La Stratocaster de Jimi Hendrix

Accueil / Design & Art / La Stratocaster de Jimi Hendrix
stratsmall.jpg

C’est à l’entreprise de Leo Fender que l’on doit la Stratocaster. Ce Californien qui passait son temps à réparer des radios, construisit sa première guitare à l’âge de 16 ans. Lorsqu’il créa son entreprise, il commença à réfléchir sur des modèles de guitares innovants ; son idée : des guitares à corps plein. Pour réaliser au mieux l’engin, l’homme donne suite aux remarques et idées des utilisateurs de la Telecaster, l’ainé de la Strat. En 1954, Leo Fender crée ainsi la Stratocaster, modèle à deux « cornes » et trois micros ; un nom directement inspiré par le combat que se livrent alors les puissances pour la conquête de l’espace. Pourtant, Gibson continue de dominer le milieu des guitaristes.

Nous sommes dans les années 1950, et, deux faits importants vont révolutionner le monde : la production en série, et le rock’n’roll. Belle coïncidence, puisque la Strat’ est parfaitement adaptée pour être produite en série, ce qui en va faire diminuer le prix, et la rendre accessible à tout un tas d’apprenti rockers. Avant Hendrix, la Strat n’était utilisée que par peu de guitaristes, à l’instar de Buddy Holly et Hank Marvin. Des Stratocaster, Jimi Hendrix en a possédé plusieurs au cours de sa carrière. Enfant, il se fabrique des guitares avec le peu de moyens dont il dispose ; en 1958, Jimi se fait offrir sa première guitare acoustique. C’est un modèle pour droitier et, Hendrix est né gaucher. Il en inverse donc les cordes ; habitude qu’il gardera puisqu’il préfère avoir les boutons de réglage en haut.

En 1965, George Harrison et John Lennon jouent sur des Strat pour l’album Rubber Soul. La même année, Hendrix achète sa première Stratocaster. Dimanche 17 août 1969. À bord d’une camionnette volée, Neil Young et Jimi Hendrix tentent de fendre la foule jusqu’au site du Woodstock Music and Arts Fair. Hendrix est allongé sur le capot, dans un état second ; rien ne presse : le festival a déjà dix heures de retard. Ce n’est que le lundi matin, au lever du soleil, qu’Hendrix monte sur scène. 320 000 personnes ont déjà quitté le festival ; pour la poignée restante, l’heure est venue d’assister à la naissance d’un mythe : le corps de l’homme est prolongé d’une excroissance instrumentale – la guitare est une Stratocaster blanche, numéro de série 240 981. La « White Strat » de Woodstock entrera dans la légende car elle est la seule ayant échappé au rituel d’Hendrix.

Dans sa logique métaphorique, la destruction d’une guitare est un acte rituel visant à pulvériser une partie de soi-même pour mieux renaître. Le 4 juin 1967, au festival de Monterey, Paul McCartney est dans la salle ; Hendrix interprète « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band » en hommage aux Beatles. Au terme d’un show survolté, lors du final Are You Experienced, Jimi immole sa Strat de 1965, peinte en rouge et décorée d’arabesques, avant de la fracasser contre le sol ! Et ainsi que le prophète percha la Stratocaster au rang d’icône.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.