L’Hôtel Beau-Rivage de Genève

HISTOIRE D'UNE ICÔNE - 29.08.2017

Si les besoins et les époques changent, l'authenticité de Beau-Rivage, elle, demeure dans le temps. Face au Mont-Blanc, Beau-Rivage est une demeure idéalement située au cœur de la ville de Genève, promesse d’expériences d’exception. 

Le vendredi 13 avril 1865, Jean-Jacques Mayer peut enfin inaugurer le Grand Hôtel Beau-Rivage et d’Angleterre, véritable pépite de l'esthétique baroque de l'époque. Perché au cœur de Genève, avec une vue imprenable sur le fameux jet d'eau, attraction mythique de la ville, l'hôtel Beau-Rivage promet des nuits « douces, merveilleuses » selon les mots de Laetitia Casta. Dans une atmosphère raffinée et esthétique où le temps semble suspendu, Beau-Rivage et ses vues sur les jardins, sur le lac ou sur les Alpes est une invitation à la sérénité au cœur de Genève, loin du tumulte des grandes megalopoles.

Il faut dire que Beau-Rivage dès 1865 s'amorce très vite comme une aventure hôtelière genevoise hors du commun. Ainsi, la première génération de Mayer et les suivantes, n'auront en quête que la modernité, intégrant les dernières technologies en avant-première. La demeure devient ainsi la retraite d'illustres personnalités, tant l'hôtel s'impose en figure de proue de l’hôtellerie de luxe.

En 1898, c'est l'impératrice Elisabeth d'Autriche, plus connu sous le nom de Sissi, qui achève d'en faire un mythe. C'est en effet à Genève, alors qu'elle séjourne à Beau-Rivage, qu'elle est assassinée le 10 septembre sur le quai du Mont-Blanc. Dans la suite qui porte aujourd'hui son nom, l'impératrice tire sa révérence dans les bras de Fanny Mayer. Parmi les clients de l'époque, l'on dénomme aussi le Maharaja de Patialia, ou le Shah d'Iran... Le palace est un véritable cabinet de curiosité tant les objets d'art collectés depuis 150 ans relèvent d'une fascination pour le goût, le beau et l'impromptu. En 1987, c'est d'ailleurs ici que Sotheby’s installe son siège européen, et pour son arrivée, inaugure la vente exceptionnelle des bijoux de la duchesse de Windsor.

La troisième génération de Mayer s'attache à démocratiser la gastronomie dans l'enceinte de Beau-Rivage. C'est ainsi que s'ouvre le restaurant le Chat-Botté – premier restaurant d’hôtel ouvert au public à Genève qui obtient très vite sa première étoile au Guide Michelin, brillant fièrement aujourd’hui encore. Dans les années 1970, la quatrième génération arrive et redonne à l’hôtel un nouvel éclat. La Maison garde son âme et développe le luxe à travers une technologie toute gracieuse. En 1990, à l'occasion des 125 ans de Beau-Rivage, une fontaine est installée dans l’Atrium, le Lobby Bar mythique qui a su garder son décorum originel, lequel remonte à 1865. Et cette année, Beau-Rivage fête ses 150 ans d’histoire.

L'édifice inaugure ainsi ses nouvelles terrasses, avec vue imprenable sur le lac Léman, tandis que le palace devient le lieu de villégiature d'Angelina Jolie, Karl Lagerfeld, Brad Pitt ou encore Catherine Deneuve. Et si Jacques Mayer se confie, c'est pour avouer : « J’ai reçu bien évidemment beaucoup de personnalités. Mais celle qui m’a le plus marqué est peut-être l’écrivain dissident Alexandre Soljenitsyne, venu ici suite à son expulsion de l’URSS en 1974. » Beau-Rivage servira encore de mur aux tournants de l'histoire, cela est certain… mais aussi de mur à des expériences uniques et inoubliables, dans un endroit d’exception.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.