La Robe aux Coutures Architecturales se Teinte du Rouge Cardinal chez Balenciaga pour le PE19

C’est à Saint-Denis, dans l’un des entrepôts de la Cité du Cinéma que le directeur artistique de Balenciaga amena son public — et quel décor ! Le podium prenait vie dans un tunnel composé de LED où, avec l’aide de l’artiste Jon Rafman rencontré plus tôt à Art Basel, une vidéo intitulée The Ride Never Ends mettait en scène les traumas, les affres et la dimension intimiste d’un cerveau à l’ère digitale… « Je voulais que le public vive l’expérience d’être dans la pensée digitale de quelqu’un. J’ai rencontré Jon cette année, et nous avons décidé de ce projet fou et inédit. Désormais, je connais tout sur les courbes et les LED (rires). Si on ne touche pas les gens, je ne vois pas l’intérêt de faire un défilé. La technologie est tellement présente aujourd’hui, que j’avais envie de transporter le spectateur dans une autre réalité et que ce voyage demeure imprégné dans sa pensée. »

 

Marquant tout autant le souvenir, les pièces de la saison Printemps/Eté 2019 exploraient elles aussi une notion qui semble de plus en plus étrangère. Le ‘glamour moderne’ était ainsi au coeur de cette collection — une réflexion tout en coupe et en proportion qui faisait un écho tout particulier aux codes phares de Cristóbal Balenciaga. D’autant lorsque Demna Gvasalia cherche à couper et draper cette robe rouge cardinal à partir d’un seul et unique morceau de soie de quatre mètres de long… « C’est vraiment la question de savoir comment réaliser une belle forme avec un minimum d’effort. C’est une grande partie de l’héritage de Cristóbal Balenciaga. Une grande partie de la saison est à ce sujet, mais je ne suis pas allé dans les archives pour cela. Je suis intéressé à faire des vêtements pour aujourd’hui que les gens voudront porter. »

 

Mais ce rouge, c’est aussi le style Infante qu’imposait le fondateur dès 1937 ! Ce rouge, puissant et symbole de la flamboyante couture Balenciaga… Du flamenco, aux toiles de Goya époque 1800 dépeignant le Cardinal Luis Maria De Borbon Y Vallabriga, il a dans la robe vedette du défilé Printemps/Eté 2019 quelque chose du passé qui finalement offre une matière très intéressante pour explorer le vestiaire du futur ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *