Le Casino de Monte-Carlo

Monaco fait figure d’ilot du glamour sur le continent Européen – et la naissance du premier Casino de Monte-Carlo n’y est pas étrangère. Composé et imaginé par l’architecture de l’Opéra de Paris, Charles Garnier, le Casino prend forme en 1863, adossé à la mer Méditerranée… Majestueux, le lieu l’est certainement – boiseries et dorures accompagnent ici des fresques exécutées à la manière du peintre Boucher, des bas-reliefs, des sculptures et cariatides, et un atrium éblouissant tout de marbre et d’or ! Le Casino, Charles Garnier l’a ainsi pensé dans une architecture sensible et solennelle, poétique et éminemment renversante. C’est que, en 1868, Monte-Carlo est une toute nouvelle ville sur le plateau des Spélugues.

Sept ans auparavant, les villes de Menton et de Roquebrune, à l’époque 80 % du territoire Monégasque, furent officiellement cédées à la France. Appauvrie, la Principauté avance une idée qui, à tout jamais, fera d’elle l’épicentre du luxe et du glamour…  « Charles III eut donc l’idée des jeux de casino, interdits dans les pays voisins, pour permettre à la Principauté de s’enrichir et de se développer rapidement » rappelle la Société des Bains de Mer. Ce tournant ainsi orchestré ; la construction du Casino tout juste achevée – un mythe prenait vie ; son histoire écrite en lettres d’or!

Poker, Black Jack, Bandit-manchot, Roulette Anglaise ou Baccara… Le Casino de Monte-Carlo accueille aujourd’hui les joueurs, amateurs et stars du monde entier ! Le prestige est tel que l’on se presse pour jouer en toute liberté aux tables de la Terrasse Salle Blanche, en profitant d’une vue panoramique sur la Riviera. Partout la beauté et la magnificence du lieu distillent une aura de glamour et de décadence. Pourtant, « les Monégasques […] ne peuvent, dans les maisons de jeux, participer à ceux-ci » – un article toujours en vigueur aujourd’hui, né sous l’ordre Prince Charles III.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *