Les Chocolats Debauve & Gallais, Delices D’un Autre Temps

Des chocolats imaginés comme un remède médicale du temps de Louis XVI, devenus iconiques sur les palais de Proust ou Sonia Rykiel — Debauve & Gallais sont des icônes de la félicité.

Le Chocolat Debauve & Gallais Comme Médicament

Avant de se muer en chocolat exclusivement dédié au plaisir de sens, les douceurs Debauve & Gallais furent imaginées pour être des… Médicaments! Oui, lorsque le pharmacien Sulpice Debauve met au point, en 1779, les premiers chocolats à croquer, c’est pour y mélanger un remède contre les maux de têtes à du beurre de cacao. Le but? Rendre agréable à Marie-Antoinette la prise de médicaments dont le goût laisse peut de place au plaisir.

Ainsi baptisés ‘Pistoles de Marie-Antoinette’, ces premiers chocolats sont le premier pas de Sulpice Debauve dans le monde de la gourmandise. Le titre de chocolatier officiel de Louis XVI lui est donné — et après la révolution? Il obtient le brevet de Chocolatier du Premier Consul Napoléon Bonaparte. Il faut dire que ses innovations font de l’effet !

Les Croquamandes Iconiques de Debauve & Gallais

Il mêle pour la première fois des fruits secs, ici des amandes, à du chocolat à croquer. Baptisées Croquamandes, ses gourmandises Debauve & Gallais deviennent les préférées de Napoléon Ier.

Installée rue Saint-Dominique, dans le 7e à Paris, puis en 1817 rue des Saints-Pères, la maison Debauve & Gallais développe depuis plus de 210 années des sucreries aussi nobles que délicieuses. 1878, 1889 et 1900, les trois Expositions universelles à Paris décernent trois médailles d’or pour les chocolats Debauve et Gallais. Louis XVIII lui même déclare en 1817 que les chocolats Debauve & Gallais « flairent comme baume dans toute l’Europe. » Palets de ganaches, truffes, Croquamandes, Pistoles de Marie-Antoinette, Frivoles, Incroyables…

Le Chocolat de Noël Favori des Grands Auteurs

Les recettes sont les mêmes; inchangées depuis la formulation première de Sulpice Debauve. Peu étonnant de lire Marcel Proust écrire: « Cher Ami, je te recommande la dégustation régulière des si exquis chocolats fabriqués par Debauve et Gallais comme un moyen de ne jamais perdre de vue le vrai sens de la vie, c’est d’ailleurs un de mes moyens préféré! » En l’honneur d’un si grand esthète, Debauve et Gallais décida de lancer en 1922 sa version des madeleines de Proust. Une icône à savourer — d’autant lorsque l’on sait le pouvoir du chocolat. Sur les sens, et sur l’esprit. Il suffit de voir l’imaginaire espiègle et censé de femmes brillantes telles Simone de Beauvoir ou Sonia Rykiel. Elles qui, en effet, adoraient les chocolats Debauve et Gallais. De quoi apporter le chocolat de Noël idéal sur une table joliment garnie.