Le Costume Double F signé Fendi

Accueil / Prêt à porter / Le Costume Double F signé Fendi
19-.jpg

Fendi délaisse quelque peu son attraction pour le Fun Fur et porte une réflexion sur l’habit de la tradition future pour le Printemps/Eté 2018. La collection pour Homme introduite à Milan la semaine passée part d’une idée claire :

« Beaucoup d’emplois sont en train de disparaître. Mais de nouveaux vont bientôt émerger » indiquait alors Silvia Fendi . En prenant ainsi pour point de départ l’idée de la société active de demain, elle a imaginé le ‘Skype Look’, spécialement taillé pour la nouvelle génération de décideurs. Puisqu’il ne sera apparemment que peu question de contacts directs et forcément formels, la femme à la tête de la création Fendi impose un peu de décontraction au costume classique. Introduite sur un podium tout fait de marbre noir et blanc, destiné à décalquer le quartier général de Fendi à Rome, la collection Printemps/Eté 2018 s’amuse ainsi à accoler une esthétique Fifties à celle des Seventies, pour projeter les classiques masculins dans une vision perchée du futur.

Et ce futur justement – les chefs exécutifs étant débarrassés des anciennes hiérarchies, goûts et traditions peuvent à présent s’enorgueillir de costumes bien plus pop qu’à l’accoutumée. Une pièce vedette qui s’amuse d’ailleurs d’imprimés trompe-l’oeil pas facile à deviner. Ainsi associé à des mailles sportswear et à des sandales d’été, c’est bel et bien le logo double F imaginé par Karl Lagerfeld au siècle dernier qui donne au costume cet effet hypnotique. Mais que l’on ne s’y trompe pas : c’est avec la même adresse, avec la même justesse que Fendi coupe des pièces pensées pour les dandys de demain.

L’emblème de la vie en entreprise devient ainsi plus stylisé et bien moins étouffant sous la houlette de la maison Fendi. Préoccupée par les besoins des générations futures qui devront probablement changer de carrière plusieurs fois dans leur vie, Silvia Fendi inaugure ici une nouvelle ère du vêtement de bureau… Pensé dans des tons beiges-chauds, la griffe met à jour le vestiaire des actifs tout en imaginant une nouvelle façon de se glisser dans le costume – une façon un brin plus désinvolte mais tellement plus désirable.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.