Le Retour d’Helmut Lang, et l’Ensemble Immaculé

Accueil / Mode et accessoires / Le Retour d’Helmut Lang, et l’Ensemble Immaculé
helmut_1.jpg

Helmut Lang est l’un des rares noms de la mode à être si souvent associé aux moments-clés de son histoire – et c’est peu dire lorsque l’on sait que la maison a été active de 1986 à 2005. Avant d’incarner la griffe emblématique des années 90, Helmut Lang, c’est d’abord un autodidacte Autrichien ayant fait, pour un temps, de la mode sa terre d’expression. De cette mode architecturée, il explore, le premier, un style asexué quand, sur les podiums de Paris ou de New-York, il distille l’uniforme d’une nouvelle génération de créatifs moderne et urbaine. Pantalon et T-shirt en coton blanc, slip-dress et bottes de motard, veste bombardier et jeans repeints – les icônes d’Helmut Lang sont les lieux communs d’aujourd’hui. Seule diffère la griffe sur l’étiquette… Dans une veine brutaliste mais poétique, le designer met au monde une ribambelle de pièces cultes qui, piquées de références militaires et fétichistes, mettent  rapidement en émoi toute la fashion sphère.

En 2003, Helmut Lang se confie dans une interview donnée à Libération : « Depuis deux saisons, je développe une idée amorcée il y a dix ans, celle de «l’accessoire-vêtement. » Cela répond à une notion de vêtements transformables qui, suivant la façon dont on les porte, offrent des ambiances différentes. » Pour le Printemps/Eté 2018, c’est Shayne Oliver, fondateur de Hood by Air, qui se prend à bras-le-corps l’envie de ressusciter les icônes Lang – le soutif-bag en tête. Supervisé par Isabella Burley, il pense ainsi une Re-Édition des pièces issues des archives ; et le résultat est plus que réussi. À l’instar de cet ensemble d’un blanc immaculé, au minimalisme ultra-maîtrisé, la nouvelle collection Helmut Lang réintroduit ses codes sans trop forcés. Blanc sur blanc dans un satin inhabituel pour l’ensemble, les lignes de bondage, les références asexuées et la maîtrise des coupes sèches fondent ici un costume hommage plus désirable que jamais

Et il y a longtemps que la griffe Helmut Lang est aimée pour faire des pièces du quotidien, les must have d’un luxe savamment dévergondé. « Je voulais seulement rappeler l’atmosphère sensuelle » souligne Shayne Oliver. C’est bel et bien cet esprit que distille sa première collection pour Helmut Lang – une collection qui remet au goût du jour la subtilité des compositions alléchantes, basiques mais fétichistes d’un autodidacte devenu depuis une légende de la mode.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.