La Ferrari Daytona, un Charme Iconique

1968. Le Salon de l’automobile de Paris accueille une voiture peu conventionnelle — une Ferrari aux allures de fauve prêt à bondir. Un an auparavant, la Ferrari 365 GTB/4 offrait à l’écurie sa revanche sur son concurrent Ford : une victoire aux 24 heures de Daytona, en devançant les Ford GT40. Les médias de l’époque s’emballent. Surnommée ‘Daytona’, la Ferrari 365 GTB/4, chef d’oeuvre de Pininfarina, avait en effet de quoi attirer toute l’attention. Une partie avant longue et pointue, un capot avant sans fin et un habitacle ramassé — l’élégance seule définit son allure. Classique absolu du design GT d’après guerre, la Daytona distille tout d’un charme d’époque ; le fastback à queue ‘Kamm’ capturant l’attrait du détail bien pensé ! 

 

Mais par delà son physique, c’est la puissance mise au coeur de la voiture qui bouscule encore un peu plus les normes. Pour faire honneur au luxe raffiné et moderne du studio Pininfarina, Enzo Ferrari décida d’élaborer un moteur V12 de 4,4 l tout spécial — propulsé par six carburateurs double corps Weber 40 mm, le moteur distille 352 chevaux pour atteindre près de 300 km/h. Mieux, sa boîte de vitesses montée à l’arrière permet un équilibre idéal et, de fait, une expérience de conduite unique. Mais la machine pensée pour la route devient très vite un objet de convoitise. Et c’est sur les circuits du monde entier que le bolide confirme son attrait ! 

 

Le succès de la Daytona en compétition est tel qu’en 1972, les Ferrari 365 GTB/4 se placent aux 5 premières places de leur catégories lors des 24 heures du Mans. En 2018, lors de la célébration de ses cinquante ans organisée par le Concours d’Elégance d’Amelia Island, Bill Warner, son président, revenait sur cette légende : « La Daytona est la dernière des véritables Ferrari ‘Enzo’ créées avant l‘influence des Fiats à Maranello en 1969. Le hurlement de cet énorme V12 devrait faire partie de l’hymne national Italien. La grande Daytona est une voiture, un nom et un héritage qui mérite d’être célébré en grand style. » Une Ferrari mythique et rare qui, avec un peu plus de 1 200 exemplaires, est aujourd’hui cotée à près d’un million d’euros.

 

Ferrari 365 GTB4, Quelques Dates Clés

 

2018 : Une Ferrari 365 GTB4 est estimée à plus de 7 millions d’euros aux enchères.

2018 : Ferrari contre le cancer soufflent les 50 ans d’un modèle mythique : la 365 GTB/4.

2017 : Une Ferrari 365 GTB/4 Daytona de 1969 découverte dans une grange au Japon est mise aux enchères chez Sotheby’s.

2017 : La Ferrari d’Elton John, estimée à 600 000 euros, est vendue aux enchères.

1997 : La Ferrari 365 GTB4 fait son apparition dans « La vérité si je mens ! ».

1973 : Ferrari arrête la production de la Ferrari GTB4.

1972 : Ferrari produit une deuxième série qui propose des carrosseries en acier avec le capot, le coffre et les portes en aluminium des routières.

1972 : La Ferrari 365 GTB4 remporte les cinq premières places de sa catégorie lors des 24 heures du Mans, et répéte l’exploit en 1973, 1974 et 1979. 

1972 : Elton John s’offre une Ferrari 365 GTB4.

1969 : Une version Spider, la 365 GTS4 a été annoncée au Salon de Francfort. 

1968 : Ferrari dévoile au salon de Paris sa nouvelle GT : la 365 GTB/4

1967 : Ferrari réalise un triplé aux 24 Heures de Daytona. Le premier prototype de la 365 GTB/4  » Daytona  » tourne sur l’autodrome de Modène. 

1966 : Les premières études de style démarrent chez Sergio Pininfarina. L’avant s’inspire encore de la Ferrari 275 GTB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *