La Buche « Sphère de Noël » du Shangri-La Par Michaël Bartocetti

Repéré par l’équipe du Shangri-La, Paris au début de l’année 2015, Michaël Bartocetti est auréolé des distinctions dues à un premier de classe. Se découvrant une vocation pour la pâtisserie dès son plus jeune âge dans les deux restaurants familiaux, le Chef Pâtissier avoue avoir été attiré par ce métier qu’il qualifie de « généreux ». Apprenti chez Fischer, enseigne prestigieuse de Thionville, le jeune Lorrain affiche des talents de prodige lors du concours « Un des Meilleurs Apprentis de France », dont il termine finaliste. En 2005, Guy Savoy lui ouvre ses portes à Paris ; il n’est alors âgé que de vingt-et-un an.

Continuant un parcours digne d’un cursus honorum de la pâtisserie, Michaël Bartocetti travaille pour Alain Ducasse au Benoît, puis au Plaza Athénée en 2009. En juin dernier, le jeune gourmet rejoint la place d’Iéna et les cuisines du Shangri-La, un nouveau « formidable challenge » où il compte « exprimer sa passion et laisser libre court à son imagination à travers l’ensemble de [ses] créations ». Représentation hôtelière de la « quintessence de l’art de recevoir asiatique » et de l’art de vivre français, le Shangri-La ne se trompe pas lorsqu’il lui confie la tâche de sans cesse créer des mets plus inventifs en son nom. Pour Stefan Bollhalder, Directeur Général, « [sa] maîtrise technique et [son] exigence constituent un véritable atout ».

Pour les fêtes de 2015, Michaël Bartocetti nous fait ainsi le cadeau d’une bûche légère et surprenante. Emblématique des repas de Noël, cette icône du dîner traditionnel à la française se voit revisitée par le Chef. Toute en rondeur, l’insolite pâtisserie trouverait même sa place parmi les boules du sapin, légère et décorative. Dans une alliance conflictuelle, la « Sphère de Noël » présente d’abord un biscuit de chocolat moelleux enveloppé d’un croustillant à la noisette. Puis, l’onctueuse dispute se poursuit en son sein, lorsqu’une fine mousse au chocolat pur de Madagascar à la citronnelle se mêle à d’exotiques parfums de yuzu et de mandarine. Disponible du 5 au 25 décembre au Bauhinia, restaurant étoilé de l’hôtel, le gâteau d’exception sera également disponible sur commande. Une création joignant douceur et acidité qui laissera en bouche un goût d’excellence et d’inattendu, et dont il ne restera certainement pas une seule miette à disposer près de la cheminée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *