Le Survet’ Lacoste du XXIè Siècle est Celui du Printemps-Eté 2018

Accueil / Prêt à porter / Le Survet’ Lacoste du XXIè Siècle est Celui du Printemps-Eté 2018
405.jpeg

Devant un front row accueillant l’ambassadeur de la griffe, Novak Djokovic, Caroline de Maigret mais aussi Aymeline Vallade, Guillaume Canet et Marie-José Perec, la maison Lacoste faisait un retour tant attendu à Paris. Après 14 ans de présence à la Fashion Week New-yorkaise, l’actuel directeur artistique Felipe Oliveira Baptista signe une collection liant les deux extrémités de la faune Parisienne. Avec une dextérité assez rare pour la souligner, Felipe Oliveira Baptista a composé un vestiaire idéal inspiré des codes racailles du film La Haine de Mathieu Kassowitz, et ceux bourgeois du Conte d’été d’Eric Rohmer.

« Lacoste a toujours été une marque portée vers les extrêmes sociologiques. À l’origine, elle était très implantée dans la bourgeoisie car le tennis était un sport assez élitiste, mais dès les années 80 et 90, elle est descendue dans la rue avec tous ces gamins habillés en survêtement Lacoste » précise le directeur artistique de la griffe. Le résultat ? Le futur it du Printemps/Eté 2018 ! Le Survet’ version XXIe siècle se pare en effet des ganses iconiques du gilet Lacoste. Mais c’est dans une dégaine chic et si casual qu’il se présente pour la prochaine saison – un vestiaire sportswear si adapté à la vie citadine, en marine et blanc, les couleurs emblématiques de Lacoste.

«  Toutes les frontières entre ce qui est sportswear et ce qu’on porte pour travailler sont en train de tomber. Comme designer, c’est un moment très intéressant pour pousser ces réflexions plus loin  » ajoute Baptista. Et lorsque l’on voit sa collection Printemps/Eté 2018, on se dit en effet que le directeur artistique de la maison ne s’est pas trompé. Hautement désirable, chacune de ses pièces ouvre sur une nouvelle page de l’histoire de la griffe au croco.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.