Les Stilettos Cachet de Sergio Rossi

Un univers féérique, où l’existence aspire le sujet doré au bord du désir. Une esthétique marquée plus d’une fois magnifiée : Cachet, l’escarpin Sergio Rossi, se mue en une peau mate grise ou dorée. Comme si, après tout, l’extrémité du membre féminin était une somptuosité à emmitoufler dans une chaussure fleurant les feuillages dorés qu’offre le luxe. Le travail des codes italiens, interprétés pour scintiller, sans briller.

Connu pour ses stilettos, Sergio n’en est pas à sa première théâtralisation et, chaque fin d’année, glisse dans certains paniers ses bijoux d’orfèvrerie. Métamorphosés pour l’occasion, le chausseur italien offre un escarpin dont le croco et le cuir se poncent d’une douce allure. Le squelette du soulier, lui, est symétriquement taillé. La voûte plantaire est soutenue, la tige s’allonge – 11 cm – équilibrée par la plateforme ; open-toe, elle laisse échapper un orteil. Sergio Rossi disait, à ce sujet, “ je veux faire partie du corps de la femme, jamais le couvrir.” Cameron Diaz, Sharon Stone, Marion Cotillard, une chaussure polymorphe qui s’adapte avec adresse à chaque style. Mais, cette rareté est rare. Les quelques exemplaires promis risquent de s’arracher. Rassurez-vous, si Noël vous sonne déjà en tête, une commande peut être faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *