La Campagne Dior Croisière 2018

jennifer-lawrence-christian-dior-resort-2018-08-620x472.jpg

En mai dernier, la maison Dior présentait sa collection croisière 2018 en Californie, dans la réserve de l’Upper Las Virgenes Canyon Open Space Preserve. « Pour cette croisière, nous sommes partis d’une collection de Christian Dior de 1951 réinterprétant les peintures de la grotte de Lascaux. C’est une référence inattendue et une collection extraordinaire mais relativement méconnue. Ensuite nous avons transposé cette attitude ici, à Los Angeles, parce qu’il est fondamental d’ancrer un défilé dans un lieu » précisait Maria Grazia Chuiri. Parmi les pièces de cette collection Sauvage, on remarquait d’ailleurs une jupe midi en tulle piquée de chevaux comme décalquant une fresque rupestre. Pour l’accompagner, Maria Grazia Chuiri avait aussi pensé une veste de tailleur bar revisitée dans une version frangée.

 La maison Dior dévoile une campagne tout aussi rafraîchissante, shootée par la photographe Brigitte Lacombe. En vedette, l’égérie de la maison depuis plusieurs saisons déjà, Jennifer Lawrence, qui incarne cette fois une femme Dior comptant avant tout sur son intuition. Dans cette série, comme dans la collection d’ailleurs, c’est l’univers de l’artiste Georgia O’Keeffe qui embrasse celui de la maison du 30 de l’Avenue Montaigne. « En m’intéressant au désert, au cours de ma quête d’inspiration, je suis tombée sur le travail extraordinaire de Georgia O’Keeffe, chamane moderne, reconnaissable à son allure majestueuse et solennelle dans les sables du Nouveau-Mexique. Une recherche qui est avant tout un voyage intérieur, en soi et au sein de sa propre identité féminine » relate Maria Grazia Chuiri.

C’est ainsi une campagne à l’atmosphère douce qui accompagne la grande mission de Maria Grazia Chuiri – faire de Dior la figure de proue du féminisme. Et il faut dire que l’égérie Jennifer Lawrence démontre dans cette campagne une force et une allure qui sied merveilleusement à l’univers voulu par Dior pour sa collection Croisière 2018. Allurée de façon décontractée, l’égérie parvient à laisser place aux pièces de la saison – colliers grigris, veste bar revisitée et sacs Lady Dior, cette fois-ci déclinés dans des nuances terreuses et organiques !

Partager

Laissez une réponse

Your email address will not be published.