L’Aston Martin DB10

Aston Martin et James Bond, c’est une histoire vielle comme le monde moderne. Débutée en 1964 avec Goldfinger et l’apparition de la mythique DB5, l’histoire se poursuit avec le film Spectre – une chose est certaine : L’Aston Martin DB10 n’existera qu’au cinéma. Il faut dire que la DB10 a cela d’exceptionnelle qu’elle ne ressemble à aucune autre Aston Martin… Contrairement aux générations précédentes, simples évolutions séquentielles des modèles antérieurs, la DB10 épouse une structure en tôles d’aluminium collées pour combiner rigidité et légèreté. Côté aérodynamique, des Aeroblades furent enfouis dans les ouïes de refroidissement latérales, qui, lorsque la voiture roule assez vite pour canaliser l’air sur les flancs, sortent pour le diriger et assurer une meilleure stabilité.

Toutes ces qualités furent ainsi décisives pour le choix de l’agent 007. Mais l’Aston Martin DB10 est aussi une voiture captivante – ces lignes très tendues à l’arrière, ses optiques globuleuses et sa calandre béante sont du plus bel effet ! LE Dr Andy Palmer, CEO d’Aston Martin, a d’ailleurs déclaré à ce propos : « La DB10 est l’une des voitures les plus rares jamais créées. »

Pourtant, sur les 10 exemplaires produits spécialement pour le film Spectre, seules deux voitures ont survécu au tournage du 24e épisode de James Bond. Et le 18 février dernier, le modèle disponible à la vente a su trouver acquéreur chez Christie’s à Londres. L’unique Aston Martin DB10 voit ainsi sa plaque d’immatriculation dédicacée par Daniel Craig – et les millions de livres récoltés reversés au profit de l’association Médecins Sans Frontières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *