Le Serti Van Cleef & Arpels

L’histoire Van Cleef & Arpels s’amorce lorsqu’en Juin 1895, Estelle Arpels, fille d’un négociant en pierres précieuses, épouse Alfred Van Cleef, fils de lapidaire. A eux deux ils fondent, au 22 Place Vendôme, la maison qui portera leurs noms aux confins des rêves joailliers. Et l’une de leurs plus grandes révolutions techniques figure encore aujourd’hui au summum des techniques joaillières —  la technique du Serti Mystérieux. Brevetée en 1933, le procédé consiste à sertir des pierres éminemment précieuses sans qu’aucune griffe de métal ne vienne perturber l’oeil de cette présente. 

Complexe, la technique du Serti Mystérieux inventée par Van Cleef & Arpels nécessite un tel niveau d’expertise qu’elle n’est maîtrisée que par une poignet de maîtres joailliers — on les appelle les ‘Mains d’or’. « Certains n’y arrivent jamais. On doit être beaucoup plus rigoureux que dans la joaillerie classique. Il faut un oeil, un équilibre, une perfection dans le calibrage des montures » raconte M. Marino, trente-quatre ans de métier. Plus de 200 heures de travail sont nécessaire à la réalisation d’un solitaire; chaque pierre facettée est insérée dans une fine résille d’or épaisse de moins de deux dixièmes de millimètres… Le secret? Des rails en or! C’est dans ce circuit quelque peu pré-établi que les pierres viennent, une à une, s’ajuster et se compléter dans une orchestration savante ne laissant nulle place à la chance. 

Rubis, émeraudes ou saphirs composent ici un opéra somptueux à l’éclat velouté! Mais, à l’instar des choses les plus époustouflantes, la maison ne peut réaliser que quelques pièces chaque année. En 1937, Marlène Dietrich, ambassadrice de la maison, commande le bracelet Jarretière — une monture en Sertie Mystérieux faite de rubis et de platine. 1967, c’est Maria Callas qui fait l’acquisition du clip Fleur serti de rubis. Les pièces Serti Mystérieux de Van Cleef & Arpels donnent toutes une impression quasi-irréelle de surface étincelante; l’impression que la pierre flotte littéralement autour du poignet ou du doigt de l’élégante qui l’arbore… comme déposer sur un écrin précieux. La perfection, et rien d’autre. 

 

La technique du Serti de Van Cleef & Arpels, quelques dates clés

2015 : Les créateurs réalisent le clip fée Ailes Mystérieuses en serti.

2015 : Les créateurs réalisent la bague Coquillage Mystérieux en serti.

2013 : La chaîne youtube de la maison publie un documentairesur la technique du serti et ses Mains d’Or.

2012 : Les créateurs réalisent le collier Trèfles Mystérieux en serti. 

2011 : La maison réalise l’exposition Set in Styleau musée Cooper-Hewitt à New York.

2010 : La collection de Haute Joaillerie Les Voyages Extraordinairesest réalisée. 

2010 : Les créateurs réalisent le clip Perroquet Mystérieux en serti.

2010 : les créateurs réalisent la bague Montgolfière Mystérieuseen serti. 

2009 : La collection California Rêverieest réalisée.

2009 : La maison réalise une exposition « The Spirit of Beauty » à Tokyo où elle présente ses plus belles pièces réalisées avec la méthode du Serti.

2008 : La collection de Haute Joaillerie les Jardinssort.

2007 : La collection de Haute Joaillerie l’Atlantidesort.

2006 : La collection de Haute Joaillerie Trésors Révélésmet en valeur la technique du serti comme avec le clip Feuille Mystérieuse.

2004 : La collection Couturerend hommage au savoir-faire des Mains d’Or de la maison et donc à leur technique d’exception comme le Serti Mystérieux.

2000 : Pour célébrer le millénaire, la maison créé le Clip du Millénaire.

1994 : Lors de la cérémonie des Academy Awards, Sharon Stone porte la broche Dagronfly faite en Serti Mystérieux. 

1992 : Van Cleef & Arpels est présente à la première exposition au Musée de la Mode et du Costumeau Palais Galliera à Paris, expose plusieurs pièces en serti, dont la parure Galliera réalisée pour l’occasion. 

1990 : La maison dépose une nouvelle technique pour pouvoir monter le serti sur des plus petites pièces.

1972 : La maison réalise la broche Walska : une monture de la forme d’un oiseau portant un diamant jaune,  serti d’émeraudes et de saphirs.

1967 Maria Callasfait l’acquisition du clip Fleur serti de rubis.

1965 : La maison réalise le collier serti de son saphir « Blue Princess ».

1955 : La broche Dragonfly, faite en Serti est réalisée. 

1950 : La maison réalise une parurepour la Maharani de Baroda comprenant un collier composé de 13 émeraudes de Colombie taille poire, pour un poids total de 154 carats, chacune suspendue à un motif en fleur de lotus serti d’un pavage de diamants.

1944 : L’héritière Barbara Huttoncommande la broche Fée Spirit of Beauty, sertie de diamants, d’émeraudes et de rubis.

1943 : Le premier clip Ballerineen serti est réalisé.

1942 : Les joailliers réalisent les premiers clips sertis de pierres précieuses, en forme d’oiseaux, avec le clip Oiseau de Paradis.

1941 : Le clip Danseuse Espagnoleen serti est réalisé.

1940 : Le premier clip Féeen serti est réalisé.

1940 : Les joailliers de la maison réalisent les premiers clips Ballerine et Fée, dont les tenues sont serties de pierres précieuses.

1937 : Les créateurs réalisent le clip Pivoineen serti.

1937 Marlène Dietrich, ambassadrice de la maison, commande le bracelet Jarretière, dont la monture est sertie de rubis et de platine.

1935 : Les joailliers réalisent également le modèle de la montre Cadenasconstituée de pierres montées en Serti et le déposent.

1935 : Les joailliers de Van Cleef & Arpels réalisent un nouveau modèle iconique,  le bracelet Ludo Hexagone, dont les pierres sont montées en Serti étoilé. 

1936 : La maison perfectionne sa techniquepour l’adapter au style de ses créations.

1933 : La maison brevettela technique du Serti Mystérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *