aime à distiller des vêtements purement confortables et insouciants. Dans cette idée, la collection Chanel de l’Automne/Hiver 2020 puise dans les fondements de la maison un vocable tout à la fois fluide et instinctif.

Sur le podium, Virginie Viard l’affirme. Elle veut « du romantisme mais sans fioritures. Des sentiments mais pas de froufrous. Du mouvement, de l’air. »

Dans une palette essentiellement composée en noir et blanc, l’actuelle directrice artistique de la maison laisse les icônes Chanel parler pour elles-mêmes. Venant ainsi allurer des silhouettes à la simplicité monacale – signature de Coco – les croix Byzantines, qu’elle aimait arborer… Aperçus aussi, de nouveaux bijoux reprenant la mythique anse du 2.55.

Ainsi taillée de façon baroque et saupoudrée de diamants, la chaîne du 2.55 équilibre un look épuré. Les croix, elles, se font opulentes. Posées à même la peau sous le tailleur iconique qui, pour la première fois, adopte des boutons pression.

Une sensualité sourde et efficace qui rappelle que les codes inventés par Coco il y a de ça plus de 100 ans restent diablement efficaces !

Les Galons, La Chaîne Et Les Boutons Chanel, Des Codes Iconiques

On ne les remarque que très rarement, et pourtant, galons, chaîne et boutons constituent chez Chanel des codes importants. Ils sont les finitions absolues de la sophistication des créations Chanel.

Galons Et Boutons Chanel, Des Bijoux d’Artisanat

L’histoire se raconte aussi dans les détails – et ceux de la maison Chanel ont beaucoup à raconter. Il y a les galons d’abord. Ces galons principalement reconnus pour le panache qu’ils donnent à la mythique petite veste noire.

Enserrés de cordons, ils y ont été apposés sur l’idée de Coco. Et son principe demeure: chacun de ces galons a une allure particulière. Car, comme elle aimait à dire: « Par principe, j’invente toujours, je ne fais rien qui existe déjà. Je me consacre à l’unique. »

D’or, de soie, ou d’argent, les galons sont toujours pensés en accord avec les boutons Chanel. Des boutons traités comme de précieux bijoux. Chez Chanel les boutons ont quelque chose de rare et de sacré, quelque chose d’exceptionnelle.

Lorsqu’elle pense sa petite veste noire, Coco sut tout de suite ce qui ferait la différence : «  Pas de bouton sans boutonnière. »

Ces boutons donc, Coco les confie très vite à des artistes. Fulco di Verdura, joaillier et designer de bijoux Italien, par exemple. Il réalise pour Chanel des boutons, mais aussi des bijoux fantaisie et précieux. L’un de ses premiers modèles pour Chanel est le bracelet manchette à croix de malte — une icône en soit.

Mais les boutons Chanel restent ancrés dans la mémoire collective pour être le résultat du talent sans pareil de George Desrues. Parurier Haute Couture depuis 1936, il s’est fait un nom en sculptant, dorant et émaillant des boutons précieux… Ceux-ci ne tardèrent à taper dans l’oeil de l’esthète qu’était Coco Chanel.

Dès 1965, et suivant la première collection de boutons réalisée par George Desrues, Gabrielle Chanel en fait le fournisseur attitré de sa maison. Son inspiration, George Desrues va la trouver du côté des bijoux personnels de Coco — ceux là mêmes qui lui avaient été offerts par le Duc de Westminster. Les préférés de la couturières étant évidemment ceux à tête de lion .

En 1985, George Desrues se retire et confie les reines de la maison à Chanel. Aujourd’hui protégé dans les Métiers d’Art Chanel, le savoir-faire assure la pérennité d’une sophistication signée du double C.

La Chaîne, Autre Element Clé De La Grammaire Chanel

Mains dans les poches et allure libre – le style Chanel puise dans l’entremêlement des chaînes plus qu’une signature.

