La Collection Villeret de Blancpain, Baselworld 2017

Accueil / Horlogerie / La Collection Villeret de Blancpain, Baselworld 2017
1.jpg

C’est dès 1735 qu’un certain Jehan-Jacques Blancpain se lance dans l’aventure horlogère, tant il perçoit les possibilités de ce tout nouveau secteur d’activité. Il fonde alors sa manufacture éponyme : Blancpain née alors à Villeret, à l’étage de sa maison, dans l’actuel Jura bernois. Désormais la plus ancienne maison horlogère au monde, Blancpain présente à l’occasion de la 101e édition de la Foire de Bâle une série de nouvelles pièces venant compléter sa mythique collection Villeret. Ainsi, pour la première fois, Blancpain a développé un garde-temps Day-Date offrant une complication horlogère venant indiquer la date et le jour de la semaine, le tout sublimé de la signature emblématique de la griffe. Ce qui rend cette pièce si exceptionnelle, c’est la capacité de Blancpain à développer et à produire ses propres mouvements, conférant ainsi aux ingénieurs une totale liberté de création. Pratique et élégant, le chronographe vient s’ajouter à l’esthétique raffinée de la maison – lignes pures, cadran émaillé et lunette à deux étages, rien ne fait exception à la règle. En harmonie avec ces codes esthétiques, la bague chapitre et le logo Blancpain sont peints en émail, une technique décorative nécessitant de nombreuses cuissons successives à une température extrêmement élevée de plus de 800 ° Celsius ! Pour assurer l’équilibre visuel ainsi qu’une lisibilité améliorée, le jour de la semaine est également affiché avec une main bleue sur un cadran, dans la position 9 heures.

Parmi les autres pièces introduites à cette collection Villeret, on retrouve aussi la Date Moon Phases – une montre pensée pour les femmes. En conservant tout de la pureté chère à la tradition  Blancpain, ce modèle présenté dans une version en or rouge, propose les complications emblématiques de la maison : le cadran opalin de la montre est ainsi balayé par des flèches aussi subtiles que sublimes, tandis qu’une indication de la phase de lune en saphir vient émerveiller un peu plus le regard. En réalité, cette complication horlogère avait presque disparu de la scène jusqu’à ce que Blancpain la réintroduise au début des années 1980. Depuis lors, elle est devenue une signature de la manufacture, évoquant avec brio les liens ancestraux entre l’horlogerie et l’astronomie. Autour de 29,20 mm de diamètre, la pièce est aussi surmontée d’une lunette ornée de 48 diamants pleine coupe, tandis qu’un bracelet alligator couleur taupe enserre le poignet.

Enfin, la pièce magistrale est sans aucun doute celle développée par ses Métiers d’Art  – un nouveau modèle unique en or et dont l’alliage shakudō, chéri de la griffe, représente un Combat de Reines, mise en scène devant l’emblématique Cervin. Cette race de vaches du Val d’Hérens fait partie du patrimoine national Suisse depuis 1861. Ses ancêtres étaient déjà présents dans la Valais en 3.000 av.JC. Grâce à leur nature robuste et leurs jambes courtes, ces animaux sont capables de gravir des hauteurs de 3 000 mètres et plus ; mais ils sont surtout connus pour leurs combats traditionnels tenus chaque printemps ! Une vache est alors déclarée gagnante lorsque son adversaire se détourne ou refuse la lutte dans un jet de soumission. A la fin de ce face-à-face, la “reine des reines“ du troupeau est ainsi désignée. Ce statut lui confère le rôle de conduire les autres dans la quête commune pour les pâturages luxuriants. Sur le cadran de ce modèle, Blancpain rend hommage à ces emblèmes nationaux. Les artisans ont ainsi gravé à la main le shakudô ! Des pièces uniques donc, à découvrir dès maintenant.

 

 

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.