La Mini Ouvre Un Nouveau Chapître Avec La Miniclubman Concept

C’est avant tout pour faire face à la hausse des prix du pétrole que la Mini fut imaginée dans des dimensions inédites pour une voiture d’une telle puissance. La voiture présente un rapport habitabilité-encombrement des plus exemplaires… En à peine 3,02 mètres de long, la Mini réussit l’impossible : réserver 80 % de son volume à l’habitacle de quatre personnes ; les 20% restants étant destinés au moteur. Une consommation de poche donc, une allure de petite voiture sympa, et voilà l’équation d’un succès international. Mais à l’époque où les berlines dominent le marché, la Mini fait figure d’outsider prometteur et de charme. Pourtant, il aura fallu attendre les années 60 et ses trois victoires au Rallye de Monte-Carlo pour voir l’essor commercial de la petite Austin. Très vite, l’allure et le positionnement néo-rétro de l’auto vont se traduire par une approche virale… Il faut dire que la Mini fleure bon l’air du temps.

A l’heure où Mary Quant imagine la mini-jupe, lorsque Courrèges la transfigure dans du vinyle, la voiture fait figure d’évidence absolue. La lilliputienne du marché devient furieusement tendance dans le Londres qui s’agite. Il faut dire que son allure a tout pour plaire aux acteurs du Swigging London : un peu d’espièglerie, pas mal de toupet, et beaucoup de charme. La voiture est très vite photographiée au côté de Twiggy, ou de Lors Snowdon, l’époux de la princesse Margaret. Même sa sœur, la reine Elisabeth, y va au volant et, des photographies viennent témoigner de ces petits tours faits dans les allées du palais de Buckingham… En 1966, Brian Epstein, manager des Beatles, offre une Cooper S à chacune des quatre icônes vivantes… Une icône en appelant souvent une autre, la Mini est en passe de devenir la voiture la plus célèbre auprès des cool kids. L’évènement qui la consacre, c’est le Magical Mystery Tour, en 1967. La Cooper S de George Harrison, fut en effet repeinte en rouge avec des dessins psychédéliques et des mantras en sanskrit ; les fans exultent : la Mini deviendra la vedette Tour. À la fin des années 60, la Mini est au sommet de sa gloire !

Dans les années 80, la Mini fait son grand retour puis sous l’égide de BMW en 2001. La belle citadine retrouve son succès d’antan sous des apparats plus haut de gamme au point d’en faire l’icône chic et fashion du secteur. Aujourd’hui, Cooper lance la nouvelle Mini Clubman – pour élargir son territoire d’origine, celui des citadines, augmentant ainsi la largeur du véhicule, de 9 petits cm avec un habitacle généreux, quatre portes latérales et des portes de coffre inédites (splitdoor). Pourtant, à l’intérieur, c’est tout l’environnement unique et facétieux qui se retrouve en finitions haut de gamme exclusives : celui de cette Mini iconique, où chaque détail compte. La nouvelle Mini Clubman a tout d’une grande, elle saura séduire les aficionados ainsi que toute personne friande de modernité qui garde tout de même ses atouts de charme rétro. Ce même charme qui amènera en 1959 un journaliste à dire lorsqu’elle est apparue sur le marché « Si vous avez déjà une Mini, la Rolls fera une seconde voiture idéale. Quant au possesseur d’une Rolls, il pourra afficher sans complexe: « my other car is a Mini ! » . A mini Clubman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *