Kenny Scharf pour Kiehl’s

Kenny-Scharf-Kiehls-cosmetics-creme.jpg

Tous les ans, comme un remède à la grisaille de l’hiver, Kiehl’s s’associe à un artiste pour revisiter la ligne de sa mythique Crème de Corps. Après Kaws, Pharell ou encore Jeff Koons l’année dernière, cet hiver c’est Kenny Scharf qui rhabille la gamme.

L’artiste, a connu le succès dans les années 80 aux côtés de Jean Michel Basquiat et Keith Haring, en créant une connexion entre le monde du graffiti et l’art contemporain, et est aujourd’hui le dernier représentant du mouvement new-yorkais.

Il aime à dire : « ‘Faire de l’art me rend heureux. C’est comme de faire pousser un jardin. J’aime que mes jardins soient exubérants, luxuriants et exotiques. »

Pour cette édition limitée l’artiste a retravaillé le motif de son tableau Globo Mundo, véritable représentation du monde par le foisonnement des figures, traitées de façon liquide et qui rappellent la texture du soin qu’elles décorent.

La Crème de Corps qui fut créée il y a plus de 40 ans dans les laboratoires de Kiehl’s est depuis un best seller de la marque new yorkaise, qui en plus de chouchouter notre peau, – grâce a sa formule à base de bêta-carotène, de squalane et d’huiles hydratantes –  reverse au passage l’intégralité des bénéfices de cette édition limitée à 45 différentes associations pour la protection de l’enfance a travers le monde. Un cadeau, bon pour le corps et bon pour l’esprit.

Kevin Lyons Revisite la Converse pour Colette

Kevin-Lyons-Converse-Colette-Blue.jpg

Kevin Lyonsréinterprète la Converse et offre un modèle « bleu-Colette », pour le mois de l’illustration. 

L’épopée Converse a l’essence de l’icône. Au début du XXe siècle, le Marquis Mills Converse tombe dans l’escalier et, manque de se fracturer la cheville. En 1908, il décide de créer des chaussures avec une semelle en caoutchouc, pour ne pas glisser : la converse All Star est créée en 1917. Chuck Taylor, joueur de basket passionné, à l’âge de 17 ans, acquiert sa première paire de All Star. Inspiré par sa basket, il se rend à Chicago : dans les bureaux de Converse, il propose des innovations pour adapter la basket à sa passion. Ces chaussures mettent à jour l’uniforme des joueurs. Taille haute, lignes élancées et coupe sportive, elle se métamorphose, une première fois, en 1962 : la version courte – Oxford – supplante la Chuck, et entre dans la pop culture américaine. La marque scellée d’une étoile devient alors un état d’esprit.

Érigée en pièce du cool, il n’est pas étonnant de la trouver, un siècle après la basket pionnière, dans le temple parisien du genre. « Sarah Colette que je voyais souvent porter des Chucks, n’a jamais cessé d’encourager mes créations artistiques. L’idée de cette collaboration est donc arrivée naturellement » confie Kevin Lyons. Après avoir paré semelles et languettes de la sneakers Nike Air Max 90 Current en 2008, le fameux petit monstre farceur de l’illustrateur, cette fois se démultiplie à l’infini sur la converse en canvas. Mugs, coques d’iPhone 5, mais aussi bougies, pochettes d’iPad n’échapperont pas à l’invasion. Pire, même les biscuits en sous-sol du concept-store seront infestés. La pandémie est prévue pour le 10 décembre 2012, chez Colette. 

1- Ancien directeur Urban Outfitters. 

Bougies Parfumées par Diptyque

diptyque-scented-candles-graphic-french.jpg
On peut s’inspirer du proverbe japonais, « la vie est une bougie dans le vent », pour clamer qu’aujourd’hui, « Diptyque est la bougie dans le vent ».
Créée par un trio d’amis à l’âme créative et artistique, la marque propose une ligne de bougies parfumées fabuleuse. Les senteurs s’inspirent de la nature et du souvenir, entre mélancolie et délicatesse. L’art de cet artisanat du luxe est de sélectionner les plus nobles et précieuses matières premières pour offrir un univers olfactif magique et intense. L’art du contenant est aussi remarquable: la sobriété ainsi que l’élégance sont la signature de Diptyque. D’inspirations florale, fruitée, boisée, herbacée ou même épicée, les bougies Diptyque proposent une gamme large de senteurs dans lesquelles chacun retrouvera un souvenir choyé et intime. George Sand n’écrivait-elle pas « le souvenir est le parfum de l’âme »? 
Enfin, on peut annoncer que Diptyque fête en ce moment ses 50 ans de création : la marque inaugure un assortiment éphémère aux senteurs d’hiver et ambrées. Leur habit graphique et coloré atteste une collection festive et originale pour cette nouvelle année.

Jimmy Choo par Rob Pruitt

icon_icon_jimmy_choo_rob_pruitt_anouk3.jpg

Vivifiantes et psychédéliques, les stilettos iconiques de Jimmy Choo s’éprennent d’un exotisme particulier. La collection capsule haute en couleurs de la griffe revisite ses intemporels pour leurs donner une âme acidulée.

Rob Pruitt, artiste contemporain à l’esprit iconoclaste et aux folies visuelles appose sa signature artistique sur les légendaires Anouk de la marque Jimmy Choo. Magnifiées par de la dentelle noire française et des zébrures noires et blanches sur le talon, décorées de couleurs vives et de petits pandas à l’intérieur du soulier, cet escarpin anticonformiste symbolise l’association de deux mondes : le glamour légendaire de Jimmy Choo et le sarcasme décomplexé de Rob Pruitt. Les points forts de ce mariage ? “Son énergie, l’utilisation de la couleur et la passion qui émane de ses images et de ses matériaux.”1

Mais ce co-branding artistique ne s’arrête pas à une simple beauté visuelle. Le panda, derrière son capital sympathie, représente l’harmonie du Ying et du Yang. Comme le dit Rob Pruitt lui-même, cela “nous rappelle qu’il faut à la fois être prudent et apprécier les jolies choses”.

Euphorisants, les stilettos Jimmy Choo et Rob Pruitt sont prêts à balayer la morosité hivernale pour apporter prospérité et sérénité dans votre démarche.

1- Les directeurs de la création Sandra Choi et Simon Holloway