La Testarossa de Ferrari

Lorsque l’ancien pilote Enzo Ferrari quitte son poste de directeur de la division course chez Alfa Romeo, le passionné n’a qu’une chose en tête : créer son écurie pour repousser les limites du génie mécanique. Et celui à qui l’Italie a reconnu le titre de Commendatore pour ses succès au volant ne tarde à se forger une réputation. Cheval cabré sur fond jaune — le sceau Ferrari ravit têtes couronnées et grands du monde. Sur la route et les circuits de courses. Construites sur-mesure pour chaque client, les Ferrari, coulées dans ce rouge à nul autre pareil, constituent rapidement des pièces de désir et de convoitise. En 1984, la Testarossa, avant-dernière création d’Enzo Ferrari, distille tout du panache d’une telle écurie — une écurie à jamais liée à l’Italie… Le rouge Ferrari autrefois imposée aux coureurs italiens lors des compétitions internationales d’avant-guerre est désormais celui du constructeur. 

 

Sa mécanique glorieuse, son allure tout à la fois classique et révolutionnaire, la Testarossa la doit aux coups de crayon du designer italien Pininfarina. En italien, Testarossa signifie culasse rouge — et c’est bien là que tient l’élégance féline de ce bolide. Présentée au Mondial de l’Automobile de Paris en 1984, la Testarossa impressionne par son allure. Large (1m97) et basse (1m13), phares escamotables, un seul et unique rétroviseur ; la Ferrari déroute et hypnotise l’assistance. En position centrale arrière, un moteur 12 cylindres 4.9 boxer réalise le souhait d’Enzo Ferrari et parvient à faire de la Testarossa une voiture éminemment puissante sans avoir recours aux nouveaux systèmes d’assistance et aides technologiques à la conduite. Vitesse maximale : 300 km/heure. 

 

Reconnaissable au prestige qu’elle confère aux virtuoses qui la conduisent, la Testarossa brille aussi de par sa carrosserie striée et ses lignes futuristes. Faisant sensation sur les pistes et les routes, la Testorossa est aussi devenue un mythe populaire. Elle atteint la consécration dans sa version immaculée dans la série à succès Miami Vice ; devenant le symbole des années 1980 ! Produite jusqu’en 1996, la Testarossa a comblé plus d’un passionné de vitesse… Parmi eux, Elton John, Marti Pellow ou encore Alain Delon ! 

 

La Testarossa de Ferrari, Quelques Dates Clés

 

2017 : La Testarossa est exposée à l’ Autoworld de Bruxelles.

2017 : Ferrari perd les droits liés au nom Testarossa.

2017 : La Testarossa Spider est exposée à l’Under the Skin à Londres.

2016 : La Testarossa Spider Valeo de Gianni Agnelli est vendue aux enchères chez Artcurial.

2015 : La Testarossa de « Miami Vice » est vendue aux enchères.

2015 : La Testarossa est disponible comme nouvelle voiture dans le jeu vidéo GTA (Grand Theft Auto).

2013 : La Ferrari Testarossa d’Alain Delon est vendue pour 171 500€.

2013 : La Testarossa fait son apparition dans le film Le Loup de Wall Street.

2012 : La Testarossa fait son apparition dans le clip « Protovision » de Kavinsky.

1998 : La Testarossa prend place dans son clip « La vie de rêve » du rappeur 3e Œil. 

1996 : Ferrari arrête la production de la Testarossa.  

1994 : Johnny Hallyday achète une Testarossa 512 TR Rosso Corsa. 

1994 : La Ferrari F512 M est une nouvelle version de la 512 Testarossa.

1992 : La Ferrari 512 TR est une nouvelle création et évolution du modèle Testarossa.

1988 : À la demande du sultan de Brunei, la Ferrari Testarossa F90 Speciale est créée.

1987 : Alain Delon achète une Ferrari Testarossa.

1987 : Dans la série « Deux flics à Miami », le détective Sonny Crockett joué par Don Johnson, conduit une Ferrari Testarossa blanche.

1986 : Ferrari Testarossa Spider Valeo, modèle unique de cabriolet, est conçue par Pininfarina pour le PDG du groupe Fiat/Ferrari, Giovanni Agnelli.

1984 : L’avant dernière voiture du Commendatore Enzo Ferrari, la Ferrari Testarossa, est créée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *