La Pré-Collection Printemps/Eté 2015 de Burberry

capture_decran_2014-06-13_a_13.48.42.png

Le directeur artistique Christopher Bailey a imaginé cette année une collection inspirée de la poésie et des couvertures de livres britanniques d’un autre siècle. Mélange des genres et des tissus, Burberry surprend par le contraste entre respect de la tradition et innovation de taille. C’est un véritable mélange des genres qui défile : une multitude de matières et de tissus donc, notamment des pièces en coton militaire, en cachemire, recouvert de sequins, de soie, de dentelle, de daim ou, de cuir sérigraphié.

S’il faut parler des pièces qui composent la pré-collection printemps/été 2015, les vêtements d’extérieur tiennent la vedette. Le célèbre trench qui a fait la notoriété de la marque est ici revisité dans de multiples coloris typiquement british. Manteaux et cabans sont au rendez-vous, pénétrés de tons assez sobres. Blouses imprimées, robes en soie et dentelle, mais aussi jupes et sacs, cette collection prorsum est un défilé de coloris recherchés, puissants et finalement, purement Anglais. Des couleurs somme toute assez neutres, comme le miel ou le blanc, côtoient des couleurs chaudes telles que le rouge, le rose et le orange, ou plus intenses tels le vert foncé et le bleu nuit.

La grande nouveauté de cette pré-collection : les motifs sont des mots qui surprennent sur quelques pièces. En fait, certains pulls, sacs, trenchs, robes, ou encore jupes sont gravés de motifs dessins, ou d’écritures manuscrites. La marque s’est inspirée du graphisme des couvertures d’œuvres littéraires anglaises du XXe siècle : Winds & Showers, The Orchard ou encore Explore and Adventure... Dans cette pré-collection, Christopher Bailey a mis l’accent sur les contrastes. Un style quelque peu décalé qui rappelle la magie et le chaos de la pluie britannique. 

Le Gommino Tod’s Printemps/Été 2014

gommino_capri.jpg

Depuis qu’il ont été créés, la marque n’hésite pas à innover et à revisiter ses mocassins. Qu’il soit fait en cuir noir ou entièrement rebrodé de perles métallisées argent ou en python, le « Gommino » se décline tant dans des tons classiques que dans les teintes les plus hallucinées. Un renouvellement perpétuel qui rappelle que la maison Tod’s est aussi intemporelle que l’est son élégance. Et cet été, le mocassin « Gommino » revient plus coloré que jamais.

En fait, le célèbre mocassin à picots se refait une beauté ! Tod’s lance une édition limitée pour les saisons printemps/été 2014 et, le résultat est élégant. Orné d’une petite chaine de métal or, le soulier cette fois se pare d’une peau en cuir verni. Puisant son inspiration parmi les couleurs des lieux en vogue sur la Méditerranée, le Gommino s’amuse en rayures blanc et vert pour Capri, blanc et rouge pour Saint-Tropez ou, blanc et bleu pour Porto Cervo. Mieux : sur la semelle intérieure est gravée le nom des villes à emprunter. Un modèle renouvelant l’inspiration du soulier, à l’image de la maison Tod’s qui ne cesse d’étonner au fil des années.

Flashback 2012 : Le Houla Hoop Bag de Chanel

50ad03330bea0.jpg

Le noir pour l’énergie. Le blanc pour la pureté. Ajoutez à cela le classique… matelassé et des formes généreuses et oversize, cela donne naissance à un nouvel objet de désir : le houla hoop bag. Une fois de plus, c’est un accord sans fautes pour la maison Chanel.

Cet “Objet de Mode Non Identifié” dépasse les limites de la fonction première du sac. Karl Lagerfeld le dit lui-même : “C’est pour la plage. On a besoin de place pour les serviettes de bain, après tout. Et après, on peut le mettre dans le sable et s’en servir pour accrocher des choses dessus.

Imaginez-le parmi les vestes à pois-perles, les mini-robes trapèze en tweed d’été ou encore les tailleurs graphiques à jupe courte qui ont rythmé le défilé Chanel printemps/été 2013, le houla hoop bag est déjà un incontournable de l’originalité.