Le Strato, L’Ours Blanc Symbole Du Luxe De Courchevel

Avec sa mascotte l’ours blanc, l’un des derniers nés des palaces de Courchevel jouit d’un héritage hors norme — celui de la famille Boix-Vives, l’esprit derrière la mythique Strato de la maison Rossignol.

Le Strato, L’Hôtel de Luxe Signé Rossignol

C’est en 2010 que s’achève la construction du Strato — l’hôtel de luxe initié par la famille Boix-Vives. Et c’est Janine Boix-Vives qui en résume le mieux l’ambition: « Grâce au Strato, nous espérons faire partager à nos hôtes les mille et un plaisirs que le ski et la montagne ont offerts à notre famille depuis de si nombreuses années. » Il est vrai que l’esprit novateur derrière la maison Rossignol connait bien la montagne.

Imaginée en 1965 par Laurent Boix-Vives, l’iconique ski ‘Strato’ a rapidement conquis les skieurs du monde entier. Près de 4 million de skis Strato vendus, elle fut aussi et surtout derrière nombre d’exploits sportifs. Alors, un hôtel niché au coeur de Courchevel ne pouvait qu’ouvrir sur l’art de vivre le ski et la montagne dans l’excellence.

10 ans après, qu’est-ce qui fait du Strato un refuge hyper-luxe au coeur de Courchevel? Un esprit familial couplé à une vision intimiste de la pratique du ski à Courchevel.

Le Strato, Ambiance Feutrée Et Séjour Inoubliable

Janine Boix-Vives le décrit elle-même comme un « confort empreint d’art de vivre et de douceur, pour une expérience mémorable au cœur des 3 Vallées. » Il est vrai que l’ambiance, confiée au duo de décorateurs, Pierre Dubois et Aimé Cécile, d’ailleurs récompensée d’un Milan Design Award en 2011, mêle à merveille art contemporain, traditions de montagne et élégance feutrée.

Murs de bois gougés, lumière chaude, coloris doux mais acidulés, le Strato fut érigé sous des toits de lauze et des façades boisées — 25 suites offrant une expérience douillette et poétique.

La vue sur les montagnes est époustouflante. Les fenêtres, larges et très présentes, laissent à l’imagination le soin de vagabonder sur les cimes des sapins enneigés. Mieux, aux murs, ce sont des oeuvres d’art contemporaines, et celles réalisées par l’un des patriarches de la famille, qui viennent titiller l’esprit.

Côté équipement, il est évidemment signé Rossignol.  Leader dans le domaine du ski, la maison s’offre aussi le concours d’artistes contemporains. Dernière collaboration en date celle de Richard Orlinski. L’artiste habitué de Courchevel imagine une collection capsule célébrant la Strato, en fibre de verre.

Le Spa Au Strato Est L’Affaire De Sothys

800m2 en ardoise dédiés au soin, au plaisir des sens et… à la vue sur les montagnes, visible de la piscine. Le spa du Strato, confié à la maison Sothys, baigne dans une lumière tendre, grâce à un grand lustre noir Murano. Entièrement dédié à l’après-ski, le spa Sothys fait de son soin signature ‘Le Strato’ la formule idéale. Energétique et relaxante. Les gestes fluides et fermes profitent d’une huile tonifiante à base d’huiles essentielles de cyprès, fucus, romarin et reine des prés… Réconfort absolu.

Le Restaurant Baumanière 1850

Et un havre de luxe ne peut être complet sans un lieu dédié à la gastronomie. Au Strato, c’est Thomas Prod’Homme, parrainé par Jean-André Charial (Chef du célèbre restaurant provençal L’Oustau de Baumanière, deux étoiles au Michelin) qui se charge de la poésie culinaire.

« Ma cuisine est sincère, gourmande, et pure. » Il est vrai que la gastronomie par Thomas Prod’Homme, une étoile au Michelin, vise à mettre au goût du jour des saveurs simples, et drôlement efficaces. Pommes de terre José cultivées à La Pierre en Isère, la truffe noire, le safran des Bauges, le beurre fermier de la ferme de St Ours…

Avec une once d’influence montagnarde, Thomas Prod’Homme fait de la cuisine de la Méditerranée une expérience follement hétéroclite ! Un chic en bouche complété par la dégustation dans le salon en chêne massif, couvert de tissus feutrés. Le luxe au Strato est une affaire de plaisirs discrets.