Il y a d’abord cette phrase tant entendue par ceux l’ayant côtoyés. « Je connais les femmes. Donnez-leur des chaînes, les femmes adorent les chaînes ! »  Intriguée par cet entremêlement de maillons dont la fin n’est qu’illusion, Coco Chanel comprend très vite qu’une chaîne est bien plus qu’un accessoire. C’est un outil idéal pour ‘plomber’ sa couture. Un des nombreux secrets de la veste Chanel réside d’ailleurs dans sa doublure… Taillée dans la soie, celle-ci cache en effet une fine chaînette qui donne une verticalité et un tombé impeccable au vêtement.

La chaîne sert encore une autre icône de Chanel. En 1955 – c’est dire la symbolique du 5 – lors de son grand retour d’après-guerre, Mademoiselle imagine là encore un objet de désir éminemment libérateur.

Le 2.55, mythique sac matelassé s’accompagne d’une chaîne en or. Brigitte Bardot, Catherine Deneuve ou Romy Schneider, toutes libèrent leurs mains par son porté bandoulière.

Maillon mythique de la maison, la chaîne a en effet toujours ponctué les plus belles créations Chanel. Ainsi, bien plus tard, Karl Lagerfeld jouera là encore de ces chaînes…

Et du côté de la Haute Horlogerie et Joaillerie Chanel, on retrouve souvent le code iconique repris de façon encore plus noble. Déclinée sous forme de bijoux, de bracelets et de sautoirs, la chaîne pensée par Gabrielle a aussi donné naissance à la montre la plus appréciée au monde: la Première.

Autour du poignet, l’entrelacement rond et brillant lègue une douceur venant contraster avec les lignes octogonales du cadran imaginé en 1987. Une pièce aussi forte que sensuelle, moderne et déterminée… A la Chanel !

Le Lion Et Le Chiffre 5, La Symbolique Chanel

Pourquoi le mythique parfum N°5 fut ainsi nommé? Pourquoi le lion est ainsi présent dans nombre des créations Chanel? Les icônes de la maison de Coco distillent en réalité une symbolique liée à la célèbre couturière.

Le Lion Chanel, L’Animal Totem De Coco

Coco Chanel a très vite fait du lion la griffe même du 31 de la rue Cambon. Si le lion est une majesté, un animal fort et sauvage, Gabrielle a su l’apprivoiser. Coco Chanel aimait en fait à dire  : «  Je suis lion et comme lui je sors mes griffes pour éviter qu’on me fasse mal (…) mais croyez moi, je souffre plus de griffer que d’être griffée. »

Véritable animal-totem de Mademoiselle, le lion s’est lié pour toujours à l’imaginaire de la maison Chanel, un jour de l’année 1920. A Venise, cette année là, après la mort de son grand amour Boy Capel, Chanel se rend en Italie en compagnie d’un couple d’amis. Lasse et chagrinée, elle voit alors le lion surgir plus majestueux que jamais. Le gardien de sur la cité des Doges vient de lui faire comprendre le lien qui les unis.

C’est Boy Capel qui l’a initié à l’ésotérisme; c’est sa mort qui l’a conduite vers à Venise; c’est ici qu’elle découvre la puissance du lion de Saint Marc. Dès lors, le lion sera célébré, révéré, honoré sur des colliers, des broches, des boucles d’oreilles aussi somptueux que l’animal.

Coco Chanel le fait graver sur les boutons de ses tailleurs de tweed. Il est décliné sur nombre de ceintures et fermoirs de sac… Elle le laisse envahir son univers, jusqu’à prendre une grande part dans la décoration de son appartement du 31 de la rue Cambon. Trônant sur une table, il est là, conquérant, la patte posée sur une perle

Karl Lagerfeld En A Fait Un Langage

Fidèle aux symboles de Coco, Karl Lagerfeld avait fait du lion une grammaire à part entière. A l’instar du double C , le lion est devenu le prétexte à toutes les somptuosités, autant joaillières que lors de défilés hors normes.

C’est lui qui accompagne le set de la collection Automne/Hiver 2010 — là encore magistral, la patte posée sur une perle. Lui encore qui, en 2013, est le fil conducteur de la collection ‘Sous le Signe du Lion’… Une ode de 58 pièces aux savoir-faire exceptionnels de la joaillerie Chanel.

