La Tank Folle de Cartier

tank-folle-cartier-timepieces-luxury45-1-1-1-1.jpg

En signe de réminiscence donc, car c’est en contemplant le char d’assaut Mark I de l’armée britannique, avec son corps blindé cerné par deux chenilles que Louis Cartier eu l’idée de créer cette montre.

Véritable emblème de sophistication, séduisante et à l’allure fuselée, elle se porte au poignet des personnalités de toutes les époques : Andy Warhol, Jackie Kennedy, Jacques Chirac, Alain Delon ou encore Michelle Obama pour ne citer que les classiques en passant par Madonna, Anna Wintour ou Simone Signoret. Comme Pierre Rainero, directeur de l’image et du Patrimoine chez Cartier, le souligne : « c’est à cela que l’on reconnait un modèle fort : il est possible de le transformer tout en restant fidèle à son dessin d’origine ».

En parfait travailleur de la forme, Cartier pare sa Tank Folle d’or gris serti de diamants, arborant un délicat bracelet en toile brossée enluminé d’un cadran effet soleil, de chiffres romains et d’aiguilles glaives en acier bleui.  Joyau aux libres courbes, son bijou de poignet perpétue l’extravagance fantaisiste de la montre Crash, digne d’une pièce d’Alice aux pays des Merveilles. Ce garde-temps ne se contente pas de donner l’heure : véritable chef-d’œuvre au dérèglement précieux, il ne se décline qu’en 200 exemplaires numérotés.

 La montre Tank n’a pas fini de s’affranchir des codes pour nous surprendre toujours plus !

 

Dom Pérignon par David Lynch

50ad0bd952c7a.jpg

Paul Morand l’avait compris : « Un verre de Dom Pérignon et je me laisse glisser dans l’éternité ».

C’est ce voyage vers l’éternité qu’illustre le nouveau co-branding de Dom Pérignon avec David Lynch. On avait eu Andy Warhol, plus récemment Karl Lagerfeld et c’est au tour du cinéaste aux multiples talents de mettre en exergue l’identité forte du Dom Pérignon.

L’ambassadeur de l’art de vivre à la française et du glamour n’a pas choisi David Lynch par hasard. L’univers Lynch allie atmosphères oniriques et envoûtantes à une beauté mystérieuse défiant les normes. D’après lui, « La créativité doit exprimer la nature profonde d’une chose ». Telle est l’essence même du Dom Pérignon,une création envoûtante dont le mystère réside dans les profondeurs gustatives.

La collaboration avec David Lynch met en lumière le Dom Pérignon Vintage 2003 et le Dom Pérignon Rosé Vintage 2000. Ces deux cuvées de prestige sont au champagne ce que la Haute Couture est à la mode.

« The power of creation » est l’appellation de ce mariage entre les deux maîtres de l’excellence.

David Lynch entreprend un tir expérimental en éclairant l’emblème de la Maison par le biais d’étincelles, de flammes et de lasers phosphorescents pour retranscrire l’éternité sans limite du spiritueux. Ces halos de lumières créent une intimité charnelle et recluse, qui emmène le dégustateur du Dom Pérignon dans les abîmes fruitées et fumées de ses millésimes.

Olivia Putman Réinterpréte l’Inimitable L’Air du Temps de Nina Ricci

posts-45-1 (1).jpg

L’Air du Temps de Nina Ricci, le plus contemporain des classiques, le parfum aux six flacons revient en 2013 sous une forme inédite, imaginée par l’architecte d’intérieur Olivia Putman. 

Née en 1948 par la volonté d’un homme, Robert Ricci, L’Air du Temps a traversé des âges : il s’en vend aujourd’hui un flacon toutes les quinze secondes. Pour l’époque, c’est alors une véritable innovation : une senteur fraîche et aérienne qui vient briser les codes capitonnés et les senteurs lourdes des parfumeurs de l’après-guerre. Célébrant une féminité légère et insouciante, l’Air du Temps est composé d’un bouquet d’une trentaine de senteurs; bergamote, oeillet, bois de rose, santal, cèdre ; sa note fraiche enivre d’un message qui traverse le temps alors même que son nom évoque l’intemporalité : « Mon but a toujours été de donner à la réalité les couleurs du rêve », confiait Robert Ricci. 

La créateur souhaitait pour son parfum un flacon aussi élégant que son sillage. Et c’est Joan Rebull qui dessine le premier en 1948 : sur le “Flacon Soeil”, la colombe, signe de paix, de douceur et de noblesse, est déjà présente, discrètement gravée sur le bouchon. En étroite collaboration avec la créateur, Marc Lalique réalisera en 1951 le premier modèle en cristal représentant le mythique couple de colombes “célébrant la paix et l’amour retrouvés”. Élu “flacon du siècle” en 1999, il sera utilisé par Andy Warhol pour créer le décor des vitrines d’un grand magasin newyorkais quelques années plus tard. Au fil du temps, plusieurs artistes, dont Phillipe Starck, vont réinterpréter l’objet et apporter leur contribution à l’immortalité de ce parfum si particulier.

En 2013 c’est au tour d’Olivia Putman, designer, architecte d’intérieur et fille d’Andrée Putman, de nous livrer son interprétation du célèbre flacon de Lalique, qu’elle décore de liserés bleu Klein. Du bleu « comme le ciel et la mer qui évoquent infini et liberté » dit-elle. Un écrin sobre, élégant et fidèle aux codes de la maison, sublimé par un coffret tapissé de damiers, la signature des Putman.