Le Point Sellier Et Les Matières Signatures Hermès

On reconnait d’un simple coup d’oeil une création estampillée Hermès — le cuir y est exquis, la soie y est onctueuse, et le point sellier en scelle le luxe extrême.

Le Point Sellier, La Touche Hermès

La perfection est une obsession chez les artisans d’Hermès. Afin de confectionner des pièces qui dureront des vies entières, la maison a introduit dans la maroquinerie le point sellier – hérité de l’univers équestre et réalisé par les seuls artisans de la maison.

Alors que l’usage du cheval devenait désuet, le sellier Hermès eut l’intelligence d’associer prouesse technique et savoir-faire ancestral… Les coutures faites au point sellier sont en effet particulières.

Directement issue des harnachements pour chevaux, la couture est réalisée à la main, avec deux aiguilles fixées sur les extrémités d’un même fil. On fait ainsi passer alternativement un fil dessus et un fil dessous, et ce à chaque point. Ainsi les fils se croisent au centre de la couture. C’est là le point le plus solide. C’est ce que l’on nomme le point sellier.

L’extraordinaire solidité des sacs Hermès réside ici. Un sac Kelly ( ou un Birkin dure et voyage des générations durant.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi le point sellier est devenu l’une des griffes 24 Faubourg Saint Honoré — son élégance est remarquable !

Imprimées de la tradition très exigeante du travail du cuir, toutes les créations Hermès reprennent ainsi le canon esthétique de la maison.

Les finitions du point sellier découlent donc d’un savoir-faire séculaire, et désormais inégalé… Des gestes, une tradition, une perfection qui se retrouvent sur des matières de prédilection.

La Soie Et Le Cuir, Les Matières Clés d’Hermès

Et il est vrai que les matières Hermès distillent une très vive émotion. A l’œil et au touché, les cuirs et les soies procurent un plaisir à nul autre pareil. C’est que la maison Hermès vieille à bien sourcer ses matières nobles, rares et précieuses.

Depuis longtemps déjà, Hermès est autonome dans la production de ses matières premières. La maison dispose en effet d’entreprises dont elle est l’unique actionnaire, à l’instar de Soficuir International. Le groupe, qui comprend la société Tanneries des Cuirs d’Indochine et de Madagascar, est spécialisé dans l’approvisionnement et le tannage de peaux précieuses, indispensable à la confection des icônes de la maison.

Mieux, les tanneries Hermès misent d’abord sur l’artisanat. La Holding Hermes Textile créée en 1924, est par exemple l’une des dernières entreprises Françaises à réaliser le velours au sabre sur satin double chaîne… Riche de milliers d’archives textiles et papier du XVIème siècle à nos jours, la maison Hermès jouit ainsi d’un vivier créatif incroyable pour l’ameublement et pour l’habillement.

D’ailleurs, Véronique Nichanian, directrice artistique l’univers homme, ne cache pas le point de départ de ses collections — les matières et les couleurs ,  dont le veau Bariena est sans doute le plus connu.

De ce goût qu’elle qualifie de « goût fanatique des tissus », Véronique Nichanian sait en distiller toute la subtilité. « Chez Hermès, on peut s’offrir les plus belles matières », qu’elles viennent de France, d’Italie ou du Japon. Le mélange des matières, le sens des lignes, du détail. »

En parlant de détail, la quintessence de la maison Hermès s’incarne surement ans cette idée de « fond de poche en agneau, dont seul l’homme qui portera le manteau sentira la sensualité » précise Véronique Nichanian. Le luxe, en somme.