L’Hôtel Burj Al Arab De Dubaï, L’émerveillement Sans Limite

Accueil / Destinations Iconiques / L’Hôtel Burj Al Arab De Dubaï, L’émerveillement Sans Limite
bloggif_59196137c7c56.jpeg

C’est une destination spectaculaire ; si gargantuesque qu’elle atteint la hauteur de la Tour Eiffel : c’est en 1993 que l’architecte Tom Wright imagine dans une ville de Dubaï en plein développement un hôtel aussi démesuré que dément. L’hôtel Burj Al Arab est né de cette volonté de faire de la principale ville des Emirats la destination la plus luxueuse au monde – une véritable capitale pour milliardaires qui inaugure ainsi, le 1er décembre 1999, ce véritable chef-d’œuvre de 321 mètres de hauteur. Planté comme un voile dans une île artificielle près de Jumreirah, l’hôtel se veut néanmoins le sceau ultra-moderne du passé de ville portuaire de Dubaï. Le Burj Al Arab semble tout droit sorti des eaux ! 

Et la démesure de ce luxe fraîchement travaillé se comprend jusque dans les services offerts à la clientèle. Tout au long de ses 27 étages, l’hôtel déploie 202 suites-duplex dont certaines dépassent la hauteur des nuages. A l’intérieur, c’est un mobilier en marbre qui sert d’appoint à cette esthétique toute fantasmée. Et justement, en parlant de fantasmes, il ne semble que rien ne soit trop beau, trop grand ou impossible dans l’enceinte du Burj Al Arab. Hôtel auto proclamé 7 étoiles, il promet à ses riches visiteurs un séjour aussi inoubliable qu’il comble les désirs les plus fous, tout simplement. Shopping, relooking, clubs et nombreuses activités se pensent en son sein – nul besoin d’en sortir.  «Nous sommes constamment à la recherche de nouvelles façons originales de combler les attentes de nos clients. Nous pensons qu’un événement d’exception mérite un endroit d’exception et nous sommes ravis de pouvoir ajouter ce lieu spécial à notre catalogue d’expériences uniques » confie Heinrich Morio, le directeur général de l’hôtel Burj Al Arab. 

Ce n’est donc pas un hasard si l’hôtel est devenu la destination privilégiée des milliardaires du monde entier ! Arrivée à l’hôtel en Rolls Royce, majordome personnel mis à disposition, le dernier délire accommodant du palace : un service de conciergerie virtuel disponible sur des iPads plaqués dans de l’or à 24 carats. Ainsi, les people, les sportifs, les mannequins, les stars et autres vedettes en quête de luxe absolu aiment-ils s’y rendre. Sur l’héliport, en 2004, c’est Tigger Wood qui y entame une partie de golf. En 2005, Roger Federer et Andre Agassi s’affrontent lors d’une partie de tennis… Finalement, le Burj Al Arab de Dubaï est un lieu incomparable – si incomparable que Claudia Schiffer confie : « Quand je pense au luxe, je pense à cet hôtel. » Peu étonnant alors qu’aujourd’hui, Gigi Hadid ou encore Kendall Jenner lui emboîtent le pas. 

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.