La Tabi Shoe Margiela sur Plateforme pour la Haute Couture 2018-2019

kim_3718.jpg

Maison Margiela présentait à Paris sa collection Haute Couture, plus connue sous le nom de ligne ‘Artisanal’. Et cette année, l’actuel directeur artistique, John Galiano, a mêlé à ses propres questionnements de décortiqué et glamour-à-la-hâte les codes initiés par Martin Margiela. Ainsi la collection Haute Couture Hiver 2018 pensait la notion d’humanité nomade — une humanité qui, sur le catwalk, défile téléphones et tablettes chevillés au corps. Oui, la réflexion ici portée par John Galiano interroge une humanité qui se contente de voyager et d’approcher la réalité au prisme de lentilles virtuelles. 

Intitulée ‘En mémoire de’, la collection ‘Artisanal’ mettait aussi en vedette une pièce devenue la signature Margiela — un soulier qui, dès 1988, fait partie intégrante de la grammaire Margielesque! Les Tabi Shoes, empreinte reconnaissable entre mille, furent introduite dès la première collection de Martin Margiela. L’inspiration, on la connait: les Tabi Japonaises à bout fendu. Ce que l’on sait moins, c’est l’intention de Margiela. « Je voulais créer une chaussure invisible, l’illusion d’un pied nu marchant sur un talon haut et costaud » déclarait à l’époque Margiela à Brulot, son premier revendeur. Lors de ce premier défilé, Margiela avait ainsi pris soin de tremper ses Tabi dans la peinture rouge, de sorte à ce que les mannequins distillent sur le podium ces drôles d’empreintes de pas. 

Aujourd’hui, John Galiano les perche sur des plateformes. « Les volumes, c’est ça qui fait avancer la mode. C’est de ça qu’il s’agit toujours. Je suis couturier, c’est pour ça que je travaille. Et j’ai donc enquêté, exploré et je nous ai fait faire pas mal d’exercice à l’atelier » soulignait-il dans un podcast transmis à la presse. Et il est vrai que cette collection Couture repousse un peu plus les limites de l’exercice — vêtements décortiqués et superposés, les voici mêlant avec une adresse folle tissus délicats et restes de la vie moderne. Oui, les codes initiés par Margiela font plus que jamais écho à notre époque. Une époque où les vêtements naissent de formes brutes et poétiques! 

 

Doria Arkoun

Entre Ciel Et Terre, La Chaise Shang Xia

c1.jpg

Produit de longues heures de travail artisanal, la chaise Shang Xia symbolise à la fois passé, présent et futur. Pour cela, chacune des pièces faites de bois de santal rouge (zitan), bois noble et réputé pour sa résistance, est savamment travaillée par un maître artisan pour ensuite être assemblée selon le procédé artisanal qu’est l’assemblage à tenons et à mortaises pour finalement être polie. De ce fastidieux parcours ressort une création contemporaine empreinte d’histoire et de savoir-faire. La rareté ainsi que la préciosité des matériaux déjà utilisés à l’époque pour la confection du mobilier impérial additionnées à chaque étapes de la confection, du séchage à la sculpture en passant par le polissage, font de chaque chaise une pièce unique. Pour la confection d’un de ces objets d’art, seules les mains de l’artisan ainsi que sa patience sont mises à l’épreuve, entre tradition et modernité, le procédé utilisé s’appuie sur un héritage de plus de 5000 ans, une caractéristique fortement ancrée dans la culture de la maison affiliée au groupe Hermès.

Le design simple mais expressif de l’objet est basé sur la tradition du design chinois et s’appuie fortement sur la transmission à la fois du savoir-faire, mais aussi de l’esthétique caractéristique d’un style de vie aujourd’hui oublié. Au delà des courbes, du traitement des bois et de la finition qui prennent plusieurs mois d’élaboration, c’est une véritable philosophie qui ressort de la confection de ces chaises, appartenant à la collection « Dan Tian Di », ce sont les enseignements millénaires de la culture chinoise qui se retrouvent, dans l’harmonie de l’objet et de l’espace. Ces chaises, véritables œuvres d’arts aux lignes épurées ne sont pas moins que l’essence même d’une culture véhiculant à la fois grâce et harmonie dans la plus pure perpétuation de la tradition asiatique.

La mission que s’est donnée Shang Xia, au travers de sa directrice artistique, Qiong Er Jiang, est de poursuivre et de perpétuer les savoir-faire artisanaux du « pays du milieu », la redécouverte de l’art de vivre chinois, un art au patrimoine traditionnel si riche. La chaise Shang Xia est le fruit de cette recherche, son esthétique tant sobre qu’élégante est empreinte d’histoire et de souvenir, véritable marqueur de la philosophie de la maison, elle même inspirée d’un proverbe chinois disant « Hériter du passé construit l’avenir ». Au travers d’un objet d’exception, c’est un véritable lien générationnel qui se crée et qui séduit, tant par sa réalisation que par toutes les valeurs et l’héritage qu’elle représente.

La Selle Cavale : Hermès au Service du Cavalier

la_selle_cavale_d_herm_s_5300_euros_6149_north_545x.jpg

La selle Hermès Cavale est avant tout une histoire de passion. Mise au point en partenariat avec Simon Delestre, elle fut conçue pour la pratique du saut d’obstacles de haut niveau. Entre le plus célèbre facteur de harnais et de selles du monde et le 4ème meilleur cavalier français, aucun compromis ne subsistèrent. Un objectif unique en ressort, offrir un confort sans égal ainsi qu’une sensation parfaite à l’obstacle.

A l’image des codes de la maison et comme tout produits Hermès, la selle Hermès Cavale s’inscrit dans l’ADN de l’atelier-sellerie du 24 Faubourg Saint-Honoré. Une virtuosité technique issue du savoir-faire sellier Hermès, une qualité de cuir inégalée ainsi qu’un travail artisanal, tant de propriétés qui font de chaque produit Hermès un objet d’exception empreint d’élégance, de fascination et de savoir-faire. Avant tout, la maison Hermès, c’est une histoire d’artisanat. Ainsi il n’est pas étonnant que la selle Hermès Cavale intègre de nombreuses innovations dans son procédé de confection artisanal notamment, un siège sans coutures pour apporter au cavalier aisance ainsi qu’une adhérence de la jambe incomparable.

S’il est possible de personnaliser sa selle en choisissant le type de peau utilisé, la taille ainsi que la plupart des caractéristiques techniques, Hermès se veut au service du cavalier mais aussi de son cheval. La philosophie de la maison Hermès est que cavalier et cheval forment un couple. Ainsi la selle Cavale est l’union parfaite entre les deux corps en mouvement car, chez Hermès, une selle est aussi pensée pour le bien être du palefroi. Pour cela, il est possible d’adapter la selle à la morphologie de la personne qui monte ainsi que de sa monture. Hermès offre une perception unique de l’héritage équestre, une véritable leçon d’altruisme et d’authenticité. Venant d’un des plus illustres maître artisan harnacheur sellier, le réputé logo « calèche » ne pourrait se trouver à meilleur endroit.

Entre Ciel et Terre, la Chaise Shang Xia

shangxia_iconicon.jpg

Produit de longues heures de travail artisanal, la chaise Shang Xia symbolise à la fois passé, présent et futur. Pour cela, chacune des pièces faites de bois de santal rouge (zitan), bois noble et réputé pour sa résistance, est savamment travaillée par un maître artisan pour ensuite être assemblée selon le procédé artisanal qu’est l’assemblage à tenons et à mortaises pour finalement être polie. De ce fastidieux parcours ressort une création contemporaine empreinte d’histoire et de savoir-faire. La rareté ainsi que la préciosité des matériaux déjà utilisés à l’époque pour la confection du mobilier impérial additionnées à chaque étapes de la confection, du séchage à la sculpture en passant par le polissage, font de chaque chaise une pièce unique. Pour la confection d’un de ces objets d’art, seules les mains de l’artisan ainsi que sa patience sont mises à l’épreuve, entre tradition et modernité, le procédé utilisé s’appuie sur un héritage de plus de 5000 ans, une caractéristique fortement ancrée dans la culture de la maison affiliée au groupe Hermès.

Le design simple mais expressif de l’objet est basé sur la tradition du design chinois et s’appuie fortement sur la transmission à la fois du savoir-faire, mais aussi de l’esthétique caractéristique d’un style de vie aujourd’hui oublié. Au delà des courbes, du traitement des bois et de la finition qui prennent plusieurs mois d’élaboration, c’est une véritable philosophie qui ressort de la confection de ces chaises, appartenant à la collection « Dan Tian Di », ce sont les enseignements millénaires de la culture chinoise qui se retrouvent, dans l’harmonie de l’objet et de l’espace. Ces chaises, véritables œuvres d’arts aux lignes épurées ne sont pas moins que l’essence même d’une culture véhiculant à la fois grâce et harmonie dans la plus pure perpétuation de la tradition asiatique.

La mission que s’est donnée Shang Xia, au travers de sa directrice artistique, Qiong Er Jiang, est de poursuivre et de perpétuer les savoir-faire artisanaux du « pays du milieu », la redécouverte de l’art de vivre chinois, un art au patrimoine traditionnel si riche. La chaise Shang Xia est le fruit de cette recherche, son esthétique tant sobre qu’élégante est empreinte d’histoire et de souvenir, véritable marqueur de la philosophie de la maison, elle même inspirée d’un proverbe chinois disant « Hériter du passé construit l’avenir ». Au travers d’un objet d’exception, c’est un véritable lien générationnel qui se crée et qui séduit, tant par sa réalisation que par toutes les valeurs et l’héritage qu’elle représente.