La 45e Edition Du Festival Du Cinéma Américain De Deauville


Les mythiques planches de Deauville s’apprêtent à accueillir une édition placée sous la présidence de Catherine Deneuve!

Du 6 au 15 septembre 2019, l’icône de la Coté Fleurie servira une nouvelle fois de ville hôte au plus cool des festivals de cinéma. Et c’est peu dire. L’ambiance qui règne au Festival du Cinéma Américain de Deauville n’est à nulle autre pareille — entre humour, détachement et approche peu compétitive de l’exercice, les acteurs et actrices, aussi glorieux soient-ils, trouvent ici l’occasion de lâcher prise. Comme voulue par le Duc de Morny, Deauville est toujours cette station balnéaire où il fait bon être vu, tout détendu.

C’est par exemple Danny Kaye qui, en 1980, inaugure le festival en arrivant à quatre pattes sur la scène du cinéma du Casino. Buzz Aldrin en tenue d’astronaute sur la plage de Deauville. Ou encore la projection du mythique Flashdance d’Adrien Lyne qui, une fois terminée, voit le public refuser de quitter la salle de projection! Oui, au Festival du Cinéma Américain de Deauville, les stars côtoient leurs fans dans une ambiance très déridée!

Et cette année, c’est l’actrice la plus exaltante de la galaxie, Catherine Deneuve, qui présidera le Festival. Non-compétition oblige, le palmarès, déjà connu, récompensera pêle-mêle: ‘Les Misérables’, de Ladj Ly, du Prix d’Ornano-Valenti. ‘Wasp Network’ d’Olivier Assayas, dont le directeur du festival Bruno Barde dit: « Il y a chez Olivier Assayas le plaisir du cinéma, du filmage et de sa ponctuation que l’on sent à chaque plan, chaque séquence et chaque scène. Une hélice d’avion, un vol, une perspective, un baiser, un travelling. Olivier applique parfaitement l’adage de Truffaut : un bon film est un film qui a un point de vue sur le monde et un point de vue sur le cinéma. »

Diffusé en avant-première de sa sortie Française aussi, le très attendu film de Woody Allen, ‘Un Jour de Pluie à New York’. Avec Elle Fanning, récompensée par le prix Nouvel Hollywood à Deauville l’an dernier. Oui, car si le Festival compose la plus belle vitrine du cinéma Américain, il n’en oublie pas moins de faire le lien entre les icônes passées d’Hollywood et leur pendant contemporain. Et puisqu’il s’agit bien souvent de rappeler le passé au présent, la maison Chanel compte cette année parmi les partenaires luxe du Festival — un hommage appuyé à tout ce que Coco doit à Deauville. Son beige, sa marinière, le jersey iconique mais surtout, ce style qui n’appartient qu’à cette ville… Glamour et chic, jamais ampoulée!

Omega Célèbre le 45ème Anniversaire de l’Alunissage

omega-speedmaster-apollo11-02.jpg

1969, la promesse de John F. Kennedy prend vie : dans la nuit du 21 juillet 1969, deux astronautes de la NASA sont les premiers hommes à poser le pied sur la surface d’un corps céleste. Un des plus grands succès technologiques de l’humanité. Et Omega était là – le modèle Speed professionnel, celui qui, après avoir été choisi par Buzz Aldrin, alla sur la Lune et permit d’assurer un secours fiable du système d’horloge électronique du vaisseau spatial. En marchant sur la Lune, Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont relevé le défi lancé par la mission Apollo 11. Et, en 2014, l’alunissage fête son 45ème anniversaire. A cette occasion, Omega a conçu un modèle qui ravivera connaisseurs et amateurs : le Chronographe Moonwatch Professional « Apollo 11 ».

En jouant d’échos inspirés aux couleurs de la Lune, du module lunaire et du module de commande de l’Apollo 11, les ateliers Suisses ont créé un garde-temps doté d’un boîtier coulé dans un titane, offrant à la fois solidité et élasticité. Satiné gris pour 42 mm, le cadran est agrémenté d’une touche d’or, comme une lumière spatiale et solaire. Le fond vissé est estampillé de l’hippocampe, emblème d’Omega ; le cercle extérieur, lui, est frappé en noir des inscriptions « flight qualifield by nasa for all manned space missions », « the first watch worn on the moon », et « apollo 11, 45TH anniversary, limited edition, 0000/1969 ». Il n’en existe d’ailleurs que 1969 exemplaires. L’Omega Speedmaster Professional Apollo 11, édition limitée 45ème anniversaire, se distingue surtout par son pourtour de tissu inspiré des bracelets Nato. Des bracelets inventés pour le Ministère de la défense Britannique au début des années 70, la version d’Omega revisite son confort dans un matériau haut de gamme qui, associé à un nouveau design, augmente l’exceptionnel de la montre qui a marché sur la Lune. En attendant sa sortie le 21 juillet prochain, Omega retrace aussi, le temps d’une exposition, la « Speedmaster, de 1957 à nos jours… » ; ou la généalogie d’une montre star. À voir jusqu’au 12 juillet, à la boutique du 12 Rue de Sèvres, dans le 7eme arrondissement de Paris.