Les Montres Balmain, Symbole D’un Héritage

montre2.jpg

Il était l’une des figures de proue de l’âge d’or de la Haute couture Parisienne ; Pierre Balmain a habillé les femmes d’exception de son époque – qu’elles soient reines, princesses, stars de cinéma ou stars tout court… Voyageur éminent, il a aussi contribué à répandre ou, plutôt, à propager dans le monde entier l’essence du luxe et du style à la Française. Ce grand amateur d’art a aussi puisé dans l’art Arabe et l’art Mandarin toute l’esthétique graphique de sa griffe  des représentations picturales parmi les plus anciennes et les plus élaborées de l’humanité ont ainsi servi l’exercice du style Balmain. Au fil de ses collections, il les a inscrites dans ses ornements, sa broderie, son style Jolie Madame – autant de références, autant de trouvailles artistiques qui, aujourd’hui encore nourrissent pleinement le travail de l’actuel directeur artistique de Balmain, Olivier Rousteing, du haut de ses 31 ans… Et il est ainsi un autre domaine dans lequel la griffe Balmain se distingue par et à travers ces multiples traditions : l’horlogerie.

            La maison du 44 rue François Ier, là même où en 1945 Pierre Balmain installa dans deux petits salons décorés et un étage supérieur sa maison de couture, est entrée dans l’univers de l’horlogerie en 1987. C’est  un contrat de licence exclusive scellé avec le Swatch Group qui a permis la rencontre entre cette esthétique Haute Couture des plus révérée et les technologies horlogères les plus abouties… Ainsi, ce sont les emblématiques arabesques de Balmain qui veinent habiller la toute première montre. Coulées en métal, les arabesques s’épanouissent ainsi sur les entre-cornes et cadran tel un feuillage des vases Gallé… Ce fut une évidence  pour le groupe tant le  graphisme Arabesques et l’élégance Balmain se devaient d’être l’essence même de garde-temps dignes de porter cette somptueuse signature. Au fil des collections, le motif est aussi devenu l’une des spécificités des montres Balmain – le cadran Arabesques devient donc iconique à travers la magnifique conception inspirée des broderies qui ornent les robes couture.

Mais, à l’instar de la mode, les sources d’inspiration de l’horlogerie sont infinies et, chacune des montres Balmain possède une histoire, une signification. Qu’ils soient en or ou en acier, qu’ils appartiennent à la Haute Horlogerie ou non, tous les modèles Balmain se veulent l’objet du même souci du détail. Symboles d’élégance et de raffinement ultime, à l’instar des pièces de la griffe, les complications horlogères de la maison sont la ponctuation d’un look. Alors, c’est dans un plissé, dans une touche de couleur, dans des merveilles bicolores, des ornements floraux abstraits au style géométrique ou dans des bracelets au cuir irrésistibles que les garde-temps Balmain se présentent toujours. Fondée au centre de l’arc jurassien Suisse, Balmain horlogerie a depuis édité plus d’une montre iconique – en 1997 avec Elysées, la collection est mondialement célébrée ; plus récemment, c’est la nouvelle ligne Orithia, notamment ornée d’un bracelet en cuir à motif croco rose vintage, qui honore la féminité Balmain ! 

Le Bracelet Possession De Piaget Se Pense Aussi Au Masculin

piaget_homme.jpg

Si aujourd’hui le nom de Piaget évoque rapidement distinction, grâce et technicité de garde-temps exceptionnels, c’est à la Côte-aux-Fées au XIXe siècle que Georges-Edouard Piaget a établi son premier atelier dans la ferme familiale – là, l’homme se consacre dans un premier temps à l’élaboration de mouvements de haute précision. Mais ce n’est qu’en 1943 que la maison dépose le nom de sa marque avant de forger le style qui aujourd’hui lui vaut une reconnaissance planétaire : des pièces nées du mariage entre l’or et un opéra de couleurs, entre des formes inédites et des pierres précieuses viennent ainsi égayer tout l’univers de l’horlogerie.

Les atours Piaget Possession captent ainsi tout l’imaginaire de la maison et, depuis près de 25 ans, ont su faire de leurs anneaux tournants le point central d’un univers tout fait de beau et de béatitude. Si les atours étaient purement féminins, voici que la Piaget inaugure une nouvelle ère : cet automne, ce bijou emblématique prend un nouveau tournant avec le même bracelet, mais pour homme ! Souple et ludique, sublime mais chaste, cet accessoire incontournable en or blanc deviendra sans doute un élément essentiel du vestiaire masculin tant il répond à la demande de son temps.

Le Bangle Piaget Possession en or blanc s’associe ainsi à la perfection aux garde-temps bien plus masculins déjà édités par la maison, à l’instar du Piaget Polo S ou de la montre Piaget Altiplano. Symbole d’un monde en perpétuel mouvement où tout devient possible, le bracelet Bangle capte toute l’énergie qui l’entoure pour la distiller au travers d’anneaux qui n’en finissent pas de tourner… Encerclant le poignet, Possession devient un complice intemporel – un complice sensuel avec des lignes racées et un design épuré. Une pièce évidente donc, conçue pour être portée seule ou en pair, le tout forgeant une allure masculine élégante et raffinée, sans ne rien perdre de la simplicité exigée des hommes d’aujourd’hui.

