Le Panama, des Villages de l’Équateur à Roland Garros

Comment un chapeau né dans les champs d’Amérique du Sud est devenu le itdes tribunes  VIP du très chic Roland Garros !

Roland Garros est le théâtre de mondanités à l’élégance inégalée – aussi courus que les terrains de terre battue, les gradins font l’objet d’une attention toute particulière de la part de photographes venus du monde entier. Il faut dire que les stars et autres personnalités y affichent plus d’un amours naissants. Et sur leur tête, toujours, le panama devenu iconique. Avant d’atterrir sur les gradins de l’événement sportif le plus chic de la galaxie, le panama est déjà l’objet de céramiques datant de 4 000 ans avant J.C. En Equateur, son pays d’origine, ce chapeau de paille tressée fait partie intégrante du costume traditionnel. La pièce sert principalement au travail des champs.

Lorsque les Espagnols débarquent sur les côtés Amérindiennes, ils ne s’y trompent guère.  Au XVIe siècle, fascinés devant une telle finesse de tissage, les voilà convaincus qu’il s’agit de pièces confectionnées à partir d’ailes de chauves-souris ! En réalité, les natifs ont su développer une fibre végétale appelée ‘Pajamocora’; extraite d’un  palmier qui ne pousse qu’en Equateur. Forts d’une grande habilité quant au travail de cette fibre, les natifs de la région sont parvenus à composer une pièce d’une blancheur exceptionnelle. Sa finesse et sa souplesse font aussi et surtout du panama un chapeau capable d’être roulé, plié, rangé sans jamais en abîmer l’attrait. Dès 1850, plus de 200 000 panamas s’exportent chaque année vers les États-Unis. Pratique, le chapeau séduit les Européens qui le  découvrent en 1855, à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris…

1906, alors en visite sur les chantiers du canal de panama, le président Roosevelt l’arbore pour adopter la tenue des ouvriers Équatoriens – il n’en faut pas plus pour l’ennoblir. Depuis, on le voit protéger du soleil les présidents et têtes couronnées du  monde entier,  les  plus grands acteurs et actrices Hollywoodiens comme Humphrey  Bogart ou Sean Connery. Et très souvent, cela se passe à Roland Garros.

Sobre, élégant et léger, il est ainsi devenu un indispensable du tournoi – un tournoi où le tennis se pratique avec chic et décomplexion! Leonardo DiCaprio, Pippa Middleton, Elsa Zylberstein, Jean Dujardin,  Hugh Grant et Jean Paul Belmondo; les plus grands matchs du tournoi Parisien se passent depuis longtemps déjà sous l’oeil attentif des stars… «On remarque que la seconde semaine du tournoi, le public est de plus en plus élégant. Paris est reconnu pour cette French touch » assure Edouard Bardon, responsable de la griffe Roland-Garros. Un chic-discret parfaitement incarné dans le panama. Une pièce iconique du tournoi Français, qui, cette année plus que jamais, assure la continuité lors même que le physique du stade, lui, est en plein bouleversement.