Un grigri qui accompagne même Chanel dans sa dernière demeure puisque 5 têtes de lions sont sculptée au dessus de sa tombe. Ce qui rappelle, d’ailleurs, une autre symbolique chère à Coco.

Le Chiffre 5, La Numérologie Chanel

« Je présente ma collection de robes le 5 du mois de mai, le cinquième mois de l’année, nous lui laisserons donc le numéro qu’il porte et ce numéro 5 lui portera bonheur. » Cette phrase, c’est Coco elle-même qui la prononce lorsqu’elle doit choisir le nom de son premier parfum. Composé par Ernest Beaux, en 1921, le N°5 est ainsi nommé en référence au numéro d’échantillon qu’il porte. Certes.

Mais, fait du hasard, c’est aussi le chiffre que Coco Chanel affectionne tout particulièrement, et ce, depuis son enfance. Au pensionnat d’Aubazine, la jeune Gabrielle Chanel est très attentive à ce qui l’entoure — là, le chiffre 5 gravé dans la mosaïque marque son esprit à jamais. Chanel pensera toute sa vie que le 5 est un bon chiffre, son chiffre.

Le N°5 peut alors se comprendre comme ce catalyseur… Coco aimait d’ailleurs qu’il annonce sa venue; voilà pourquoi elle faisait vaporiser l’escalier de son atelier. Voilà aussi pourquoi, sans doute, dans son appartement du 31 de la rue Cambon, trône encore un lustre en cristal de roche, dont les girandoles forment des numéros 5…

La Palette Iconique de Chanel? Beige, Noir Et Blanc

Des couleurs si propres à la maison Chanel qu’elles sont devenues synonymes d’élégance intemporelle. Coco elle-même ne disait-elle pas: « La mode se démode, le style jamais. »

La Volupté du Beige Chanel

Dans la palette du 31 rue Cambon, nombre d’éléments découlent de la puissance d’observation de Mademoiselle Chanel. A Deauville, alors que la maison se nomme encore Gabrielle Chanel, Coco pioche ça et là les codes d’une mode qui deviendra éternelle.

1913. Elle découvre le lieu de villégiature qu’est déjà la petite ville Normande. Au bras de Boy Capel, arpentant cette ville de bord de mer où déjà se réunissent têtes couronnées et élégantes du monde entier, Gabrielle est particulièrement attentive aux nuances de la nature.

Dans sa quête d’une nouvelle élégance, Coco va trouver à Deauville les éléments indispensables à sa grammaire stylistique. La marinière, le pantalon à pont, le sac matelassé… C’est aussi et surtout sur la promenade du bord de mer qu’elle remarque la force et la volupté du sable caressé par l’écume – un beige profond et nuancé.

Il n’en faut pas plus pour que Chanel décide d’en faire sa couleur de prédilection. Associée au noir qu’elle tient à dérober des tenues du couvent, Coco vient de déterminer la couleur de l’élégance.

« Je me réfugie dans le beige parce que c’est naturel. » Tout lui plaît dans cette teinte – ces nuances qui évoquent la peau nouvellement dorée par le soleil. Ces teintes d’une simplicité folle. La sourde sensualité qui s’en dégage…

Tout correspond à l’essence de ce qui deviendra le style Chanel. Car bientôt et à jamais, Coco teinte de ce beige nombre de ces confections. Surnommé beige Deauville, il colore d’abord ses pièces en jersey. En 1957, l’arrivée des souliers bicolores signe un tournant irréfutable. Le beige allonge la jambe, le bout noir donne l’illusion d’un pied plus petit. Et de noir il est aussi beaucoup question !

L’ADN Mode De Chanel, Le Duo Noir Et Blanc

« Les femmes pensent à toutes les couleurs, sauf à l’absence de couleur. J’ai dit que le noir tenait tout. Le blanc aussi. Ils sont d’une beauté absolue. C’est l’accord parfait. » Devenue une combinaison classique de la garde-robe, le noir et le blanc furent en effet les teintes favorites de Coco Chanel.

C’est que la couturière a l’oeil pour définir la silhouette idéale — le noir fait ressortir la ligne et le visage de la femme qui le porte, tandis que le blanc, couleur de la pureté, vient l’éclairer.

