La Ferrari 166, Un Bout d’Histoire

Si la quasi totalité des voitures Ferrari figurent aujourd’hui au panthéon des pièces de collection, la Ferrari 166 jouit d’une considération particulière. En 1948, Enzo Ferrari est à l’orée de sa légende lorsqu’il cherche à produire des voitures de grand tourisme pour financer ses ambitions de course. Le Commendatore approche alors l’un des grands noms de la carrosserie —  la Carrozzeria Touring, celle-là même qui, par le passé, contribua à l’élégance et aux performances des voitures Alfa Romeo. Pour lui, l’entreprise milanaise met au monde l’une des voitures les plus étranges de l’histoire ; une pièce devenue l’épitomé de la mécanique Ferrari. Il faut dire que la 166 procède d’un savoureux mélange de performance, de créativité et d’esthétique — une voiture à l’image d’une inventivité toute Italienne. 

 

Et pour Enzo Ferrari, la beauté d’une voiture ne peut que se coupler à sa performance. Ultime épreuve en compétition automobile, la course des Mille Miglia était à ses yeux celle dont il lui fallait décrocher la victoire afin d’asseoir sa réputation. C’est chose faite lorsqu’en 1948, la 166 est sur la ligne de départ de la Mille Miglia — au volant, Clemente Biondetti, assisté de Giuseppe Navone, offre la première place à leur écurie ! Dès lors, Ferrari établie sa légende en compétition. La 166 se complète alors de l’acronyme MM et, un an plus tard, c’est dans cette version qu’elle remporte les mythiques 24 Heures du Mans. Après une longue interruption de 10 années due à la guerre, la compétition signe son retour et attire évidemment l’attention de la planète entière. Avec le triomphe de Luigi Chinetti et Lord Seldsdon, le monde tombe sous le charme de l’engin ; son design style nouveau ne tardant d’ailleurs à être largement copié. Mais pour offrir cette victoire, Chinetti, lui, a dû conduire 23 heures durant — son copilote étant malade… Enzo Ferrari louant ainsi son engagement, le nomma importateur officiel aux États-Unis. 

 

La 166 MM entre dans la légende. Equipée à l’époque d’un V12 de 2 litres de cylindrée développant 110 chevaux, la voiture constitue dès ses débuts un objet de désir. Sa forte personnalité et ses exploits sur circuit lui valent d’être admirée par le public, adoubée par la critique. Entre 1948 et 1953, l’écurie Ferrari produit 38 exemplaires du bolide — peu étonnant de la voir aujourd’hui constituer le mythe fondateur de Ferrari. Un mythe estimé entre 8 et 10 millions de dollars.

 

La Ferrari 166, Quelques Dates Clés

 

2018 : La Ferrari 166 MM Spider vole la vedette au modèle rarissime du chanteur Johnny Hallyday.

2018 : Une Ferrari 166 MM Spider est vendue chez Sotheby’s. 

2017 : Une Ferrari 166P est exposée à Chantilly Art & Elegance.

2017 : La Ferrari 166 est exposée à l’Autoworld de Bruxelles.

2017 : La Ferrari 166 MM Barchetta est exposée au Design Museum de Londres.

2017 : Rétromobile fête les 70 ans de Ferrari. 

2017 : Une Ferrari unique, la Ferrari 166 Uovo,  est estimée à plus de 5 millions d’euros.

2017 : Ferrari expose la Ferrari 166 au salon d’Epoqu’Auto de Lyon.

2014 : Une ferrari 166 MM Barchetta est estimée à trois millions d’euros.

2012 : La plus vieille Ferrari encore complète est une 166 Corsa Spyder de 1947.

1955 : La Ferrari 166 MM Spider fait son apparition dans le film « Le Cercle Infernal ».

1953 : La Ferrari 166 MM Barchetta remporte le Rome Liège.

1950 : Les frères Marzotto créent de la Ferrari 166 Uovo.

1949 : La Ferrari 166MM est la première Ferrari à remporter les 24h du Mans.

1948 : La Ferrari 166 S remporte une victoire sur la Targa Florio.

1948 : La Ferrari 166 S, Sport course, est créée.

1948 : La Ferrari 166 Inter, GT coupé, est créée.

1948 : La Ferrari Inter Sport est créée.

1948 : La Ferrari 166 MM, Mille Miglia, est créée.

1948 : La Ferrari 166 est créée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *