Prada Et Adidas, La Convergence Des Icônes

Quand Prada et Adidas s’associent autour d’une collection capsule inédite, c’est pour mieux revisiter deux de leurs icônes…

Le sac Bowling de Prada. La Superstar d’Adidas. La collection capsule des deux maisons les plus innovantes de ces dernières décennies promet de ravir nombre d’afficiondos. Il faut dire que le concept a de quoi plaire — ce ne sont pas deux pièces séparées, mais bel et bien pensées et vendues ensemble. Concrètement?

Le sac Bowling de Prada et la Superstar d’Adidas ne pourront être achetés séparément — le pack constitue ainsi une édition limitée et numérotée, de 700 pièces seulement. Ici, le nom de Prada vient donc se griffer sur la légendaire Superstar d’Adidas; le mythique sac Bowling des années 2000, lui, se décline en blanc cassé… La teinte phare des Superstar !

Ne reste qu’à attendre le 4 décembre pour tenter d’acquérir le résultat d’une collaboration inédite et très attendue. Quand la maison la plus avant-garde de l’élégance rencontre la marque qui a su dérider la silhouette du quotidien… Il y a de quoi susciter le désir !

La Stan Smith Se Griffe de Lettres d’Or

la_stan_smith_blanche_pour_colette_barneys_et_dover_street_market_349_copy.jpg

C’est en 1963 qu’un tennisman Français, Robert Haillet, imagine les Stan Smith ; baskets officiellement commercialisées un an après sous le nom d’Adidas Robert Haillet. Mais en 1973, l’enseigne Allemande Adidas conclut un partenariat avec la marque Stan Smith : en 1978, la basket adopte enfin le nom Stan Smith d’Adidas.
 

Et cette année, la basket Adidas Originals déborde d’originalité. Après les multiples collaborations ayant contribué à sa résurrection, voilà que la chaussure s’associe aux trois des détaillants les plus hypes du monde – histoire de renouveler sa légende. Pour l’Automne/Hiver 2014-2015, la chaussure se griffe ainsi de lettres taillées à la feuille d’or : sur la languette, tour à tour, se gravent les noms « Barneys New-York », « Colette » ou « Dover Street Market ». La courbe de la chaussure, elle, reste intacte : dans une version immaculée, la Stan Smith est maintenue à un strict minimum. Une pièce de collection distribuée dans chacune des trois boutiques dès le 13 septembre.

La Stan Smith Adidas, l’Iconique Tennis

gisele-bundchen-adidas-stan-smith-3.jpg
Sa fabrication débute en 1963 dans les usines de Landersheim en France pour être commercialisée dès l’année suivante sous le nom éponyme de son concepteur. La célèbre chaussure Adidas présente des innovations particulières, le cuir aéré par trois rangées de trous, caractéristiques de l’ADN de la marque, est cousu à la semelle pour plus de solidité. Enfin son système de protection du tendon d’Achille signe à nouveau la valeur de son identité visuelle sous la couleur étendard : le vert.
Pourtant, un tournant dans l’entreprise Adidas va voir l’histoire de la chaussure Adidas Robert Haillet bouleversée. En 1973, la marque sportive devient le sponsor officiel du joueur de tennis Stanley Smith. Vif représentant des tennismen de haut niveau, il remporta les Masters de tennis masculin en 1970, l’US Open en 1971 et poursuit son ascension vers le succès aux tournois de Paris et de Wimbledon en 1972. De fait, quelle autre chaussure peut si bien représenter la gloire du tennis mondiale que la Adidas Robert Haillet produite spécifiquement pour ce sport ? Associée à la légende du tennis, elle est rebaptisée et prend son désormais célèbre nom : la Stan Smith en 1978. Dès lors, le match est gagné et pour la première fois, la basket sort des courts de tennis pour gratter le bitume des villes. Associée au blue-jean, elle est la pure incarnation du street style d’une jeunesse des années 80, 90. Les milieux reggae et hip hop s’en empare, suivi du monde métissé du Rap à l’image du groupe Rap Run-D.M.C. au titre équivoque, « My Adidas ». Emblème des mouvements plutôt controversés, les skinheads l’adopte par la suite pour écrire les pages plus sombres de son histoire. Riche de ce passé diversifié, l’ancienne tennis entre au Guiness Record en 1990 pour s’être vendue à 22 millions d’exemplaires.
Le succès étant, Adidas décline la basket dans différents coloris et lui ajoute des scratchs. En 2003, toujours aussi recherchée, il innove avec une version montante pour finalement la rééditer en 2007 sous le nom de Stan Smith II. Pourtant la success story finit par s’essouffler jusqu’à l’annonce de l’arrêt définitif de sa production en 2011, les ventes n’étant régulières qu’en France. Au grand désespoir de ses addicts, la Stan Smith quitte les boutiques de la marque aux trois bandes et devient un objet collector et activement recherché. Devenue pratiquement introuvable et à la grande demande de ses clients, Adidas France annonce le 31 Mai dernier le retour de la Stan Smith pour 2014. Les plus téméraires ont pu apprécier la première édition en quantité limitée lors des différentes Fashion Week Printemps-Été 2014. De fait, les premières paires étaient disponibles à New York le 4 Septembre dernier et suivant le calendrier des défilés, chaque aficionado a pu espérer croiser la paire tant chérie chez Colette à Paris, au Dover Street Market pour Londres, au Andreas Murkudis à Berlin et suivant les nouvelles tendances, elle acheva sa course au Dover Street Market Ginza pour la Fashion Week japonaise. Forte de cette première expérience et à nouveau inscrite dans un courant couture et design, la Stan Smith sera rééditée en plus grande quantité dès le 15 Janvier 2014 de façon à écrire une page résolument moderne et actuelle de son histoire et de nouveau avoir le plaisir d’arpenter la longue route du succès.

Les Running Shoes de Stella McCartney Pour Adidas

stella_adidas.jpg2_.jpg

La fille de l’ex-Beatles Paul et de la photographe américaine Linda McCartney affiche, dès 13 ans, un intérêt vif et croissant pour la mode ; à cet âge, elle commence à penser et à fabriquer ses propres vêtements. Trois ans plus tard, elle multiplie les stages, notamment auprès de Christian Lacroix. Mais c’est par une voie toute lambda qu’elle choisit d’atteindre la reconnaissance de ses pairs : diplômée du Central Saint Martin’s de Londres, son show de fin d’année la fait devancer tous ses camarades quand, pour un défilé tout à fait informel, Stella obtient des mannequins Kate Moss et Naomi Campbell de défiler pour elle. En 1997, elle embarque avec elle sa fidèle acolyte Phoebe Philo dans l’aventure de la maison parisienne Chloé, où elle succède à Karl Lagerfeld en tant que directeur de la création. Stella McCartney n’y fera qu’un bref passage, car déjà, on lui parle de fonder sa propre maison ; peu de temps après, la griffe éponyme voit le jour. Il faut dire que sa particularité est de taille ; reprenant le combat de sa mère Linda, Stella fait de la lutte pour le droit des animaux un des piliers de sa création : dans une industrie où la fourrure, pis le cuir, sont d’utilité courante, elle refuse d’utiliser tout type de cuirs ou de fourrures.

Depuis 2005, la maison Stella McCartney et Adidas lient les univers de la mode et du sport autour de l’idée d’une collaboration devant aboutir à un nouveau type de vêtements à destination des femmes sportives. Celle qui a dessiné les tenues de la Grande-Bretagne pour les derniers JO de Londres réalise ainsi une collection de vêtements de sport haute-performance adaptée à des disciplines de plus en plus nombreuses. Du jogging au yoga en passant par les sports d’hiver et le surf, la collection Adidas by Stella McCartney lance cette année des baskets déclinées en plusieurs modèles, dont la Trochilus. Dotée de la technologie propre à Adidas, la Boost – une mousse composée de milliers de capsules chargées de stocker et de libérer l’énergie à chacun des pas – ces runnings offrent, en plus d’un design incomparable inspiré des couvertures des livres vintage, un confort maximal durant l’effort grâce à sa tige Techfit qui, en étant sans couture, est en mesure de suivre les mouvements naturels du pied. Véritable accessoire de mode, leurs coupes élégantes, leurs contours nets et le confort qu’elle offre se déclinent sur des imprimés multicolores, total black, en léopard turquoise et noir, et pour les femmes en quête de délicatesse, un modèle est même agrémenté de dentelle…