La Big Bang Calaveras – l’Ode à la Vie

Dès 1980, Carlo Crocco défie avec Hublot toutes les conventions en matières horlogères – exit les règles du genre, la manufacture introduit avec la Big Bang le premier bracelet noir en caoutchouc naturel. Chaque nouvelle montre devient l’occasion de repousser un peu plus les limites de l’esthétique horlogère et bientôt, Hublot acquiert la réputation d’alchimiste des matières. Aujourd’hui, les montres Hublot jouissent d’une telle aura qu’elles sont en fond l’inspiration des gardes temps de l’époque. Et voici que pour la première fois, la mythique montre Hublot emprunte la gravure de son fond saphir à l’une des traditions les plus atypiques – El Día de los Muertos.

Alors que la 10ème édition du SIAR Mexico s’apprête à ouvrir ses portes, la manufacture Hublot inscrit son nouveau garde-temps dans cet esthétique défiant le morbide. Inscrit depuis 2008 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, El Día de los Muertos, comme son nom ne l’indique pas, célèbre en réalité la vie. C’est un culte joyeux et coloré, vivant et vrai qui s’empare ainsi des lignes de la Big Bang ! Sous les traits d’une ‘calavera’, le fameux symbole tête de mort, la montre, son cadran, sa lunette, son bracelet même – tout est estampé, ou plutôt gravé. Ces 44 mm de diamètre viennent honorer une tradition empruntée aux aztèques : une tête de mort cette fois-ci signée Hublot affiche des motifs fleuris et ciselés, gravés à même la matière comme une broderie.

Fidèle à sa réputation d’alchimiste maniant les différentes matières avec brio, Hublot rend ici hommage à la vie. « Porter une représentation d’un ‘calavera’ à son poignet, c’est prendre conscience que la mort fait partie de la vie et qu’il faut profiter de tous les instants qui nous sont donnés, c’est aussi un message d’espoir, comme les mexicains l’entendent, celui de la continuité. Chez Hublot, nous aimons l’approche festive et positive del Día de los Muertos » Ricardo Guadalupe, CEO de la maison. Les éditions limitées de la nouvelle Big Bang Calaveras se présentent autour de 3 modèles édités à 30 exemplaires seulement. 20 en acier et 10 coulées dans l’or rouge, les garde-temps deviennent ces symboles revendiquant la liberté. Et nulle autre montre ne peut prétendre rivaliser avec la splendeur de la Fête des Morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *