La Palme d’Or Du Festival De Cannes, Un Graal d’Orfèvre

Elle est sans doute la récompense la plus convoitée de la galaxie cinéma – la Palme d’Or du Festival de Cannes n’existe pourtant que depuis 1975. 

Le manque de moyen et les rebonds de l’histoire ont souvent freiné l’avènement du Festival de Cannes. En 1975, tout semble concourir à l’ancrage glamour et féérique de l’évènement. 

Des années durant, les films récompensés l’étaient en effet par le simple titre de « Grand Prix du Festival International du Film. » Claude Lelouche pour Un homme et une femme en 1966, Francis Ford Coppola avec Conversation en 1974… Voici donc l’année 1975 où le Festival de Cannes, renouant avec son prestige originel, confie à la joaillière Lucienne Lazon l’élaboration de sa récompense. Glissée dans un bel écrin en cuir rouge, capitonné de veau velours blanc, la Palme décalque les armoiries de Cannes et les palmiers qui bordent la Croisette. Si sous le soleil Méditerranéen, l’histoire du Septième art reprend ses lettres d’or, le trophée devient bijou en 1990. 

Le trophée au 118 grammes d’or est alors confié au maître incontesté de la haute joaillerie, la maison Chopard! La Palme d’Or devient dès lors cette pièce iconique, faite à la main. Dans les ateliers Chopard de Meyrin, près de Genève, la Palme Cannoise se monte ainsi sur un socle en coeur, signature de la maison depuis des siècles! Pensée par Thierry de Bourqueney, la Palme tient désormais sur un cristal massif et électrisant. 

Moins de dix ans plus tard, Caroline Scheufele en reprend le travail: « Je suis très heureuse et fière que la Palme d’Or, que j’ai redessinée en 1998, puisse aujourd’hui bénéficier d’un or traçable, extrait dans des conditions respectueuses des hommes et de l’environnement. » Et il est vrai que le trophée a tout du graal – une prouesse éblouissante et responsable! Ne reste plus qu’à savoir celui qui, parmi les cinéastes sélectionnés, repartira avec la palme aux 19 feuilles plaquées d’or pur… Pedro Almodovar? Quentin Tarantino? Bong Joon Ho? Réponse le 25 Mai 2019! 


L’Apéritif le Plus Chic de Cannes Organisé par Fïnley

lead-finley-nouveau-look.rendition.940.456.png

Les Fïnley Mix investissent le bord de mer Cannois pour ravir les festivaliers autour d’une nouvelle gamme de boissons — plaisir et raffinement garantis. Il faut dire que les nouveaux mixers allient sans complexe fines bulles et fines saveurs; et alors que le Festival de Cannes bat son plein, les habitués, artistes et festivaliers pourront savourer un moment très particulier! Levé de rideau: le Samedi 12 mai, entre 17h et 20h. 

Installé sur la plage du Petit Paris, Finley signe là l’occasion immanquable de déguster des cocktails inédits lors d’un apéritif qui s’annonce très raffiné! Entre sophistication et simplicité, l’évènement se prolongera ensuite par la présence de Finley dans les endroits les plus courus de Cannes durant tout le Festival. 

Les ‘aperitif by Fïnley’ se tiendront ainsi dans une sélection d’établissement hautement sollicités pour leur cadre exceptionnel — des lieux de renom tels la plage de l’hôtel Majestic ou L ^A.M.E., sur le rooftop du Five Seas! 

Ainsi après avoir assisté à la projection des films les plus attendus de cette quinzaine — ‘Leto’ de Kirill Serebrennikov, ‘Plaire, aimer et courir vite’ de Christophe Honoré ou encore la projection du film ‘Le Livre d’image’ de Jean-Luc Godard (en compétition) le vendredi 11 Mai — Finley pense à tout et propose une parenthèse hors du temps… A savourer entre privilégiés! 

 

L’Hôtel Martinez Annonce Sa Complète Réouverture

image004.jpg

Il était le symbole de la douceur de vivre à la Française — l’épitomé de l’insouciance et la joie de vivre décadente des Années Folles: l’Hôtel Martinez, en travaux depuis quelques mois, ouvre cette fois pour de bon. Sous le feu des projecteurs Cannois, l’icône absolue de la Croisette n’a ainsi rien perdu de sa superbe. Inspiré par l’essence et l’esthétique Art Déco, l’architecte Pierre-Yves Rochon a fait renaître ce haut lieu du chic Français autour d’une même harmonie — entre nature généreuse et art de vivre méditerranéen. Le résultat? De nouveaux espaces et un Hôtel Martinez transfiguré! 

« Les rénovations ont fait revivre cet édifice emblématique tout en préservant son charme historique et le style Art Déco. Nous sommes heureux, aujourd’hui, de dévoiler ses nouveaux atours dans le contexte du Festival de Cannes et impatients d’accueillir nos hôtes dans cette nouvelle ambiance glamour et lumineuse aux couleurs et à l’esprit chaleureux de la Riviera » commente Alessandro Cresta, directeur général. Et il est vrai que le nouvel habillage du Martinez a tout du luxe à la Française — les matériaux ont été choisis dans le respect des savoir-faire; à l’instar des poignées de porte en verre réalisées par les maîtres-verriers de l’île de Brehat… 

Mais l’Hôtel Martinez a bien plus à révéler — le restaurant et salon de thé, Version Originale, deviennent ainsi de véritables lieux de vie! Un voyage gustatif des plus alléchants, quand on sait que le Chef se prend à composer des mets inspirés des rives de la Méditerranée. Niché dans une ambiance élégante et éminemment chic, le Martinez Bar promet des nuits électriques, ludiques et glamour! Une atmosphère festive et raffinée dont on apprécie aussi et surtout la douceur au coeur du Jardin du Martinez — parenthèse verdoyante et luxuriante où se prélasser dès à présent! 

Cannes: Le Lion Chanel de Kristen Stewart

piece_jointe.jpeg

Maquillage CHANEL : soin HYDRA BEAUTY Micro Liquid Essence, HYDRA BEAUTY Micro Crème, teint LES BEIGES Embellisseur Belle Mine Hydratant Medium Light, sur les pommettes JOUES CONTRASTE Rose Initial, sur les yeux LES 4 OMBRES Eclat Enigmatique, OMBRE PREMIÈRE Noir Pétrole, STYLO YEUX WATERPROOF Ébène, mascara LE VOLUME DE CHANEL Noir, SIGNATURE DE CHANEL Noir, LE GEL SOURCILS Brun, sur les lèvres ROUGE COCO SHINE Intime.

Les Nouveautés Du Majestic à Cannes

bloggif_5923ef592eabf.jpeg

Depuis 2010 et l’ouverture de la nouvelle aile du Majestic par Diane Barrière, le palace de la Croisette n’a cessé de se réinventer. Pas une année sans de nouveaux concepts, de nouveaux décors, de nouveaux partenaires. En 2017, Le Majestic, en plus de moderniser un peu plus ses installations, améliore son offre de services en menant la création d’un tout nouveau restaurant : La Terrasse du Gray, située au premier étage du quatre étoiles de la rue des Serbes. En associant style Art Déco au style contemporain, la nouvelle terrasse jouit d’un luxe aussi sourd que sublime – côté cuisine, les saveurs méditerranéennes sont revisitées tandis que les plats signatures du Chef Maryan Gandon, élaborés exclusivement à partir de produits frais et de saison, se dévoilent au gré des commandes… Les desserts audacieux signés par le Chef pâtissier, Michael Durieux, viennent aussi ponctuer ou accompagner ces accords plus que parfaits.

La nouveauté se lit aussi dans le Spa Diane Barrière. Le volet bien-être du Majestic fait désormais alliance avec Biologique Recherche, un laboratoire français connu dans le monde entier pour la qualité de ses soins de peau… La Ligne Saint-Barth éponyme de la très chic destination se révèle ici aussi autour de ses soins relaxants à base de fruits et de fleurs d’Outremer. Le 5 étoiles cannois offre aussi deux nouvelles suites de prestige, s’ajoutant à l’ensemble des chambres qui en font le lieu dédié au bien-être – les chambres se dévoilent ainsi dans une harmonie de tons gris, élégants et modernes. Avec sa plage, ses terrasses gourmandes et sa vue époustouflante, l’Hôtel Barrière Le Majestic Cannes est assurément l’un des grands porteurs de l’esprit du Festival de Cannes.

Mais la grande nouveauté cette année réside dans l’arrivée annoncée pour juillet et août 2017 du PLAY Restaurant & Lounge, l’une des adresses les plus en vues de Dubaï. Un restaurant éphémère qui prendra place dans les salons prestigieux du palace azuréen – son objectif : faire rimer ambiance, élégance et expérience. Mieux, pour que la clientèle retrouve tout l’esprit club qui règne du côté de la Sheikh Zayed Road, les salons seront spécialement aménagés de telle sorte que les convives ne voit que peu la différence. Côté cuisine, c’est avec plaisir que l’odyssée culinaire qui fait l’originalité du restaurant à Dubaï redouble d’intensité en passant par le Japon, les US avant de rejoindre la Méditerranée pour régaler les palais de saveurs ensoleillées ! Pour faire la fête, le Play promet une ambiance détendue propice au farniente, bercée par les DJ résidents, sur la fraîcheur bienvenue d’une nuit estivale…

Cannes : Cocktail Time de Belvedere Vodka

belvedere.jpg

Depuis sa création, Belvedere Vodka imagine des moments de vie décalés à travers ses cocktails aux arômes surprenants et extravagants. Des recettes teintées de soleil et de couleurs qui se déclinent dans des lieux où l’Art de la mixologie peut s’exprimer librement. A l’affiche cette année, on retrouve des rendez-vous « Belvederiens » inattendus et de surprenants cocktails. Ainsi, le vendredi 13 mai, le compositeur et DJ Marco Carola réunissait ses amis pour un concert privé au Gotha. Le dimanche 15 mai, le VIP Room accueille Belvedere Vodka pour une dégustation exclusive. Et tous les jours, du 11 au 22 mai, Belvedere Vodka investira les plus beaux établissements de Cannes, avec une collection de cocktails naturels et exclusifs.

Tout au long du festival, la marque sera également présente au bar d’eau de la terrasse du Carlton et à l’inattendu bar végétal et aquatique du Blue Marlin. L’occasion de découvrir en exclusivité les nouveaux cocktails Belvedere qui rythmeront l’été : le Thym et Pamplemousse, une alliance subtile de vodka Belvedere, de vermouth blanc, de tonic, d’eau gazeuse, de pamplemousse rose et de thym, et le très glamour Cerise et Rose, soit une délicate association de vodka Belvedere et de citron jaune, de cerises amarena et de limonade artisanale parfumée à la rose.

Cannes: La Robe Bustier Dior Haute Couture de Liu Yifei

diorcannes.jpg

Pour la Cérémonie d’ouverture du 69ème Festival de Cannes, le Mercredi 11 Mai, Liu Yifei est habillée et mise en beauté par Dior, accessoires Dior Joaillerie. Elle porte une robe bustier brodée en laine rose Dior Haute Couture, souliers et pochette Dior.

Le Palais Bulles

sans_titre_16.jpg

L’auteur de cette folie organique ? Antti Lovag, un artiste hongrois visionnaire se définissant lui-même comme un « habitologue ». En 1977, il se voit confier par Pierre Bernard, un riche industriel, la construction de ce projet inédit. Mais à sa mort, l’habitation n’est pas achevée. Séduit par le lieu Pierre Cardin rachète l’ébauche au début des années 1990 et fait appel, à son tour, à l’architecte pour terminer le projet.

L’inventeur de la mode futuriste, le créateur de la robe bulle, l’obsessionnel du rond, l’affirme : « Cette maison correspondait à mes émotions, à ce que j’avais de plus profond en moi. J’aime cette maison, aussi naturelle qu’une matrice. Depuis mes débuts dans la mode, le rond est une constante. Il symbolise l’infini, le mouvement perpétuel, la perfection, bref, la vie ». Le point de départ « théorique » est la volonté de créer une enveloppe autour des pratiques et des besoins quotidiens de la vie de l’homme : la convivialité, le rapport harmonieux avec la nature, la fonctionnalité et la commodité des aménagements. L’intérieur se caractérise par des séquences spatiales d’esprit organique et matriciel et par un large emploi du marbre et de la pierre. Ni angles ni arêtes vives, tout est rond : portes, tables, lits, baignoires et même la télévision ! Ronds aussi, les deux piscines extérieures et l’amphithéâtre que Pierre Cardin fit construire en dernier. « Elle a été la première maison ronde de l’histoire déployée sur une telle surface. Il n’en existe aucune autre similaire. Elle est vraiment unique. » En 1999, le Palais Bulles est classé au patrimoine des monuments historiques. C’est aujourd’hui l’une des résidences privée de Monsieur Cardin.

Raf Simons directeur artistique de la maison Dior a choisi cette saison l’emblématique Palais pour la présentation de la collection croisière.Un retour aux sources en quelque sorte car le couturier, a travaillé au début de sa carrière chez Christian Dior, en 1946. « J’ai été le premier employé de la maison Dior! Et ce durant trois ans ». Ainsi les grands esprits se rencontrent, les mémoires se croisent, les silhouettes défilent dans ce lieu unique au monde : le Palais Bulle.

Grey Goose: Les Escales du Plus Petit Bar du Monde

greygoose-camionnete-paris-27.jpg

Connue dans le monde entier comme synonyme de haute qualité, la vodka Grey Goose est un spiritueux 100% français créé avec des matières simples et nobles. Pour cette année, Grey Goose a eu une idée explosive : installer dans une sublime camionnette vintage de 4m² « La Boulangerie Bleue », le plus petit bar à Dry Martini au monde. À l’intérieur, le barman mixologiste reproduit une carte de trois cocktails, exécutant parfaitement le rituel du « Stirred not Shaken » réclamé par James Bond. A la place du Shaken, la technique consiste à utiliser un verre à mélange pour pouvoir maîtriser la température des ingrédients, et obtenir un résultat inimitable pour délivrer un cocktail frais et savoureux.

Le Dry Martini mythique s’est ainsi invité au Festival de Cannes 2015. La Boulangerie Bleue s’était installée sur la jetée de Cannes, à quelques pas du Palais des festivals. Le Dry Martini a marqué le cinéma : Gary Grant et Humphrey Bogart l’appréciaient, et 007 aussi. « Le Dry Martini est un cocktail emblématique, une sorte de légende dans le monde de l’alcool, parce qu’on ne connaît pas exactement ses origines. Il est la star des cocktails et a un verre qui lui est spécialement dédié », explique Claudio Bedini, Brand Ambassadeur Grey Goose. Si le Dry Martini se prépare initialement avec du gin et une larme de vermouth blanc sec, James Bond aime y mettre de la vodka. « Ian Flemming appréciait le Dry Martini. James Bond a popularisé ce cocktail », résume Claudio Bedini.

Après avoir conquis Deauville et Cannes, la Boulangerie Bleue montait à Paris, sur le toit du théâtre du Chatelet, où, du 21 au 23 mai 2015, la petite brasserie faisait vivre une expérience d’exception aux Parisiens. Un bar à cocktails intime dans lequel seulement deux personnes à la fois ont eu la chance d’admirer l’habilité du barman Claudio, et d’entreprendre avec lui un voyage dans le monde des saveurs. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de goûter la vodka Grey Goose, celle-ci peut se déguster dans les hôtels et les bars les plus prestigieux de la Côte d’Azur, sous forme de délicieux mélanges aux fruits, pour satisfaire les palais les plus exigeants. « Obtenir le meilleur des meilleurs ingrédients, et laisser la qualité parler d’elle-même » ainsi se résume la philosophie Grey Goose, selon les mots mêmes de François Thibault, le maitre chai.

L’Hôtel Eden Roc, la « Splendeur de la Riviera »

hotel-du-cap-eden-roc-luxury-dream-hotels-3_0_0.jpg

C’est en 1870 que la construction de l’hôtel Eden Roc prit fin. Bâti dans le pur style Napoléon III par le fondateur du Figaro, Hippolyte de Villemessant, la demeure se destine aux écrivains en mal d’inspiration. Mais c’est à Antoine Sella que l’hôtel doit sa dimension mythique qui, de sa superbe, donna à l’Eden Roc la réputation d’un établissement prestigieux. En 1914, Antoine Sella annonce en effet l’ouverture du Pavillon Eden-Roc, et de sa luxueuse piscine d’eau de mer creusée dans la roche. Il n’en fait pas plus pour attirer les souverains, maharajas, hommes d’affaires et artistes sur la Côte d’Azur ; non seulement l’hiver – la saison phare à l’époque – mais aussi, à partir des Années folles, l’été. Francis Scott Fitzgerald en témoigne d’ailleurs dans son roman Tendre est la nuit :  » C’est un grand hôtel au crépi rose […]. Une rangée de palmiers évente avec déférence sa façade congestionnée, tandis qu’une plage aveuglante s’étend à ses pieds. Un petit clan de gens élégants et célèbres l’a choisi récemment pour y passer l’été. « 

L’hôtel obtient sa cinquième étoile le 30 septembre 2009. Mais l’endroit s’est déjà mué en une véritable succursale du festival de Cannes. Souvent, les hommes de l’ombre dans les coulisses s’activent afin de satisfaire chacune des demandes des résidents temporaires. Noyé dans un parc luxuriant de 9 hectares plantés de pins d’Alep, le palace se compose de deux parties : l’Hôtel du Cap (la partie Napoléon III, qui domine le parc) et l’Eden-Roc (qui surplombe la mer). Il a toujours vécu dans le paradoxe. Un paradoxe qui, de Fred Astaire, Charlie Chaplin, Yves Montand, les Beatles, Cary Grant, Blake Edwards, Valéry Giscard d’Estaing, Liza Minelli, ou Frank encore Sinatra, a su subjuguer et se faire rencontrer les personnalités de tout bords. Marlène Dietrich lisant le journal dans sa chaise longue, Pablo Picasso en short et espadrilles croquant le paysage sur un coin de table, Gary Cooper, chemise nouée au nombril – il serait ans doute plus aisé de lister ceux qui n’y ont jamais séjourné. Pour Arielle Dombasle, « le magnétisme de cet endroit réside dans le ravissement permanent qu’il procure, mais aussi ce sentiment intérieur très fort de goûter à la nostalgie d’une époque de calme, de luxe désinvolte et secret… » C’est ainsi, l’Eden-Roc appartient tout simplement à ces établissements mythiques qui ne veulent pas vivre comme les autres.