On raconte que c’est à Aubazine que Coco Chanel capture de son oeil d’esthète tout le potentiel du noir; une rigueur monacale. Et puisqu’elle n’aime rien de plus que les contrastes, Chanel va faire du noir et du blanc l’union sacré de sa couture.

Mais à son époque, le noir est réservé aux deuils. Elle en fera une couleur appropriable par tous, et finalement appropriée tout le temps. Et c’est la mythique petite robe noire qui lui permettra d’achever la transformation.

Transformée en symbole de l’élégance, voici le noir et sa robe devenus l’uniforme de la femme moderne. La coupe sobre et débarrassée de tout surplus permet en fait d’en faire une pièce caméléon comme symbiose de raffinement, variant de la coupe à l’ajout d’accessoires. Il est connu que Gabrielle, elle, y ajoutait son rang de perles.

La toute première petite robe noire apparaît ainsi en Octobre 1926, dans le numéro de Vogue. « Cette robe en crêpe de Chine noir est le modèle type de Chanel : sobre, s’adaptant aisément aux circonstances, et d’une élégance impeccable dans sa simplicité. »

La robe, bien entendu dessinée avant cette date, est ainsi devenue un vêtement bien adapté à la réalité des femmes de son temps. En adéquation avec leurs besoins et leurs désirs.

Finalement, pourquoi le noir? Avant tout, puisque le noir est seyant ! Il prête aux femmes un charme, un peu plus de mystère, mais surtout ajoute un caractère de grande distinction à l’élégance et à la silhouette féminine… Dès lors, Mademoiselle en fait le modèle type de la sobriété raffinée, s’adaptant aisément aux circonstances de la vie parisienne.

Justement, la seconde collections de Virginie Viard pour la maison Chanel puise aux sources de cette révolution — pour le Printemps/Eté 2020, celle-ci distille le noir et le blanc autour de silhouettes très Parisiennes. Le chic, le luxe et l’élégance, et rien d’autre !

Les Perles Et La Croix Byzantine, Codes Iconiques Des Bijoux Chanel

Si les perles et les manchettes croix de Malte sont indissociables de l’allure de Coco Chanel, elles sont aussi devenues des incontournables de la joaillerie de la maison.

Les Perles Chanel, Indémodable Élégance

C’est en découvrant la peinture de la Renaissance Italienne, et particulièrement un portrait de cour peint par Véronèse que Gabrielle Chanel tombe en émoi devant le pouvoir des perles blanches. Aujourd’hui devenus indissociable de son image, les rangs de perles furent à Coco ce que les lunettes et le col haut sont à Karl Lagerfeld. Ce portrait de Man Ray est entré dans l’imaginaire collectif comme le portrait de Mademoiselle.

« Je ne pouvais porter mes propres perles sans que l’on m’apostrophe dans la rue, alors j’ai lancé la tendance en portant des fausses. » Avec la formulation qu’on lui connait, Coco Chanel explique ainsi comment elle a choisi de mêler vraies et fausses perles dans son sautoir devenu légendaire. Et il faut dire que ses perles, Gabrielle Chanel en a fait plus qu’un accessoire.

« Ma peau noire de bohémienne où mes dents et mes perles mettent leur double blancheur. » Paul Morand, dans L’allure de Chanel, révèle la citation — si Chanel arbore ses perles jours et nuits, c’est qu’elle y voit un accessoire efficace pour souligner son sourire.

Composées en très long sautoir, les perles à la Chanel soulignaient aussi la silhouette longiligne des années folles… Mais composées en sages rangs de perles, plus courts, elles habillent dans les années cinquante le raffinement de Jacky Kennedy ou Grace Kelly.

Mais dans l’allure à la Chanel, les perles sont surtout là pour servir la composition des silhouettes. Coco Chanel aimait les contraires et à cela, juxtaposer les perles à des lignes strictes et graphiques, souvent teintes en noir, relevait du chic absolu.

