La Montre Arceau Très Grand Modèle d’Hermès

Lorsqu’en 1978 Henri d’Origny imagine pour la manufacture Hermès une montre empreinte de rigueur et de style, il fait entrer dans le répertoire de la maison une pièce qui joue avec bonheur du paradoxe entre fantaisie et classicisme. En y insérant une typographie de chiffres inspirée du mouvement si fascinant d’un cheval lancé au galop, Henri d’Origny compose un axe du temps bien différent de ce qui se fait alors. Et la noblesse des matériaux utilisés ne fait qu’ajouter au cachet de la pièce – la montre Arceau est ainsi née de ce malin plaisir à se jouer des codes établis pour vivre son propre temps. Il faut dire qu’Hermès travaille depuis longtemps déjà à magnifier tous les objets du quotidien… Les artisans de la maison donnent ainsi corps à des pièces issues d’un savoir-faire exigeant, pratique et fonctionnel, mais qui conserve la légèreté de l’inattendu. D’ailleurs, sur la montre Arceau, ce sont ses attaches asymétriques qui en forgent toute la beauté.

Ainsi, Hermès aime à faire du quotidien un espace de jeu où le caractère toujours s’accompagne des manières – avec la montre Arceau, c’est l’inaltérabilité de l’instant qui devient un moment privilégié. En réalité, le temps, chez Hermès, est aussi un objet. Plutôt que de mesurer, séquencer ou tenter de contrôler le cours du temps, la maison impose sa singularité en ancrant un autre temps, destiné à éveiller les émotions, ouvrir des parenthèses, le tout pour façonner des espaces de fantaisie… Et c’est en cette époque charnière que la manufacture a décidé d’introduire deux versions inédites de son garde-temps aussi rêveur qu’iconique.

En bleu laqué ou coulé dans un ton noisette, les derniers nés de la famille Arceau s’inscrivent dans un format grand modèle. Au cœur de ces bijoux bat le calibre de Manufacture Hermès H1837. Une mécanique une fois de plus orchestrée non pas pour chercher à dompter le temps, mais pour insuffler la cadence à chaque instant ! L’on savoure alors le temps comme un objet de désir… Ici, il s’affranchit des contraintes, des lignes et gagne en style : habillé d’un bracelet en cuir d’alligator bleu abysse ou mat étoupe, le temps sillonne son propre chemin, dans les traces des gestes habiles des artisans de la maison. La montre Arceau ne cherche pas à maîtriser tous les codes : elle en invente de nouveaux. Une certaine idée du paradoxe donc, sublimée dans un classique de l’horlogerie ici élargi dans un boîtier de 40mm de diamètre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *