Le Pantalon Zig Zag Missoni de l’Automne/Hiver 2018

missoni-zig-zag-defile-milan-fall-winter-2018-icon-icon-sebastien-girard.jpeg

L’apparition du premier motif Zig Zag dans le répertoire Missoni remonte à l’Automne/Hiver 1967 — c’est à ce moment-là qu’Ottavio et Rosita Missoni forge l’élément qui deviendra très vite la signature iconique de la maison. Il faut dire que l’innovation est totale : le couple se sert d’une machine Raschel pour composer des tissus en zigzag. Jusque-là largement utilisée par les tisserands Lombards pour composer des châles à motifs arabesques, la machine Raschel fut ici utilisée pour imaginer ces jolies rayures de couleurs variées et aux angles plus ou moins vifs. 

Quelques années plus tard, les Missoni sont récompensés du Neiman Marcus Fashion Award — un prix prestigieux décerné par le passé à des noms tels Christian Dior, Gabrielle Chanel, Emilio Pucci et Georges Braque pour sa collection de bijoux. « Ce couple a osé de nouvelles combinaisons de couleurs dans l’utilisation des machines à tricoter traditionnelles, au point d’être aujourd’hui la force la plus puissante dans le domaine des tricots pour hommes et femmes » déclarait à ce sujet Maria Pezzi.

Mieux, lors de la cérémonie, Rosita Missoni arborait un pantalon palazzo signé des Zig Zags de sa maison. Pour l’Automne/Hiver 2018/19, Angela Missoni signe ainsi un pantalon identique — une pièce à la nonchalance assumée, mais toujours avec autant d’allure au contact des mythiques zigzags de la griffe. Le Pantalon Zig Zag Missoni de la prochaine saison est ainsi une pièce hommage autant qu’un élément parfait pour un vestiaire urbain-cool — captivant et éminemment chic ! 

Le Chic Missoni en Tutti Frutti pour l’Automne/Hiver 2018

13-missoni-menswear-fall-2018.jpg

L’année 2018 marque la célébration du 65e anniversaire de la maison Missoni. Et pour honorer son héritage, Angela Missoni propose un vestiaire urbain et douillet, avec la matière de prédilection de sa famille. Ce n’est pas lors d’un défilé, mais d’une présentation que l’actuelle directrice artistique a introduit sa vision de l’Automne/Hiver 2018. Une saison qui sera notamment marquée par un style dépareillé avec rayures colorées et combinaisons de métiers à tisser. Chez Missoni, la maille a beau être chérie, c’est toujours avec complexité que l’on introduit un col roulé – le genre de pièce nécessitant 45 couleurs différentes de fil.

            Inspirée du New York des années 80 et, en particulier, de Jean Michel Basquiat et de son style dégingandé, la collection joue des juxtapositions et de nouvelles proportions. « Je suis partie de l’inspiration d’une période à la fin des années 70, début des années 80, quand l’homme Missoni commençait à avoir une grande influence. Et j’ai pris le côté artistique de New York, les musiciens de cette période, qui mettaient déjà Missoni. Missoni, ça a toujours été des hommes très uniques, qui veulent porter de la couleur et qui n’ont pas peur de la couleur. La façon dont je travaille la collection c’est aussi autour de pièces qui sont de véritables pièces, car les hommes achètent une pièce à intégrer dans leur propre garde-robe, qu’ils gardent pour longtemps » précise Angela Missoni.

            Rouge, jaune, bleu, les vêtements de l’Automne/Hiver 2018 sont aussi déments que sages… La maille est ici colorée, rayée, graphique – le confort urbain prend de l’allure au contact de teintes véritablement chatoyantes. Une palette chromatique suave et presque osée souligne un jeu de matières réconfortantes – la signature même de la silhouette phare de Missoni pour la saison prochaine.

La Maille Missoni Automne-Hiver 2015-2016

maille2.jpg

« La collection fait allusion au monde du dessin, des costumes parfois exagérés façonnés par de célèbres artistes d’opéra. » Angela Missoni livre pour la griffe une collection éprise d’Orient ; de ses propres mots, « l’ambiance révèle une charmante jeune fille de Shanghai éprise de la tradition chinoise. » C’est ainsi emprunt d’audace et de graphisme que le designer appose l’iconique zig-zag italien sur des silhouettes tantôt oversize tantôt ultra-moulantes. Mais, l’hiver prochain, les couleurs s’électrisent : du blanc, du noir, du rouge vif à la lumière orange et du vert de chaux, le tout adoucit dans des tons pastel et poudrés allant de l’abricot au bleu, en passant par le gris.

Ainsi donc, la maille Missoni investit vestes longues et capes à la coupe masculine piquée par endroit de revers étroits. Parfois, on aperçoit un motif jacquard se dilatant comme jamais, dénaturant de la sorte l’identité abstraite, spectaculaire et emblématique du zig-zag Missoni. La femme de l’hiver prochain est, en somme : ultra féminine, joueuse, et pleine de liberté !

La Maille Missoni Automne-Hiver 2015-2016

marc0505.jpg

« La collection fait allusion au monde du dessin, des costumes parfois exagérés façonnés par de célèbres artistes d’opéra. » Angela Missoni livre pour la griffe une collection éprise d’Orient ; de ses propres mots, « l’ambiance révèle une charmante jeune fille de Shanghai éprise de la tradition chinoise. » C’est ainsi emprunt d’audace et de graphisme que le designer appose l’iconique zig-zag italien sur des silhouettes tantôt oversize tantôt ultra-moulantes. Mais, l’hiver prochain, les couleurs s’électrisent : du blanc, du noir, du rouge vif à la lumière orange et du vert de chaux, le tout adoucit dans des tons pastel et poudrés allant de l’abricot au bleu, en passant par le gris.

Ainsi donc, la maille Missoni investit vestes longues et capes à la coupe masculine piquée par endroit de revers étroits. Parfois, on aperçoit un motif jacquard se dilatant comme jamais, dénaturant de la sorte l’identité abstraite, spectaculaire et emblématique du zig-zag Missoni. La femme de l’hiver prochain est, en somme : ultra féminine, joueuse, et pleine de liberté !

Le Motif Zig Zag et la Maille Missonii

119-tricot-1970-missoni.jpg

L’iconique motif « zig-zag » colore l’élégance bohème à  italienne et l’univers artisanal de la maison Missoni en 1966. Ottavio et Rosita Missoni aménagent un atelier au sein de leur maison à Gallarate près de Milan pour se consacrer au travail de la maille. Le duo redécouvre les machines « Rachel » traditionnellement utilisées pour la réalisation de châles au sud de l’Italie. Ces métiers à tisser permettent  de nuancer la cadence des lignes et des motifs. En jonglant avec l’assemblage de points multicolores, de rayures horizontales et verticales apparait un arc-en-ciel de couleur dans les créations Missoni, le textile « zig-zag » prend vie et donnera naissance à une des boutades les plus connues d’Ottavio Missoni : « Lorsque Marco Zanuso, architecte, m’a dit que, pendant vingt ans, tout le monde copiait le stylo qu’il avait dessiné, je lui répondis que, depuis deux mille ans, les Incas copient mes pulls tricotés… ». Ce kaléidoscope pigmenté de « zig-zag », d’ondulations, de rayures et de points flammés jusqu’au patchwork de jacquard aux motifs géométriques conjugue audace esthétique et innovation technique. Ce style fluide, souple, inimitable et haut en couleur caractérise l’empire Missoni, elle a modifié à jamais l’histoire et l’identité de la maille. 

Après quarante années d’expérimentation sur les textures et les formes insolites, Missoni change sa palette de couleur. Angela Missoni, fille des maîtres du « zigzag » donne le ton entre innovation et culte du vintage. Les souvenirs de la famille sont re-tricotés, elle ancre son travail sur le savoir-faire de la maille et le fameux  point « zig-zag » tout en gardant l’authenticité, l’élégance et le raffinement italien. L’héritière donne une touche d’éclat aux collections, elle  mélange avec subtilité les motifs « zigzag » et réinvente les imprimés graphiques et floraux. La modernité et la dynamique des nouvelles silhouettes seront baptisées « all put together » par la presse américaine, qui souligne une créativité artistique similaire à l’art et l’architecture. « Aujourd’hui, je crois qu’il y a un esprit Missoni. Chaque génération peut y trouver son compte.» – Angela Missoni

Issue de la troisième génération, Margherita Missoni  s’investit dans l’empire familial, elle apparait sur la toile comme la muse de la maison. Margherita porte avec fraicheur le chevron « zigzag » totémique, sa beauté méditerranéenne et son allure bohème chic reflète les valeurs identitaires de la maison familiale. Ambassadrice, elle incarne l’originalité et la longévité de la femme et de la maille Missoni. Maillon fort de la marque, la créatrice propose une nouvelle tonalité en dessinant la ligne d’accessoire Missoni. Qu’il soit abstrait ou figuratif le « zig-zag » se décline de nouveau, ce véritable basique et intemporel traverse les saisons, les modes et les générations. « La marque, la famille, les tricots… Tout est comme une boule de laine. Impossible d’en démêler les fils.» –  Margherita Missoni

La maison Missoni n’est pas prête d’en découdre !

 

Le Retour des Zig Zags de Missoni

missoni_zig_zag.jpeg

Missoni revient sur les podiums avec une multitude de couleurs. La Maison produit différentes parkas, gilets surdimensionnés, et jupes, le tout sous une palette de couleurs orange et jaune. Comme si la touche Missoni n’était pas reconnaissable, la Maison s’est efforcé d’inclure les iconiques «Zig Zags» de Missoni dans ses créations afin que l’intégrité de la marque soit au rendez-vous.