Un chic que capture l’anecdote de son ami Georges Auric : « Chanel s’est mise tout à coup à danser le charleston sur un rythme frénétique. Son fabuleux collier tournoyait autour d’elle, elle était toute à la danse, et soudain… crac ! Le collier s’est cassé ! Il y eut un moment de silence, d’arrêt total, puis tout le monde s’est jeté à terre pour chercher les perles de Coco… C’était extraordinaire de voir tous ces messieurs très élégants se traîner sur les genoux pour regarder sous les meubles et sous les tapis. Je me suis d’ailleurs toujours demandé si personne n’avait mis une ou deux perles dans sa poche… Seule Coco est restée sereine, calme, comme si rien de ce qui se passait ne la concernait… »

Et c’est bien ce panache que distille aujourd’hui encore l’utilisation des perles dans les collections joaillières de la maison. Chanel, c’est une attitude — une attitude qui se comprend mieux dans ces paroles de Chanel: « Allez chercher toutes mes perles, je ne monterai aux ateliers que lorsque le les aurai au cou, car je tiens à faire honneur à mes ouvrières. » A la fin de sa vie, dans sa chambre du Ritz, Gabrielle ne garde avec elle que trois tailleurs beiges, et ses perles.

Ainsi donc, les collections joaillières célèbrent les perles pour revisiter l’ADN de la maison. Depuis son lancement en 1993, Chanel Joaillerie a présenté nombre de visions aussi éclairées qu’épatantes — les perles tantôt associées à l’or et au diamant, déploient les grands motifs d’inspiration de Chanel.

Perles Akoya avec leur teintes nuancées, perles de Tahiti et leur noir profond — la palette noire et blanche a de quoi séduire la maison Cambon. Et c’est en cela que la collection Les Perles de Chanel vise à magnifier cet héritage.

Un héritage grandiose mais élégant qui se distille aussi dans l’utilisation des perles comme élément clé du design des vitrines et magasins Chanel à travers le monde. Dernier haut lieu en date, celui de Courchevel et son sautoir de perles monumental.

La Croix De Malte, Byzance Et Chanel

Autre bijou devenu synonyme de l’allure Chanel, la croix de malte est l’épitomé du style Coco Chanel. Un bracelet manchette signé d’une croix byzantine, chargé de pierres précieuses et colorées, il est l’oeuvre du joaillier Falco Di Verdura pour Coco, à la fin des années 20.

Peu de temps après, lors de sa visite à Venise dans les années 1930 en compagnie du couple José-Maria et Misia Sert, Chanel comprend le lien esthétique qui la lie à l’Orient… « Pourquoi est-ce que tout ce que je fais devient byzantin? »

Devenu un motif iconique des créations joaillières, la croix Byzantine est, dès 1953, entrée dans le répertoire de la maison Goossens. C’est à cette époque que Chanel, subjuguée par son savoir-faire inspiré de l’Antiquité, de Byzance et de l’Egypte, confie à Robert Goossens le rôle de fournisseur attitré de la maison Chanel.

Appartenant depuis 2005 aux Métiers d’Art Chanel, la maison Goossens assure ainsi la continuité de l’inspiration première de la couturière. Des pièces exceptionnelles, tout simplement.

Le Meilleur Rouge A Lèvres Est Griffé de l’Allure de Chanel

Signature du style de la Parisienne, le rouge souligne les lèvres depuis que Coco Chanel en a fait son allure — focus sur le Rouge Chanel.

L’Histoire du Rouge à Lèvres Chanel

En 1924, Coco Chanel crée un rouge à lèvres, le premier rouge stylisé. Un rouge synonyme de force. Chanel le dit elle-même « Si vous êtes triste, si vous avez un chagrin d’amour, maquillez-vous, mettez du rouge à lèvres, et attaquez. Les hommes détestent les pleureuses ».

L’Allure Chanel

Dans la composition de la silhouette Chanel, on met du rouge à lèvres comme on revêt une robe. Il est bien plus qu’un simple accessoire, il est le complice de chaque instant de la vie d’une femme. Le rouge jusque là attribut des actrices, demi-mondaines, ou prostituées, devient le signe d’une élégance. Mais pas n’importe laquelle, l’élégance à la Coco Chanel.

