La Gallery Collection : Quand Les Grigris Deviennent Parures

Accueil / Mode et accessoires / Haute Couture / La Gallery Collection : Quand Les Grigris Deviennent Parures
keira-knightley-chanel-gallery-jewelry-campaign28732.jpg

Coco Chanel a laissé derrière elle une maison, des trésors, des mystères et une pléthore d’objets symboliques… En cet automne 2017, voici que la maison Chanel édite pour la première fois une ligne de bijoux comme le recueil des grigris et des haut faits de Mademoiselle. Et, si l’on retrouve tous les éléments de sa légende, ils sont pour la première fois sublimés, non, conjugués aux talents des orfèvres pour mettre au monde des atours aussi magnifiques que bien inspirés. Il faut dire que la créativité chez Chanel ne connait que peu de limite – et la joaillerie n’échappe pas à cette règle. Sans cesse renouvelée, à l’écoute de son temps, il n’existe pareil atelier capable d’offrir, à partir d’une déambulation dans le passé, des pièces aussi évidentes pour notre modernité. Aujourd’hui, les lignes graphiques, iconiques et architecturées des éléments Chanel composent donc la Gallery Collection.

Douze pièces de joaillerie, pour une collection éphémère car présentée tous les deux ans… Pour la première, Chanel est allée puiser l’inspiration du côté de la Place Vendôme, du rouge pirate et de la mythique chaîne d’or du 2.55. Ainsi est née ‘My Green’, une ligne d’atours sensuelle empruntant à l’évocation de la Place Vendôme son motif octogonal. On retrouve déjà ses courbes dans le cabochon du parfum N°5. Cette fois, elles revêtent les nuances de la Tourmaline et de la Malachite sur des bijoux ajourés, tout en légèreté et en mouvement. Des manchettes, des bagues et des plastrons coulés dans l’or jaune. Ensuite vient la ligne My Red. En accord avec la fascination de Coco pour le rouge pirate, le rouge intense s’associe ici à l’éclat illimité des diamants pour faire contraster les bijoux une fois portés. Comme les maillons d’une chaine, les lignes d’or s’entrelacent sur des bijoux graphiques, ponctués d’intenses aplats rouges.

Enfin vient la ligne My Chain. Un nom très évocateur puisque l’on connait la puissance de la chaîne du 2.55. Créée en Février 1955, en même temps que le sac éponyme, cette chaine dorée simplement tressée de cuir a permis de libérer le corps de la femme. Mais la chaîne dorée, c’est aussi le secret de fabrication de la petite veste noire au tombé si parfait. Dans la Gallery Collection, celle-ci devient une chaine fluide enserrant une pierre sculpturale… Un quartz fumé octogonal aux facettes irrégulières, ourlé d’une ligne de diamants ! Une géométrie rigoureuse, simplifiée. D’ailleurs, c’est sous l’oeil de la non moins iconique photographe Sarah Moon que ces nouvelles icônes prennent tout leur sens ; une série de photos réalisées avec pour égérie l’actrice Keira Knightley, dans un flou particulièrement mystique. Une collection éphémère donc, à découvrir dès à présent.

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.