Les Galons, La Chaîne Et Les Boutons Chanel, Des Codes Iconiques

On ne les remarque que très rarement, et pourtant, galons, chaîne et boutons constituent chez Chanel des codes importants. Ils sont les finitions absolues de la sophistication des créations Chanel.

Galons Et Boutons Chanel, Des Bijoux d’Artisanat

L’histoire se raconte aussi dans les détails – et ceux de la maison Chanel ont beaucoup à raconter. Il y a les galons d’abord. Ces galons principalement reconnus pour le panache qu’ils donnent à la mythique petite veste noire.

Enserrés de cordons, ils y ont été apposés sur l’idée de Coco. Et son principe demeure: chacun de ces galons a une allure particulière. Car, comme elle aimait à dire: « Par principe, j’invente toujours, je ne fais rien qui existe déjà. Je me consacre à l’unique. »

D’or, de soie, ou d’argent, les galons sont toujours pensés en accord avec les boutons Chanel. Des boutons traités comme de précieux bijoux. Chez Chanel les boutons ont quelque chose de rare et de sacré, quelque chose d’exceptionnelle.

Lorsqu’elle pense sa petite veste noire, Coco sut tout de suite ce qui ferait la différence : «  Pas de bouton sans boutonnière. »

Ces boutons donc, Coco les confie très vite à des artistes. Fulco di Verdura, joaillier et designer de bijoux Italien, par exemple. Il réalise pour Chanel des boutons, mais aussi des bijoux fantaisie et précieux. L’un de ses premiers modèles pour Chanel est le bracelet manchette à croix de malte — une icône en soit.

Mais les boutons Chanel restent ancrés dans la mémoire collective pour être le résultat du talent sans pareil de George Desrues. Parurier Haute Couture depuis 1936, il s’est fait un nom en sculptant, dorant et émaillant des boutons précieux… Ceux-ci ne tardèrent à taper dans l’oeil de l’esthète qu’était Coco Chanel.

Dès 1965, et suivant la première collection de boutons réalisée par George Desrues, Gabrielle Chanel en fait le fournisseur attitré de sa maison. Son inspiration, George Desrues va la trouver du côté des bijoux personnels de Coco — ceux là mêmes qui lui avaient été offerts par le Duc de Westminster. Les préférés de la couturières étant évidemment ceux à tête de lion .

En 1985, George Desrues se retire et confie les reines de la maison à Chanel. Aujourd’hui protégé dans les Métiers d’Art Chanel, le savoir-faire assure la pérennité d’une sophistication signée du double C.

La Chaîne, Autre Element Clé De La Grammaire Chanel

Mains dans les poches et allure libre – le style Chanel puise dans l’entremêlement des chaînes plus qu’une signature.

Il y a d’abord cette phrase tant entendue par ceux l’ayant côtoyés. « Je connais les femmes. Donnez-leur des chaînes, les femmes adorent les chaînes ! »  Intriguée par cet entremêlement de maillons dont la fin n’est qu’illusion, Coco Chanel comprend très vite qu’une chaîne est bien plus qu’un accessoire. C’est un outil idéal pour ‘plomber’ sa couture. Un des nombreux secrets de la veste Chanel réside d’ailleurs dans sa doublure… Taillée dans la soie, celle-ci cache en effet une fine chaînette qui donne une verticalité et un tombé impeccable au vêtement.

La chaîne sert encore une autre icône de Chanel. En 1955 – c’est dire la symbolique du 5 – lors de son grand retour d’après-guerre, Mademoiselle imagine là encore un objet de désir éminemment libérateur.

Le 2.55, mythique sac matelassé s’accompagne d’une chaîne en or. Brigitte Bardot, Catherine Deneuve ou Romy Schneider, toutes libèrent leurs mains par son porté bandoulière.

Maillon mythique de la maison, la chaîne a en effet toujours ponctué les plus belles créations Chanel. Ainsi, bien plus tard, Karl Lagerfeld jouera là encore de ces chaînes…

Et du côté de la Haute Horlogerie et Joaillerie Chanel, on retrouve souvent le code iconique repris de façon encore plus noble. Déclinée sous forme de bijoux, de bracelets et de sautoirs, la chaîne pensée par Gabrielle a aussi donné naissance à la montre la plus appréciée au monde: la Première.

Autour du poignet, l’entrelacement rond et brillant lègue une douceur venant contraster avec les lignes octogonales du cadran imaginé en 1987. Une pièce aussi forte que sensuelle, moderne et déterminée… A la Chanel !