La Nantucket d’Hermès Présentée Avant Bâle

Fine, élancée et raffinée, la Nantucket voit le jour en 1991. Le chronographe est alors imaginé par Henri d’Origny, le directeur artistique de la maison Hermès. Dotée d’un boîtier allongé où le mythique motif Chaîne d’ancre apparaît, la Nantucket est alors calquée dans une version miniature ; une version résultant de la demande de la maison de procéder au dessin d’une forme carrée. Seulement, chez Hermès, la forme n’est pas figée, et l’art souvent sert de prétexte à la création de garde-temps d’exception.

C’est ainsi que la Nantucket dessine ses lignes élégantes autour du poignet – ce très petit modèle souligne plus encore la silhouette du dessin original. Proposée en acier ou en or rose sertie à l’occasion de la Foire de Bâle qui aura lieu en Mars prochain, la montre se compose autour d’un cadran argenté opalin avec chiffres arabes en relief rhodiés. Mieux, dans sa version en or rose, c’est sertie de 186 diamants que sa simplicité prend tout son sens. Une élégance aussi affirmée autour des bracelets simple ou double tour – colorés, ils apportent la touche finale à un raffinement absolu.

Toute la splendeur du garde-temps Nantucket s’incarne aussi dans un boîtier délicatement galbé, pour un confort parfait. Inspiré donc par l’iconique maillon chaîne d’ancre, c’est amarré au poignet par des cuirs interchangeables que tout le caractère précieux de la pièce fait sens… Les reflets et l’éclat si particuliers de la version en acier argenté opalin viennent aujourd’hui remplacer l’argent 925 de ses débuts, et émerveiller un peu plus les aficionados du temps d’Hermès.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *