Les Post-Humains Gucci Arborent la Blouse Fluide Motif Flora pour l’Automne/Hiver 2018

À Milan cette semaine, le défilé Gucci a une nouvelle fois fait sensation. Et c’est peu dire aux vues des répercussions médiatiques engendrées par une telle collection. Au sein du Gucci Hub, locaux de la maison, Alessandro Michele avait fait installer un podium autour d’un bloc opératoire – lumière blafarde, murs recouverts de PVC vert, et au centre une table d’opération… Le parallèle avec le métier de designer est dès lors posé : « Notre métier est chirurgical : couper, assembler et expérimenter sur une table d’opération » a déclaré le directeur artistique de la maison. Côté podium, les néo-femmes et hommes de Gucci défilaient dans des silhouettes toujours aussi savamment extravagantes – mais pour l’Automne/Hiver 2018, certains mannequins portaient en accessoire une réplique fidèle de leur propre tête. Pour « surveiller sa propre tête et ses pensées » explique Michele.

            Dans ce futur déroutant, Alessandro Michele n’oublie cependant pas d’habiller ces femmes et hommes de tenues oniriques, faisant la part belle à l’héritage de la maison Gucci. En vedette dès l’ouverture du défilé, on retrouve ainsi une blouse délicate et fluide reprenant le mythique motif Flora. Dans ce monde de cyborgs post-humains, où la science domine le présent, les hybrides Gucci piochent toujours dans la gamme iconique de la maison les éléments d’un vestiaire qui repense un peu plus les normes du beau et du laid. Le Flora des années 70 incarne en effet la nature dans toute sa beauté, pour reprendre l’expression de Charlotte Casiraghi.

            Ainsi superposées, les pièces témoignent d’époques passées ici enchevêtrées dans une harmonie follement convaincante. Inspirations médiévales, motifs clés des années 70, lignes de la décennie 80 et gimmick d’un futur science-fictionnel… Un savant mélange de cultures et de symboles. Cagoule, robe de velours bordeaux et veste en lurex or… La Blouse Fluide motif Flora, épouse ainsi naturellement les carreaux marronés dans une équation très Michele. Mais, comme le dit l’actrice Chiara Mastroianni en coulisse : « Sa collection est si riche qu’il faudra du temps pour tout comprendre. » Les autres invités que sont Donatella Versace, Giorgio Armani, Pierpaolo Piccioli et Silvia Venturini Fendi ne pouvaient qu’être scotchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *