La Chaine d’Ancre Bijoux Signée Hermès

L’histoire de la ligne de bijoux s’écrit entre 1931 et 1938. C’est en fait durant cette – presque – décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. En 1937, il y consigne le dessin d’une chaîne d’ancre, ersatz de ces colossales chaînes de bateaux. Quelque temps après, il y croque l’idée d’un fermoir pareil à un subtil mélange entre un Brandebourg et un Kabig breton. C’est en fait durant cette – presque – décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. Seulement, aucun fabricant ne voulant faire un modèle en argent, préférant à cette époque ne travailler que l’or ou le platine ; c’est ainsi à un audacieux du nom de De Perçin qu’il dut confier le travail de la maquette. La suite, nous la connaissons.

Cette année, la maison édite un Bracelet TGM « chaîne d’ancre 24 » inspiré du maillon chaîne d’ancre 2 fils. Ici, le motif chaîne d’ancre 24 est travaillé tout en volume sur un bracelet aux courbes généreuses qui, doté d’un ingénieux fermoir à boucle déployante, interprète en finesse l’icône de la maison Hermès. Et, pour venir compléter la ligne, c’est un atour particulièrement hypnotisant qu’Hermès nous passe au doigt : une bague double au porté innovant. Placés perpendiculairement, ce sont deux maillons chaîne d’ancre qui, simultanément, viennent habiller deux doigts – une élégance singulièrement allurée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *