La Ferrari 250 GT California Spyder

Si la Ferrari 250 GT California Spyder fut considérée par le passionné Gilles Bonnafous comme étant « assurément l’une des plus belles Ferrari et l’un des plus beaux cabriolets de l’histoire de l’automobile » c’est que ce bijou de puissance et de design distille tout du luxe italien. L’histoire d’une telle icône s’esquisse lorsqu’au tournant des années 1950, deux importants concessionnaires américains, Jon von Neumann et Luigi Chinetti, tentent de convaincre l’écurie Ferrari de produire un cabriolet résolument sportif. C’est que les décapotables qui commencent à fleurir sur le bitume californien manquent d’un certain raffinement. Après nombre de démonstrations visant à prouver l’existence d’un tel marché, Pinin Farina finit par s’associer au carrossier Carrozzeria Scaglietti pour créer une sportive à destination de la Californie !

 

La 250 GT California Spyder est conçue comme le cabriolet idéal pour cette clientèle : design sportif et performances de voiture de course ; le luxe italien niché dans des détails très soignés… En 1959, la voiture gagne sa réputation de petit bolide lorsqu’elle parvient à briller à la cinquième place des 24 Heures du Mans, dans sa version allégée. Aux mains des pilotes Bob Grossman et Fernand Tavano, la 250 GT California Spyder entre dans l’histoire de la course automobile ! Entre 1957 et 1962, Ferrari prend soin de limiter la production de la pièce — l’objet doit être désiré. Une centaine de 250 GT California furent créées à destination de la Californie. Et, tandis que la région s’éprend de la performance façon Ferrari, le cinéma, lui, se charge de faire de la Spyder une légende. 

 

1986, vedette du film La Folle Journée de Ferris Bueller, la 250 GT California Spyder devient la Ferrari la plus appréciée de l’histoire. C’est que la noblesse de son V12 3.0 de 240 chevaux ne laisse personne indifférent… Ni l’auditoire, ni les chanceux qui l’ont testée. Une vitesse linéaire grâce à un alésage supérieur à la course ; le centre de gravité de la Ferrari vient se placer bas de façon à offrir une puissance incroyable pour l’époque. 100 chevaux au litre, l’icône est aussi fiable qu’endurante, aussi stylisée que recherchée. D’ailleurs, le 5 février 2015, l’un des modèles Ferrari 250 GT California Spyder ayant appartenu à Alain Delon s’est envolé pour la somme de 16.3 millions d’euros — jamais aucune autre voiture n’avait suscité une telle enchère !

 

La Ferrari 250 GT California Spyder, Quelques Dates Clés

 

2017 : Une Ferrari 250 GT California Spyder est vendue à 18 millions de dollars.

2008 : Prix record : pour La Ferrari 250 California Spyder remporte un nouveau record en étant vendue au prix de 7 millions d’euros.

1961 : La Ferrari 250 GT California Spyder est mise aux enchères avec record du prix de vente : 11 millions $ (7,04 millions d’euros). 

1960 : Lors du salon de l’automobile de Genève, le constructeur effectue une modification du châssis de la voiture pour améliorer les performances de l’automobile et notamment la vitesse de passage en courbe. 

1959 à 1960 : La Ferrari 250 GT California remporte la Victoire dans de nombreuses courses américaines.

1959 : La Ferrari 250 GT California Spyder remporte la 5ème place au classement général du Mans avec au volant le pilote américain Bob Grossman. 

1957 : La Ferrari 250 GT California Spyder est créée.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *