La Collaboration Artistique de Ruinart avec Jaume Plensa

News - 12.04.2017

La maison de champagne Ruinart inaugure un nouveau cycle artistique en faisant appel à l'artiste Espagnol Jaume Plensa pour imaginer une sculpture pour la Maison Ruinart... mais en plus, un coffret Ruinart Blanc de Blancs, calligraphié « Jaume Plensa pour Ruinart » édité en 20 exemplaires.

 

La Collaboration Artistique de Ruinart avec Jaume Plensa
La Collaboration Artistique de Ruinart avec Jaume Plensa

La maison Ruinart a depuis longtemps partagé le goût des collaborations artistiques puisqu'elle a même été pionnière en la matière. La première maison de champagne au monde est en effet la première à innover dans le domaine de la communication en faisant appel au talent de l’artiste Tchèque, Alphonse Mucha. Nous sommes alors en 1896, et ce précurseur de l’Art Nouveau marque les esprits avec une réclame qu’il vient de dessiner –  c’est une première dans l’histoire ! Il faut dire que la maison elle-même est née sous le signe de l'art –  Dom Thierry Ruinart devient, ce qui est assez rare pour l’époque, maître d’Art en 1674, à l’âge de 17 ans. Dès lors les arts de toutes les civilisations, entreront dans l’histoire de la famille Ruinart pour être transmis à chacun, de génération en génération.

Après Mucha, Georgia Russel, Piet Hein Eek, Maarten Baas et Erwin Olaf,  la maison Ruinart fait ainsi le choix de porter son attention sur l'oeuvre de l'artiste Barcelonais Jaume Plensa. Ainsi, Ruinart a une fois de plus laissé « carte blanche » pour « rendre hommage à la Maison, aux cuvées, à l’histoire, au patrimoine ou aux crayères classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO » – cette fois sous l’imagination de Jaume Plensa. Son art, reconnaissable par ses sculptures jouant du rapport entre les mots, les signes et le corps, tend a accepté la matière des lettres, réduites et devenues simplement elles-mêmes, afin de forger de nouvelles silhouettes humaines. Ainsi, pour Ruinart, l'artiste fait naître une sculpture qui rend hommage à celui qui est à l’origine de l’esprit de la Maison : dom Thierry Ruinart.

Ancrée dans le sol comme les vignes le sont, cette créature est constituée d'éléments de langage universels : des signes et des lettres provenant de huit alphabets différents – de l’arabe à l’hindi, en passant par le grec et le latin, alors si cher à dom Thierry Ruinart. En prenant pour matière principale un acier inox poli aux nuances satinées, les lettres enchâssées forment ici une sculpture « humaine », laissant subtilement filtrer la lumière. À la base de la sculpture, il a gravé deux dates : 1729 et 2016. Elles sont comme un code secret, un message crypté qui met en écho la fondation de la Maison Ruinart. Une nouvelle œuvre de Jaume Plensa donc, qui place à l'honneur le champagne iconique de la manufacture : le Blanc de Blancs. C'est ainsi que Ruinart décalque l'oeuvre dans un coffret réalisé en 20 exemplaires, contenant un magnum de Ruinart Blanc de Blancs – un petit bijou réalisé par les ateliers de l’Orfèvrerie d’Anjou ! A découvrir dès à présent.

 

 

 

Ruinart et l’art en quelques dates

 

1895 : Le lien entre Ruinart et les arts commence quand Andre Ruinart invite le maitre de l’Art Nouveau Alphonse Mucha à dessiner une affiche publicitaire qui bientôt deviendra un symbole de la maison et de ses bouteilles.

2000s : Ruinart redécouvre son profond lien avec l’art en soutenant un large éventail de salons et événements artistiques dans le monde entier. Il y a les Frieze New York, The Salon Art + Design New York, l’Aipad New York, le Dallas Art Fair, le Expo Chicago, l’Art Basel Miami.

2000s : Dans les mêmes années Ruinart soutient plusieurs événement artistiques et salons en Europe, comme Pad Paris, Art Paris, La Biennale des antiquaries Paris, Asia Now Paris, Paris Photo, Fiac Paris, MiArt Milano, Art Brussels, Brussels Gallery Weekend, ArtMonte-Carlo, Frieze Art Fair London, Pad London Art + Design, Frieze Masters London, Art Basel, Arco Madrid, La Biennale di Venezia, Unseen Amsterdam, Artgenève. Gallery Weekend Berlin.

2002 : Ruinart fait un pas de plus en commençant un certain nombre de collaborations avec des jeunes artistes contemporains. La premier est le coffret Kotoli par Nendo. Le studio japonais de design crée un nouveau coffret pour de nombreux champagnes Ruinart.

2006 : Les collaborations artistiques continuent avec la cuillère à champagne par India Mahdavi pour la Collection Prestige. L’artiste crée une cuillère très élégante et artistique afin de préserver l’effervescence du champagne en tant que suspendue dans le goulot d’une bouteille de champagne ouverte.

2007 : Gideon Rubin est protagoniste d’une charmante collaboration avec Ruinart à travers une série de portraits consacrés aux grandes figures emblématiques de l’univers Ruinart, aux pères fondateurs et aux personnalités incarnant l’esprit Ruinart.

2008 : Marteen Baas crée un lustre sculpture pour table nommée “Bouquet de Champagne”, dédiée à l’exclusive ligne de champagnes vintage Dom Ruinart Blanc 2002 et Dom Ruinart Rosé 1998.

2010s : Puisque la globalisation avance et le monde de l’art s’étend à de nouvelles nations Ruinart encourage des événements dans des pays exotiques. C’est le cas de Art Dubai, Art Basel Hong Kong, Kyotographie and Art Stage Singapore.

2010 : Dessinée pour la cuvée Ruinart Blanc de Blancs, et partie de l’édition 2010 de la Collection prestige Le fil d'Or par Patricia Urquiola, un muselet ou cage de fils, c’est l’hommage contemporain d’une designer talenteux, internationalement reconnue à un objet symbolique dans le monde du champagne.

2012 : Hervé Van Der Straeten crée pour Ruinart le «Miroir», un rafraichissoir en argent entièrement réalisé à la main en édition limitée.

2013 : Piet Hein Eek dessine pour la collection Blanc de Blancs un large éventail de caisses individuelles en sapin adaptées à chaque flacon de champagne en ligne avec la tradition inaugurée par Ruinart en 1769.

2014 : Georgia Russell crée pour la collection Blanc de Blancs une série d’ornements incisés et entaillés autour des bouteilles comme hommage aux caves Ruinart.

2015 : Hubert Le Gall lance le projet artistique “Calendrier de Verre”, 12 uniques chefs-d’oeuvre en verre pour rendre hommage à l’histoire de Ruinart et en particulier à la collection Blanc de Blancs.

2016 : Erwin Olaf conclut son long projet dédié à photographier et peindre les traditions de Ruinart, ses lieux emblématiques et ses rituels. Blanc et noir sont les couleurs clefs pour immortaliser la richesse et l’intensité de l’art de produire du champagne. 

2017 : L’artiste catalan Juame Plensa signe une nouvelle édition limitée de 20 coffins Blanc de Blancs qui sont des vraies sculptures plutôt que de simples coffins. Ces vraies pièces d’art sont réalisées en acier inoxydable avec de nuances satinées.

 

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.