Le Bracelet Tod’s My Colors De L’Euro 2016

tods.jpg

Tod’s est une manufacture qui se perpétue de par la passion et le dévouement qui habitent chacune de ses créations. La maison appartenant à Diego Della Valle s’est imaginé autour des car shoes et a su, entre autres, centrer ses intérêts autour du sport, tout en mettant en valeur un savoir-faire inimitable et un talent artisanal hors du commun. En somme, Tod’s c’est le style, l’élégance, et la soif de détonner, comme l’Italie sait si bien le faire.

Et cette année, l’Euro 2016 est l’occasion choisie par la manufacture pour rééditer ses bracelets My Colors en cuir tressé aux couleurs des équipes européennes. Rigoureusement confectionnés en cuir tricolore, les bracelets Tod’s s’essaient cette fois-ci aux teintes des équipes nationales : Allemagne, Espagne, Angleterre ou France, l’important est d’avoir un favori. Un détail qui dit en dit beaucoup :  les Europhiles peuvent aussi s’amuser à tous les collectionner puisque c’est ensemble qu’ils forment une manchette des plus séduisantes.

 

La Collection T De Tiffany

tiffanyt1.jpg

Celle-ci est née comme une envie de capturer l’énergie électrisante et l’esthétique art déco de la ville qui ne dort jamais – la collection T de la maison Tiffany a ainsi rendu hommage à New-York dans une ligne qui s’agrandit en 2016 de 5 nouveaux bijoux.

Il faut dire que la patte épurée de la directrice artistique Francesca Amfitheatrof n’a pas son pareil pour élaborer l’emblème d’une nouvelle ère. Dédiée à tous les citoyens d’un monde cosmopolite, la collection porte en elle des valeurs de changement. Exit l’exagération des diamantaires, les nouveaux modèles Tiffany T Wrap possèdent des angles graphiques qui, alliés à des lignes douces, intronisent un diamant, là pour élever subtilement l’atour.

Au total, c’est un bracelet et 4 bagues qui viennent s’ajouter à la composition de la collection Tiffany T – une ligne audacieuse et claire qui se prend à proposer superposition et accumulation. Le tout en 3 tons différents – en or rose, blanc ou argent, l’élégance est reine ! Une belle idée pour Noël.

 

La Collection T en Quelques Dates Clés:

2017 : Tiffany fait la promotion de la collection T qui est née à New-York en 2014.

Printemps/Eté 2017 : Le model Raquel Zimmermann pose avec le bracelet T pour la campagne de la maison Tiffany.

2017 : La campagne vidéo “A Tiffany Christmas” rend hommage au bracelet T.

2016 : Dans sa nouvelle campagne, Tiffany décide de choisir Lupita Nyong’o pour représenter le bracelet T.

2016 : Le bracelet T est de nouveau mis en avant dans une campagne photo avec le model Larissa Hofmann.

2016 : Déclinaison de la bague T for Two en or avec des diamants.

2016 : Le bracelet T est mis en scène dans la nouvelle campagne vidéo de la maison.

2016 : La campagne « Legendary Style » met en avant toutes les pièces légendaires de Tiffany & Co dont le T Two de la collection Tiffany T que Grace Coddington porte.

2015 : Brad Kroening pose avec son fils Hudson Kroening pour la promotion du bracelet T dans la nouvelle campagne de la maison.

Automne/Hiver 2014 : La collection T est mise en avant dans la campagne avec Freja Beha Erichsen.

2014 : Lancement de la collection T de Tiffany & Co par la directrice du design de la maison Francesca Amfitheatrof.

 

Le Matelassé Chanel

ccoc.jpg

L’histoire même de Coco Chanel est empreinte de mystères et de non-dits, des secrets qui, n’entraînant que suppositions, ont forgé la légende de la Dame aux Camélias. Il en est de même pour le matelassé. Elle l’utilise pour la première fois lors de la conception de son sac emblématique, le 2.55 – rien n’est dit sur sa véritable inspiration. Une fois de plus, c’est de Chanel dont on doit faire l’éloge, puisque Gabrielle a fait de l’un des codes de la maison de la rue Cambon, un sceau intemporel de la garde-robe féminine. Certains disent que le matelassé en losange surpiqué lui a été inspiré par les vestes des lads et des jockeys qu’elle croisait sur les champs de courses. D’autres diront que ce sont les tapis des chevaux qui attirèrent son attention. D’aucuns s’entendent à dire qu’elle n’a pas eu à franchir la porte de son appartement, puisque les coussins de son sofa auraient suffi à faire émerger l’idée. On a aussi avancé l’hypothèse que les losanges faisaient référence aux vitraux de l’abbaye d’Aubazine dans laquelle Gabrielle Chanel fut élevée. Aucune de ces idées n’a été confirmée ; mais aucune n’en est pour autant absurde. On peut imaginer qu’un élément marquant de sa vie l’ait mis sur ce chemin, mais lequel ? Il n’y a que Mademoiselle qui le sait.

S’il a fait son entrée dans la maison de la rue Cambon sur le 2.55, le matelassé ne s’est pas contenté d’orner cette unique pièce, aussi emblématique soit elle. Non, le motif fut en effet décliné dans d’autres domaines dans lesquels s’est diversifiée la maison. On le retrouve en cuir sur les bottes et souliers, ou embellissant les branches des lunettes de certaines collections solaires. Le domaine des cosmétiques n’y échappe pas : ce sont les palettes d’ombres à paupières qui se capitonnent, pour un rendu esthétique qui respecte à la perfection l’élégance et les codes de la maison. Les losanges se rétrécissent et se parent des métaux les plus précieux lorsqu’ils sont appliqués sur les pièces de joaillerie, et de haute horlogerie. La nouvelle collection Chanel joaillerie est ainsi entièrement dédiée au motif matelassé. Sculpté dans l’or pur, il donne naissance à une collection de bagues et à une manchette aux lignes généreuses et féminines. Emprunte d’une simplicité racée, dans un esprit radical finement gravé dans l’or blanc ou jaune, la collection Coco Crush s’éprend de valeurs modernes et, dans un raffinement transgénérationnel, fait de la signature visuelle du sac 2.55 le it-motif de demain. Un chic graphique venant aussi se prêter au jeu moderne de la juxtaposition d’atour, puisque, déclinées en trois tailles – petite, moyenne, grande – les bagues s’amusent du minimalisme de la parure. C’est indubitablement un Coco Crush !

La Chaine d’Ancre Bijoux Signée Hermès

1.jpg

L’histoire de la ligne de bijoux s’écrit entre 1931 et 1938. C’est en fait durant cette – presque – décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. En 1937, il y consigne le dessin d’une chaîne d’ancre, ersatz de ces colossales chaînes de bateaux. Quelque temps après, il y croque l’idée d’un fermoir pareil à un subtil mélange entre un Brandebourg et un Kabig breton. C’est en fait durant cette – presque – décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. Seulement, aucun fabricant ne voulant faire un modèle en argent, préférant à cette époque ne travailler que l’or ou le platine ; c’est ainsi à un audacieux du nom de De Perçin qu’il dut confier le travail de la maquette. La suite, nous la connaissons.

Cette année, la maison édite un Bracelet TGM « chaîne d’ancre 24 » inspiré du maillon chaîne d’ancre 2 fils. Ici, le motif chaîne d’ancre 24 est travaillé tout en volume sur un bracelet aux courbes généreuses qui, doté d’un ingénieux fermoir à boucle déployante, interprète en finesse l’icône de la maison Hermès. Et, pour venir compléter la ligne, c’est un atour particulièrement hypnotisant qu’Hermès nous passe au doigt : une bague double au porté innovant. Placés perpendiculairement, ce sont deux maillons chaîne d’ancre qui, simultanément, viennent habiller deux doigts – une élégance singulièrement allurée.

Inside Chanel : Mademoiselle Chanel et le Diamant

Le troisième chapitre de la saga Inside Chanel rouvre cette fois la page de l’exposition de l’unique collection de Haute Joaillerie de la maison, alors dirigée par Mademoiselle. A jamais cette ligne a marqué la joaillerie contemporaine, d’une exquise simplicité. Le diamant et Chanel en 1932 donnent le ton : trois ans après la crise de 29 qui met à mal l’empire masculin de la finance, Gabrielle annexe les atours féminins. Leur ligne supplante la mise en valeur de la pierre ; et les parures s’ouvrent et s’étendent autour de 5 (son chiffre fétiche) thématiques, chéries par la créatrice. La poésie des étoiles inonde les décolletés quand le rayonnement du soleil lui inspire une broche, à glisser sur la chevelure ou ailleurs. 
Comme un ruban, elle pense le bijou léger et souple ; à la manière des franges, il se doit d’être outrageusement gai, et, léger comme les plumes. Sur son enfance passée à l’abbaye d’Aubazine, Coco l’orpheline n’a jamais voulu s’étendre. Pourtant, c’est de là qu’elle tire et magnifie son essence. Narrée par cette collection de diamants, l’abbaye est mise en avant : les étoiles, les croissants de lune, les croix de malte et le soleil, ne sont rien d’autres que les éléments graphiques du pavé d’un des étages. Pavé qu’elle foula dès douze ans. 
Les années précédant l’arrivée de la maison aux deux C dans la Joaillerie, elle était au bras du duc de Westminster, réformant les structures des parures qu’il lui offrait après les avoir démantelées. C’est sur le même ton espiègle que Chanel présente aujourd’hui les vidéos de l’exposition retrouvées dans les archives Pathé. Et, c’est avec la même sophistication retenue que la maison perdure dans le paysage de la Haute Joaillerie.