Maison Christian Dior, la Déclaration d’Amour au Parfum

maison-christian-dior-parfums-2-icon-icon-sebastien-girard.jpg

« Une goutte de parfum, et vous êtes habillés en Dior. » La maxime de Monsieur essentialise l’idée derrière la nouvelle collection de parfum qu’est Maison Christian Dior. Du village de Grasse à la boutique iconique du 30 de l’Avenue Montaigne, le conte olfactif de la maison Dior se comprend de multiples façons. Il y a le marbre et les tissus, la sensualité des matières et la profondeur des couleurs, le toucher et la fougue de l’élégance – c’est bien tout cela qui compose la création de Monsieur. Alors, lorsque fut confiée à François Demachy l’élaboration d’une collection sentant bon l’esprit, l’audace et le raffinement de la maison, c’est naturellement dans un mouvement excessif de liberté qu’il composa cette ode au parfum. « Je crée ces parfums en faisant fi des contraintes techniques, du calendrier, des modes et des tendances. Cet univers est ma recréation, dans le sens premier du terme. »

Maison Christian Dior fut ainsi le nouveau terrain de jeu de François Demachy – une collection qui transcende le romantisme, la passion et l’amour pictural des émotions dans des parfums, des bougies, des savons et une série de plaisirs parfumés. Comme autant de chapitres olfactifs de l’histoire de Christian Dior, la collection nous guide à travers cet univers. Avec cette distinction jamais affectée. Pour François Demachy, « elle se balade en Orient, en Asie, partout où mes voyages me mènent. Qu’ils soient réels comme avec Sakura et Balade Sauvage qui ont été inspirés par de véritables escapades. Ou bien qu’ils soient fantasmatiques comme avec Diorama ou Souffle de Soie. D’autres fragrances sont aussi des voyages imaginaires, inspirés par une matière première d’exception comme Purple Oud qui raconte un Orient rêvé. »

Tout ici est à sentir, à ressentir. La vie en Dior est désormais aussi un voyage sensoriel de quelques 70 heures de plaisir à travers des bougies, des savons, et même une collection inédite de foulards à parfumer – baptisée Mitzah. Muse de Christian Dior, elle portait toujours un foulard de soie noué à son poignet… Mieux, dans ces écrins d’une extrême sophistication on célèbre les icônes de la maison. Gipsy devient ici une ode à la reine des fleurs de Grasse. Le vert effervescent de Lucky veut révéler un muguet moderne, un peu caché. Quand le doré de Jasmin des Anges appelle à la gourmandise, le violet doux de Dioramour est lui une caresse poudrée… Et bientôt, d’autres créations parfumées suivront – des plaisirs inédits à offrir comme autant de déclarations d’un amour tout simplement fou ! 

La Collection Hiver 2015 de Diptyque

bougies2.jpg

L’arbre a cela d’exceptionnel qu’il symbolise l’éternité, capturant, au cœur de ses écorces, l’histoire oubliée de l’humanité… Avant les hommes, il y avait le ciel, la terre, et l’arbre, puissant registre de mystification et de poésie. De son bois s’exaltent des odeurs, des souvenirs et des contes qui, de saison en saison, émeuvent tout à chacun. Aujourd’hui, la maison Diptyque capture l’esprit de Sylvain, dieu de la forêt, au cœur d’une bougie forte d’enchantement. Et pour cette nouvelle escapade sensorielle, la maison de parfum s’associe à Julien Colombier, un peintre consacré aimant à décalquer l’aura mystérieuse des jungles et des forêts envoûtées.

Des premières hypnoses qui conduisirent le pinceau de Matisse ou celui Keith Haring, en passant par les artistes capables de peindre l’énergie de la gaieté, Diptyque a souvent cherché à capturer l’essence olfactive de ces instants. Dans ces captivants tableaux olfactifs ou visuels, la Nature intervient en un constant détonateur : Diptyque y puise ses matières premières les plus nobles, tandis que Julien Colombier eut en charge de dessiner cet écrin… Une géométrie universelle qui fut ici prétexte aux volumes souples ou pointus, dans des tons très hivernaux. Une poétique des contrastes qui charme à la fête autour de trois parfums : Sapin, Liquidambar, et Oliban… Disponible dès novembre prochain.

La Collection Hiver 2015 de Diptyque

bougies2.jpg

L’arbre a cela d’exceptionnel qu’il symbolise l’éternité, capturant, au cœur de ses écorces, l’histoire oubliée de l’humanité… Avant les hommes, il y avait le ciel, la terre, et l’arbre, puissant registre de mystification et de poésie. De son bois s’exaltent des odeurs, des souvenirs et des contes qui, de saison en saison, émeuvent tout à chacun. Aujourd’hui, la maison Diptyque capture l’esprit de Sylvain, dieu de la forêt, au cœur d’une bougie forte d’enchantement. Et pour cette nouvelle escapade sensorielle, la maison de parfum s’associe à Julien Colombier, un peintre consacré aimant à décalquer l’aura mystérieuse des jungles et des forêts envoûtées.

Des premières hypnoses qui conduisirent le pinceau de Matisse ou celui Keith Haring, en passant par les artistes capables de peindre l’énergie de la gaieté, Diptyque a souvent cherché à capturer l’essence olfactive de ces instants. Dans ces captivants tableaux olfactifs ou visuels, la Nature intervient en un constant détonateur : Diptyque y puise ses matières premières les plus nobles, tandis que Julien Colombier eut en charge de dessiner cet écrin… Une géométrie universelle qui fut ici prétexte aux volumes souples ou pointus, dans des tons très hivernaux. Une poétique des contrastes qui charme à la fête autour de trois parfums : Sapin, Liquidambar, et Oliban… Disponible dès novembre prochain.

La Bougie Diptyque de Noël 2014

diptyque_-_winter14_ambiance_collection.jpg

La collection 2014 de Diptyque se dévoile sous trois thèmes, ou plutôt, trois senteurs : Épice, Hiver et Résine. Ces senteurs se font évoquant les horizons blancs des pentes arborées, et le délice des chaleurs gourmandes. Si Hiver incarne le bleu qui conte la blancheur enveloppée dans une facette embaumée, l’ambiance Epice se fait chaude et vibrante, comme une force voluptueuse chargée de cannelle enivrante. Alors le vert des bougies Résine recèle tout ce que le pin peut offrir. Elles sont ces senteurs qui nous font par instinct fermer les yeux, pour mieux explorer la réminiscence léguée par leur puissance d’évocation.

Mais ce qui fait toute la magie de ces bougies, c’est aussi le design de leur photophore. Et c’est un collectif de jeunes artistes qui s’est prêté à l’exercice : baptisé Qubo Gas, il cultive une mixité créatrice, mêle techniques traditionnelles et technologie. Dans ce croisement du passé, du présent et du futur, c’est finalement l’intemporel qui se génère. Ainsi, ces paysages étranges, fait d’une superposition de transparences, de states graphiques, crayon, plume, collage, aquarelle – paysages abstraits donc sont un trait d’union de nature à la fois simple et onirique de Diptyque. Car dans cette abstraction, ce sont les toiles de Desmond Know Leet, l’un des trois fondateurs de la maison, qui s’exhibe. Des bougies de prédilection disponible en novembre 2014.