Celle qui par la suite imposera le tailleur tweed, la marinière ou encore la petite veste noire; elle qui là encore sortie cette non-couleur du seul domaine du deuil… Elle qui libèrera les mains des femmes avec son iconiques 2.55. Elle, Coco Chanel, fera du rouge à lèvres un autre classique de la garde robe féminine.

Aujourd’hui, l’emblématique Rouge Allure comme composé par la Creative Designer du maquillage Chanel, Lucia Pica, reste fidèle à l’esprit du premier rouge. Un rouge velours, qui se dépose sur les lèvres, comme la promesse d’un baiser. Une texture fine qui fond instantanément sur le coeur des lèvres. D’un clic, son écrin noir s’ouvre et dévoile : l’emblématique rouge de Coco Chanel.

Et, comme c’est souvent le cas dans la mode de la rue Cambon, le pratique se mêle à l’exquis. Si le tube de ce rouge à lèvres apparaît glacé au toucher, c’est que Chanel l’a pensé exprès pour faciliter la vie des femmes. Ainsi plus frais que le reste des objets, on le pioche aisément, même au fond du sac. De quoi en effet le qualifier de meilleur rouge à lèvres!

Bleu de Chanel

Comment fut pensé le meilleur parfum pour hommes? Demandez à Chanel!

Bleu de Chanel Une Couleur, Une Odeur

Il est une couleur incontestablement profitable à l’imagination; le bleu est insondable, le bleu est infini, le bleu est profond. Le bleu est frais comme la nuit à peine tombée, aussi enjôlant qu’une étendue d’eau, variant du ciel d’hiver au cobalt zénithal, le bleu est tout proche de l’ombre, le dernier degré avant le noir absolu.

Gabrielle Chanel affectionnait tout particulièrement ce marine intense, autant que le blanc, le beige ou le noir. Il fait partie des codes de la maison de la rue Cambon. En 2010, les laboratoires Chanel éditent ainsi un parfum de liberté, sans doute le meilleur parfum pour hommes : le Bleu de Chanel. Une eau comme une ode à la liberté d’improviser, composée pour un esprit masculin qui, à chaque pas, écrit le scénario de sa vie.

Le Parfum Est Signé Coco Chanel

En 2014, Jacques Polge propose une nouvelle interprétation de la fragrance. Une variation intense qui s’inscrit dans la filiation tout en foulant un territoire ambré et sensuel. Comme si le bleu se nourrissait à présent de la lumière du soir.

Cette autre balade olfactive et visuelle, baptisée Eau de Parfum, ne se contente pas de concentrer dans une nouvelle formule les ingrédients clé de la première. D’emblée plus enveloppante, plus ronde aussi, l’Eau de Parfum Bleu de Chanel conforte un homme d’une extrême liberté. L’homme Chanel est à l’image de Coco: un homme fort et déterminé, débordant de confiance en lui, chez qui la fragilité reste un secret… N’est-ce pas toute la puissance du caractère de Gabrielle ?

Et si le parfum Bleu de Chanel est si charmant, c’est qu’il puise sa fraîcheur en Méditerranée, dans les champs d’agrumes de la Calabre, dans le feuillage des herbes aromatiques, au cœur des racines de vétiver, dans le fusant du bois de cèdre, et l’onctuosité du bois de santal…

Mais cette fois, les bois ambrés, presque veloutés, prennent le dessus sur la fraîcheur aqueuse et aromatique. L’Eau de Parfum Bleu de Chanel est une émotion vive et soudaine. Au frisson que provoque son effluve, c’est l’écho des bois qui résonne en cœur. En notes de fond, un cèdre aride oxygène et déleste la formule.

Dans ce sillage, le bois de santal de Nouvelle-Calédonie s’amorce comme une musique lointaine : la fraîcheur fuse ! C’est que l’Eau de Parfum Bleu Chanel clame une sensualité virile. Irrésistible, elle donne envie de se rapprocher de la peau, de sentir au plus près ce chant charnel. Elle est une fraîcheur insoumise, aiguë et rémanente… L’étendard olfactif de l’anticonformisme masculin. Evidemment signé de la maison de Coco Chanel.