La Big Bang Hublot, Une Montre Culte

Dès 1980, Carlo Crocco défie avec Hublot toutes les conventions en matières horlogères — la première icône fut la Big Bang.

La Big Bang, Montre Admirable

Exit les règles du genre, la maison Hublot introduit avec la Big Bang le premier bracelet noir en caoutchouc naturel. Chaque nouvelle montre Hublot devient ainsi l’occasion de repousser un peu plus les limites de l’esthétique horlogère.

Parfaite incarnation du concept de fusion cher à Hublot, le design iconique de la Big Bang – maintes fois primée et aujourd’hui icône de l’horlogerie – fut imaginé en 2005.

Si son nom, Big Bang, est une référence à la formation fortuite de l’univers, c’est que la maison Hublot désirait la nommer suivant le principe même de son travail horloger. L’idée essentielle derrière chaque création Hublot est en fait l’art de la fusion. Autrement dit, l’association d’objets et de matériaux qui jamais ne se retrouvent ensemble à l’état naturel des choses.

A l’instar du caoutchouc et de l’or, qui, de par leurs différences, font, ensemble, toute la particularité de la Big Bang. La Big Bang allie ainsi ces éléments dans un saisissant contraste qui confère une forte impression sur l’oeil. Devenue très rapidement une icône de l’horlogerie, la montre est aussi la toile idéale aux expérimentations de la maison…

La Big Bang, Une Montre Inspirée

Si elle reprend bien les lignes de la première montre imaginée par Carlo Crocco à partir du hublot d’un navire, la Big Bang se réinvente très vite.

Le carbone et l’or, la céramique et l’acier, la toile de jeans et les diamants… Hublot n’en finit pas d’étonner avec l‘usage de matières surprenantes.

Mieux, dans la Big Bang, l’audace de ces associations est visible dans un boîtier composé comme un triptyque comprenant nombre de composants. Avec ses quelques 70 éléments, la Big Bang incarne une autre idée du luxe — celle d’une montre qui se distingue par un vaste éventail de raffinements subtils.

En 2015, la Première Big Bang Unico Haute Joaillerie de Hublot se présente dans une réalisation exceptionnelle. La réalisation de ces pièces a nécessité trois techniques de sertissage des plus complexes : un sertissage invisible, un sertissage clou de Paris, et un sertissage sur rail.

Cela sans parler ici des versions José Mourinho ou Calaveras. Des Big Bang Alps ou encore celle imaginée en collaboration avec la maison Ferrari pour la Big Bang Unico Ferrari en 2016… Ni celle en collaboration avec le groupe Depeche Mode — ces merveilles ont une signature esthétique décidément bien trempée !