Les Babies

Adorables et sophistiquées, les Mary Jane ont la réputation d’être des chaussures de filles de bonne famille. Mais ça, c’était avant que les créateurs ne s’en emparent. Il y a d’abord eu Vivienne Westwood pour leur insuffler un punk vitaminé, histoire de percher la beauté féminine sur un talon si haut qu’il en devient un piédestal. C’est pourtant chez Prada que les babies obtiennent leurs galons. Pour la griffe Miu Miu, Miuccia les imagine en effet frôlant l’insolence avec un mélange de matières inattendues – bijoux précieux aux multiples pierres et caoutchouc. Des souliers fantaisistes où se mêlent talons cambrés, patins intégrés, fines brides croisées et décolletés prudes, le tout perché sur une hauteur de talon vertigineuse. L’allure est follement divine.

En 2014, c’est l’interprétation Saint Laurent qui donne le ton. Quand la majorité des créateurs ne présentent que des talons hauts sur les podiums, Slimane, lui, livre d’emblée aux femmes les babies. Vernies ou pailletées, à brides simples ou multiples, en noir ou aux couleurs guimauve, le clin d’œil preppy pop aux incontournables se fait terriblement craquant. Il faut dire que les sixties sont l’apanage de Slimane chez Saint Laurent et, avec elles, l’insouciance et la désinvolture propre à l’époque. Les babies se couvrent de paillettes, de cuir verni tape-à-l’œil, se piquent de cristaux brillants ou de clous métalliques. Bref, les babies font le show, et les femmes en brûlent de désir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *