La Chaîne et Chanel, un Code Iconique pour un Style Eternel

montre-premiere-chanel-icon-icon-sebastien-girard.jpg

Coco Chanel a su comme nulle autre capter l’air et l’esprit de son temps. Petite robe noire, œillets, chaînes tressées en cuir et laiton, fermoir Mademoiselle et 2.55… On ne compte plus les pièces iconiques du vestiaire encore actuel de la Dame aux Camélias. Au fil de ses inspirations, il en est une qui souvent a servi l’aplomb, l’audace et la pertinence de ses créations – c’est dans les chaînes que se forgent en réalité tout le style Chanel. Il y a d’abord cette phrase tant entendue par ceux l’ayant côtoyé. « Je connais les femmes. Donnez-leur des chaînes, les femmes adorent les chaînes ! »  Intriguée par cet entremêlement de maillons dont la fin n’est qu’illusion, Coco Chanel comprend très vite qu’une chaîne est bien plus qu’un accessoire – c’est un outil idéal pour « plomber » sa couture. Un des nombreux secrets de la veste Chanel réside d’ailleurs dans sa doublure…

            En soie, celle-ci cache en effet une fine chaînette qui donne une verticalité et un tombé impeccable au vêtement. Un détail de sophistication rare qui reste la véritable signature de Chanel. En 1955, lors de son grand retour d’après-guerre, Mademoiselle imagine là encore un objet de désir éminemment libérateur. Le 2.55, mythique sac matelassé s’accompagne d’une chaîne en or. Brigitte Bardot, Catherine Deneuve ou Romy Schneider, toutes libèrent leurs mains par son porté bandoulière. Maillon mythique de la maison, la chaîne a en effet toujours ponctué les plus belles créations Chanel. Ainsi, bien plus tard, Karl Lagerfeld jouera là encore de ces chaînes…

            En 2016, c’est sur une chemise en tulle noir que le Kaiser réinterprète les chaînes – celles-ci venant s’enrouler autour du tissu dans la collection Haute Couture Printemps/été 2016. Et du côté de la Haute Horlogerie et Joaillerie Chanel, on retrouve souvent le code iconique repris dans une grammaire encore plus noble. Déclinée sous forme de bijoux, de bracelets et de sautoirs, la chaîne pensée par Gabrielle a aussi donné naissance à la montre la plus appréciée au monde : la Première. Autour du poignet, l’entrelacement rond et brillant lègue une douceur venant contraster avec les lignes octogonales du cadran du garde-temps imaginé en 1987. Une pièce aussi forte que sensuelle, moderne et déterminée – oui, les chaînes sont à la maison Chanel un code iconique forgeant ce style éternel.

 

Les Chaines de Chanel en Quelques Dates Clés :

1954 à 2018 : Depuis la création de la veste de tailleur, la maison à toujours gardé son savoir-faire c’est-à-dire, le chaîne dans le bas de la veste, ceci pour assurer un tombé parfait. De plus, on les retrouve à chaque nouvelle collection sur les anses des sacs.

Printemps-Eté 2018 : La chaîne est mise à l’honneur dans cette nouvelle collection Haute couture puisque qu’on les retrouve dans de nombreuses tenues qu’elles ornent.

Collection Automne-Hiver 2017-2018 : Dans un décor futuriste, le Kaiser revisite sans cesse les produits iconiques de la marque. On a pu apercevoir dans le défilé prêt à porter un sac « réchauffe main » garni de l’éternelle chaîne de la marque.

Décembre 2017 : Défilé des Métiers d’arts à Hambourg dans lequel on peut voir en ouverture un mannequin porter une création de Karl Lagerfeld : Le sac accordéon qui est maintenu par une chaîne.

Mai 2017 : Collection croisière dans lequel on retrouve différentes formes de sacs mais ils ont tous une similarité : l’iconique chaîne.

Mai 2016 : Kristen Stewart porte au festival de Cannes une montre première en or jaune Chanel Horlogerie.

3 Mai 2016 : Défilé Cruise 2016-2017 à Cuba dans lequel on retrouve la fameuse chaîne portée comme ceinture par les mannequins.

Printemps-Eté 2016 : Défilé Haute couture, Karl Lagerfeld revisite les chaînes sur une chemise en tulle noir ou les chaînes viennent s’enrouler.

2016 : La montre première fait peau neuve puisque sur la chaîne est venu se rajouter une lanière de cuir, celle-ci s’appelle la « première rock ».

Collection Prê- à-Porter Automne-Hiver 2015-2016 : La collection Automne Hiver est toujours un moyen pour le Kaiser de revisiter les chaînes à sa façon, cette fois ci ne déroge pas et nous retrouvons les chaines autour des cous des mannequins sous forme de ras-de-cou mais aussi et toujours sur les anses des sacs à main. Enfin, on les retrouve sous forme de motifs sur une jupe et sur un manteau.

Collection Haute couture Automne-Hiver 2015-2016 : Dans ce défilé qui s’est tenu dans un casino, une pièce fait référence aux chaînes : une robe qui en est ornementé et dont les chaînes font office de manches.

Décembre 2014 : Défilé Métiers d’arts à Salzbourg dans lequel Karl Lagerfeld est venu imaginer des bracelets de cuir sur lesquels vient se greffer une chaîne de métal.

Défilé Automne-Hiver 2014-2015 : Cara Delevingne ouvre le défilé avec autour du ventre une montre première. Dans ce même défilé qui a pour thème le supermarché on peut voir un mannequin défilé avec un panier de courses ornementé de chaînes Chanel à 1.30’ , le panier est décliné en plusieurs formats. Les chaînes sont mises au premier plan et on les retrouve dans de nombreuses tenues, en bijoux sur les chaussures et sur les sacs.

Automne-Hiver 2013-2014 : On retrouve sur ce défilé Haute couture des motifs qui nous font penser aux chaînes mythiques de la maison.

Automne Hiver 2012-2013 : Défilé Prêt à porter qui donne l’accent sur la chaîne puisque dès la première entrée nous pouvons découvrir une paire de bottines très rocks munies de nombreuses chaines.

2013 : Nouvelle montre première de Chanel : celle-ci est composé de la chaîne du 2.55 mais son profil s’affine.

2012 : Création de la montre première Triple tour de Chanel, beaucoup plus fine que la « première » classique, celle-ci est composé d’un bracelet maillon il rappelle celui du 2.55.

Automne-Hiver 2011-2012 : Le tailleur tweed est bordé de chaînes dans ce défilé de prêt-à-porter de la maison de la rue Cambon

 Haute couture Automne-Hiver 2011-2012 : La même année le Kaiser borde son tailleur tweed de grosses chaînes ce qui lui donne un côté rock.

2010 : Création du « Boy Bag » qui se voit agrémenté des chaines de la maison.

2008 : Création par la maison Chanel de la gamme « Chaîne » dans sa collection de montures. Madonna est l’une des première à les adopter.

Printemps-Eté 2007-2008 : La chaîne se fait toute fine et légère sur une robe du défilé prêt-à-porter de la maison Chanel. Par ailleurs, la chaîne est aussi porté comme sautoir bicolore ou en or par les mannequins.

1987 : Création des premières montres de la maison Chanel, elles se nommeront « première » par Jacques Helleu. La montre Première est composée de la chaîne du 2.55.

1980 : Karl Lagerfeld fait épaissir les chaînes du 2.55 afin de le remettre au goût du jour.

1955 : Création du 2.55 avec ses mythiques chaînes.

1954 : Réouverture du magasin de la rue Cambon et avec elle une nouvelle collection dans laquelle on découvre pour la première fois la veste en tweed qui est agrémenté de chaines pour un tombé parfait cousue dans la doublure de soie.

Quand le 2.55 est devenu le Timeless Classic

timeless-classic-1988-icon-icon-sebastien-girard.jpg

Signature incontestable de l’esprit et du style Chanel, le sac 2.55 est né de la volonté de Gabrielle de libérer un peu plus les mouvements de la femme. Et cette fois, ce sont les mains qu’elle rend libres de faire ce qu’elle désire. Toujours encombrée par ses sacs portés main, les voilà allégées et, cette révolution prend le nom de sa date… Le sac 2.55 est en effet né en Février 1955. Très vite, la pièce devient un objet (de) culte pour de nombreuses femmes. Jackie Kennedy et Elisabeth Taylor l’arborent tous les jours. Mais à la mort de la fondatrice de Chanel, la maison tombe en désuétude. Il faut attendre 1983 et l’arrivée de Karl Lagerfeld pour que la belle endormie retrouve toute sa pertinence.

            Les années qui suivent sont véritablement celles de la transformation de la maison – Chanel est comme mise au pas de son époque. Mieux, avec Lagerfeld, la maison bientôt se fait prescriptrice de tendances. Et notamment à l’heure des logos. Le nouveau directeur artistique frappe fort et, rapidement, le monde de la mode et les néophytes perçoivent chaque pièce Chanel comme le graal absolu. Exemple le plus probant, la réinterprétation du mythique sac 2.55 qui devient le Timeless Classic. Comment ? En troquant son fermoir « Mademoiselle » pour un logo double « C » entrelacé, nouveau signe de ralliement des aficionados de la maison de la rue Cambon. La pièce pratique est alors sur le point de devenir l’icône d’une nouvelle ère.

             Dans sa nouvelle jeunesse, la chaine se modifie aussi et arbore une lanière en cuir tressé. Tel un sceau sur un bijou, les doubles C sont coulés en plaqué or 3 microns – une fermeture des plus précieuses qui renferme une série de sept poches. Une pour y glisser son rouge à lèvres, une autre sur le revers du rabat, faite pour protéger les moindres secrets de celle qui considère désormais leur sac comme indissociable de leur personne… À l’intérieur, la couleur Burgundy signe l’ultime héritage de la pionnière Chanel, puisque cette teinte est celle des uniformes du couvent où Gabrielle fut élevée. Ainsi, le Timeless Classic est venu renforcer la tradition du 2.55, avant de devenir un véritable succès international !

 

Le Soulier Bicolore De Chanel

icon-icon-icone-phare-emblematic-emblematique-chanel-soulier-shoe-two-tone-bicolore.jpg

Après avoir marqué le monde de la mode avec, entre autres, sa petite robe noire et son sac matelassé, Gabrielle Chanel s’inspire une nouvelle fois du vestiaire masculin pour créer un autre classique, les souliers bicolores. En 1957, Chanel collabore étroitement avec le chausseur Massaro pour réaliser la chaussure emblématique de la maison.

« Une femme bien chaussée n’est jamais laide » disait Coco. Mademoiselle Chanel désire en effet un soulier qui flatte la silhouette féminine et qui soit avant tout pratique. C’est dans cet esprit que le beige et le noir sont choisis pour ces escarpins ouverts. « Le bout noir et légèrement carré raccourcissait le pied. Le beige se fondait dans l’ensemble et allongeait la jambe », explique monsieur Massaro. Pour le côté pratique, Coco Chanel refuse la mode des stilettos et maintient un talon de 6 cm, mais surtout décide de placer une bride afin de maintenir le pied.

Dès leur création, les souliers bicolores rencontrent un immense succès : Catherine Deneuve, Gina Lollobrigida, Romy Schneider et bien d’autres les choisissent ! Forte de son succès, Coco Chanel décline immédiatement les bicolores. Elle s’amuse à changer les couleurs : beige à bout marine pour le jour en été, beige à bout marron pour la détente, à bout doré pour le soir…
 
Cet esprit de déclinaison perdure avec Karl Lagerfeld qui les réinvente à chaque collection de manière magistrale. Et le soulier bicolore de Mademoiselle de rester l’objet de toutes les convoitises.

L’Iconique 2.55 de Chanel

50ab8bbd98e98.jpg

Le 2.55, produit emblématique de la maison Chanel, résume à lui seul l’esprit Coco Chanel. Son obsession de libérer la femme. L’inspiration du 2.55 lui est venue de la manière dont elle aimait porter ses jumelles sur les hippodromes, mains dans les poches, allure d’homme libre. Œillets, chaînes tressées en cuir et laiton, fermoir à tourniquet « mademoiselle » et cuir matelassé, le 2.55 pour février 1955, marque le retour en force du Mademoiselle Chanel.

Dans les années 1980, Karl Lagerfeld inscrit le 2.55 dans la légende en remettant ce petit joyau au goût du jour. Il épaissit la chaîne, change le mythique fermoir par un fermoir au logo de la marque, le célèbre double C entrecroisés, et le décline dans toutes les tailles, de l’étui à cigarettes au fourre tout. Le 2.55 devient l’accessoire absolu!

Classique et intemporel, cette pièce phare de la maison Chanel continue de nous faire rêver. En bleu électrique dans les bras de la Gossip Girl, Blake Lively, ou en rouge piquant sur Vanessa Paradis, quel que soit le modèle, le plaisir est d’être pris la main dans le sac, Chanel 2.55, bien sûr!

 

 

La 2.55 de Chanel en Quelques Dates

 

1955 : Le 2 février 1955, le sac 2.55 est créé par Coco Chanel, 72ans, qui souhaite libérer les mouvements des femmes. Elle le crée avec une anse longue qui permet de le porter à l’épaule et non plus de devoir le tenir à la main. Les sources d’inspiration sont le monde des courses hippiques avec ses motifs matelassés, son appartement de la rue Cambon et son passé à l’orphelinat d’Aubazine.

1960 : Brigitte Bardot, emblème de la mode dans les années soixante, se pare du 2.55.

1960 : Audrey Hepburn, elle aussi reconnue pour sa beauté et son style vestimentaire l’adoptera au cours des années soixante.

1962 : Jackie Kennedy porte du Chanel à de maintes reprises, elle a également beaucoup porté les différents sacs de la marque dont le fameux 2.55.

1962 : Elizabeth Taylor le choisira de couleur blanche.

1965 : L’actrice américaine Jane Fonda, femme du directeur français Roger Vadim, est photographiée avec le 2.55.

1968 : Mia Farrow, célèbre actrice américaine est vue avec le fameux sac à plusieurs reprises.

1970 : Catherine Deneuve, toujours classique et élégante, l’adopte.

1988 : Karl Lagerfeld réinterprète le 2.55 en remplaçant le fermoir « Mademoiselle » par le logo au  double « C » de Chanel et la chaine est arborée d’une lanière en cuir tressé. Il devient le « Timeless Classic ».

1990 : Lady Diana, après avoir adopté le tailleur Chanel, se pare du sac 2.55 lors d’évènements publics.

2005 : Grand retour du 2.55 sur le marché à l’occasion des 50 ans de sa création, plus « bling bling ». Karl Lagerfeld réintroduit aussi la version avec le fermoir Mademoiselle.

2007 : Karl Lagerfeld crée la version la plus luxueuse du sac 2.55 en édition limitée qu’il appellera le « Diamond Forever ». Ce sac a un fermoir au double C en or blanc serti de 334 diamants, une chaine en or blanc et est en cuir d’alligator. Il a été produit en seulement 13 exemplaires.

2008 : Rihanna adopte le 2.55 pour assister à des défilés.

2010 : Le sac « Boy Bag », une version plus sportive inspirée du 2.55 et à son matelassage, est inventé et beaucoup apprécié des célébrités.

2010 : Lady Gaga toute vêtue de Chanel promeut son nouvel album.

Les années 2010 : La 2.55 commence à être produit en milliers de déclinaisons, de la version vernie à des versions colorées.  

2011 : Karl Lagerfeld lance une collection capsule du 2.55 sertie de cristaux et de perles.

2012 : Chanel présente deux versions révolutionnaires du 2.55 adressées aux nouvelles générations, le « Lucky Charms » avec tous les symboles porte-bonheur de Coco Chanel.

2012 : Miley Cyrus, avec son look très rock’n’roll, succombe à son tour au 2.55.

2013 : Kate Moss toujours à la pointe de la mode, ne pouvait ne pas avoir dans son dressing l’iconique sac.

2014 : Chanel propose une version pochette du 2.55 pour la collection Printemps/été.

2016 : Lors de la collection des Métiers d’Art, le 2.55 délaisse son iconique matelassé pour un cuir de veau souple. Karl Lagerfeld réalise une série de vidéos mettant en scène l’actrice Kristen Stewart.

2017 : Chanel lance une version du 2.55 en tissu Denim très streetwear.

Mai 2017 : Pour la collection croisière 2017/2018, Karl Lagerfeld s’inspire de la Grèce antique et imagine des Timeless aux tons naturels tels que l’écru, le beige, le marron en crochet, en toile tressée ou encore en tweed.

Juin 2017 : Dans le cadre de la Collection Métiers d’art Paris Cosmopolite, le 2.55 se fait sobre en veau velours ou s’agrémente de broderies inspirées des tapisseries du Ritz.

Octobre 2017 : Pour la collection printemps-été 2018, le Boy et le Timeless se parent de PVC irisé pour accompagner le tweed iconique.

Octobre 2017 : Chanel crée la montre « Code Coco », reprenant le fermoir Mademoiselle et le matelassé du 2.55.