Le Manteau Prada Automne-Hiver 2018

Accueil / Mode et accessoires / Le Manteau Prada Automne-Hiver 2018
prada_1.jpg

Référence à la palette 70’s, arty, un peu vintage et très détournée… Un simple hasard de création pour Miuccia Prada : « Je ne voulais pas faire les années 1970 » a-t-elle déclaré dans les coulisses de son défilé à Milan. Mais c’est venu comme ça, naturellement. C’était une période importante pour contester, pour l’humanité. Ce qui est aujourd’hui plus que nécessaire. » Il y a ainsi de la maîtrise dans cette proposition. Enfin, comme toujours chez Prada…C’est sans doute l’ironie qui avait un peu manqué jusque là : comme elle l’a fait dans les années 90, c’est dans les décors, dans le kitsch que Prada a pioché les imprimés et les lignes des silhouettes de l’hiver prochain. Dans un décor signé du studio de Rem Koolhaas, ressemblant étrangement à une salle d’attente, à un cabinet de psychanalyse, ou même à un hôpital psychiatrique… mais l’oeil averti pouvait aussi y deviner un de ces love hôtels pour couples adultérins, avec ces grands lits dispersés ça et là.

C’est dans ce décor donc que les femmes et les hommes ont indifféremment défilé dans des vêtements se voulant portés par un sens de la normalité. Ainsi, les hommes renouent ici avec le velours côtelé, orange de préférence, tandis que les femmes se lovent dans du mohair, perchées sur des sandales réchauffées de chaussettes – le classique d’aujourd’hui introduit par Miuccia elle-même. « Après une série de défilés grandioses et complexes, exagérés, j’ai ressenti le besoin de faire l’opposé, d’être simple, humaine, modeste » a confié la styliste Miuccia Prada.

Une façon de jeter, ici et là, des clins d’oeil marqués au bousculement des registres dont Prada s’est fait maître. En recherchant la complexe naïveté de ses débuts, la directrice artistique de la maison signe alors une collection aux pièces plus iconiques les unes que les autres, si ce n’est ce manteau fait comme un patchwork de fourrures, liant autour d’un design très flatteur des teintes peu habituées à se côtoyer.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.